Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2012

Les jugements sataniques

La diablesse.jpg

La diablesse - Peinture numérique

Liminaire

Ce n'est pas vain de rappeler, en avant propos que les religions monothéistes détestent les belles femmes ; dans certaines régions du monde, aussi, les milieux fondamentalistes de notre pays traitent la femme comme une non-personne en l'affublant soit de force ou en conditionnant très tôt la fillette à croire qu'une fois pubère ( '' donc de son plein gré '' ) elle devra porter le niqab parce que cela relève d'un '' devoir '' d'obéissance à un commandement '' divin '' ou d'une '' vraie profession de foi ''

 

Les filles perdues

Dans notre pays il faut se souvenir que dans les années 50, 60, des jeunes filles peu obéissantes, voire insoumises ;

Citation : [ ...étaient enfermées, contre leur volonté, dans des institutions religieuses appelées « Le Bon Pasteur », ceci afin de sauver ces « âmes perdues » par la prière et le travail
Filles-mères, fugueuses, victimes de situations familiales complexes ou incestueuses, elles étaient placées là par l'État
ou par leur propre famille et n'avaient le droit d'en sortir qu'à leurs 21 ans. Il y eut plus de 100 établissements en France. Les derniers furent fermés dans les années 70 -source : Harry Cleven ( Film '' Les Diablesses '' ) ]

 

Quand la déraison à force loi

L'insupportable, c'est quand dans un pays démocratique où l'égalité femmes-hommes et le droit des femmes d'exister doit-être la règle, placée au-dessus de toutes les considérations religieuses sacralisant les patriarcats, la loi n'interdit toujours pas non seulement purement et simplement le port du niqab, mais aussi tous les autres types de voiles islamiques

 

Avant '' d'aller en amérika '', dans ce grand pays des sorcières de Salem, et penser y vivre selon '' le rêve américain '', il est bon de savoir que les États-Unis, sont très probablement parmi les nations dites '' occidentales '', la plus sûrement hystériquement bigotisé de toutes ( ou soit dit en passant, ce qui montre le niveau des croyances, un américain sur deux croit en Satan ), une société où la détestation, la peur panique des créatures du diable [ les belles femmes ] impacte, brouille, voile l'esprit des juges officiants dans les grands tribunaux dont la Cour suprême

Et j'en veux pour preuve parmi les plus récentes, quand une assistante dentaire de l'Iowa, dans le centre des États-Unis, a vu sa plainte pour discrimination rejetée par la Cour suprême de l'État

 

Publié dans M Amériques, daté du 25 12 2012, je lis, fallait y penser, à propos du compte rendu de jugement :

Un licenciement " injuste " mais pas discriminatoire

Une assistante dentaire de l'Iowa, dans le centre des États-Unis, a vu sa plainte pour discrimination rejetée par la Cour suprême de l’État. Apparemment " irrésistible ", la jeune femme avait été licenciée pour avoir mis en danger le mariage de son patron, bien qu'elle eût repoussé ses avances

/...

Le mari, la femme et le pasteur

[ Citation : Après maintes discussions avec son épouse et son pasteur, le dentiste a accepté de licencier son assistante, considérant qu'elle était une " grande menace " pour son mariage. Melissa Nelson a essayé de se défendre devant les tribunaux en assurant que ses vêtements n'étaient pas provocateurs

Si la loi dans l'Iowa interdit la discrimination envers des employés en fonction du sexe, la Cour suprême de l’État, constituée uniquement d'hommes, a néanmoins estimé que bien que le licenciement de la jeune femme n'était "pas juste" il "ne constituait pas une discrimination interdite par la loi". L'avocat de James Knight a déclaré sur la chaîne CNN que cette décision était un précédent qui allait "permettre aux employeurs de licencier les employées cherchant à exciter la jalousie de leurs épouses".  Fin de l'extrait de l'article de Presse daté du 25 12 2012

Le dentiste critiquait les tenues vestimentaires de son employé et affirmait que la voir, c'était '' comme avoir une Lamborghini dans son garage et de ne jamais la conduire ''

Melissa Nelson [ la diablesse ] a bien tenté de lui dire que son attitude à son égard n'était pas juste, mais en vain

Jeune épouse et mère de famille, Melissa Nelson a travaillé pendant dix ans dans le cabinet de James Knight avant que la femme de ce dernier ne se plaigne de la passion grandissante que le dentiste éprouvait pour elle

Pauvre dentiste déstabilisé, aussi avant tout, pauvre homme si peu pêcheur, je cite : ...qui estimait : que si elle " voyait son pantalon se bomber, elle saurait que ses habits étaient trop aguicheurs ", révèlent les documents du tribunal ''

 

Le jugement dernier

Un grand merci à la '' justice américaine '' pour avoir sût écouter la parole sacrée d'une femme ( l'épouse du dentiste ) qui estimait que le corps de l'autre ( son mari ) est sa propriété, et suivi les arguments de cette matrone à l'origine de cet écœurant licenciement d'une jeune et très belle femme

Encore, et encore merci à cette justice de bigots pour avoir éloigné la diablesse d'un pauvre homme dont la nature, son corps lui rappelait sans cesse que les liens du mariage n'ont rien de sacré et qu'il n'aurait jamais dû ni se marier ni jurer fidélité à sa femme devant dieu pour se conformer à la norme pudibonde de la société américaine pour ne pas dire anglo-saxonne

Ceci dit, je sais bien qu'en France, aussi, nous avons nos amuseurs publics, aussi, chères lectrices, chers lecteurs, je vais vous raconter un joli et enchanteur, un magique et planant conte de Noël comme tous les contes, en aucun cas, ne saurait-être le reflet de je ne sais qu'elle réalité

D'aventures en aventures un peu de l'histoire de la belle qui au grand jamais ne sut voir la bête sous son vrai visage, je ne peux résister à publier '' la toute dernière '' de la divine Christine Boutin  :

« le droit au mariage est ouvert à tout le monde …/... les homosexuels peuvent se marier naturellement mais avec une personne de l'autre sexe »

Christine Boutin toujours égale à elle-même, ennemie déclarée du corps, à vraiment une très haute idée de la notion de civilisation, à l'image du pape catholique romain qui jette en pâture tous ceux [ femmes et hommes incroyants ] qui ne valident pas le concept qu'il nomme dieu, les accusent d'être la cause de tous les maux que connait l'humanité - ou encore selon la moraline vaticanesque, mais aussi celle des évêques, sont tous coupables de mœurs dépravés - de toutes les formes de violences, au jour le jour, rapportées dans l'actualité

'' Champion hors catégorie '', meilleurs que tous, au-dessus de tous l'athéophobe pape et les siens, [ quand bien même si l'on sait que les clergés des autres confessions ne valent pas mieux ] partagent la haine du corps selon l' '' idéalisme '' d'un Platon ou de l'impuissant Saint Paul réclament du hauts de leurs petits pinacles de la part des croyants encore plus d'agressivité '' à la ville et au monde '' pour combattre le mariage homosexuel

sont activement soutenus dans notre pays par leur très fidèle porte parole, la délicieuse Christine Boutin première dame anti-homos de France

 

Le corps des diablesses

Les fées, les sorcières Et diablesses se sont éveillées à l'origine du monde *, si elles fascinent toutes les personnes qui dans leur vie aiment que des moments de leurs existences soient troublés pour mieux conjuguer au quotidien harmonieusement le rêve et la réalité, elles n'en ont pas moins inquiété bien des esprits clonés par les monothéismes - un fait avéré pendant des siècles jusque dans l'actualité

 

Les Femen, sans être des sorcières [ enfin, qui sait vraiment... ( ? ) ] ni des fées ( ? ), mais plus sûrement, à l'image de certaines de leurs aïeules, des diablesses se sont vues accusées, entres autres, par quelques agitées appartenant à un nano-groupe qui se produit sous l'enseigne '' les tumultueuses '', de pratiquer un '' féminisme contre nature '' , d'autres encore faussement laïques d'appuyer en déclarant, sans douter de rien, que la nudité de ces femmes exposée au vu de tous, ainsi exhibée, est une forme de soumission aux valeurs masculines ( misogynes ) les plus répréhensibles

 

La nudité, c'est la liberté

http://crab.painter.free.fr/videos/Apocalypse_of_Muhammad.mp4

C'est en tout cas l'avis des Femen, elles estiment, point de vue que je partage, que leur art passe par la réappropriation de leurs corps

[ nulle ou nul n'est choqué de voir des hommes ( bedonnants ou non bedonnants ) torses nus, travailler, en pleine ville, sur des chantiers...]

Utiliser les codes de la publicité avec une image, c'est pour les Femen en se manifestant en public seins nus, en faire une arme efficace fondée sur la certitude de se faire entendre - Crab - 26 décembre 2012

Ne vous en déplaise.PNG

Ne vous en déplaise - Peinture numérique

 

*

Suite :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/ahmose-tuer-le-corps/

 

 

 

Les commentaires sont fermés.