Crab2ddcc

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2011

Femme = séduction = diable

la-diablesse-lydia-de-cadaques.jpeg

LA DIABLESSE LIDIA DE CADAQUÉS

" C’était une pêcheuse illuminée
Qui possédait le cerveau
Paranoïaque le plus magnifique,
A part le mien,
Que j’aie jamais connu "
- Dali -

 

L’interdiction de la musique et du chant, prônée de Saint Augustin aux Talibans, le mélomane ou plus encore le lyricomane que je suis ne peut qu'être horrifié devant une telle absurdité

 

La voix féminine, plus particulièrement, pour les bigots parmi les plus orthodoxes, suscite la plus grande crainte – tans pis pour eux, chic, c'est le seul cas, où je veux bien éprouver, sinon rechercher quelques peurs...

 

Pendant des siècles, les ecclésiastiques chrétiens, par exemple, s'étaient évertués à interdire aux femmes de chanter dans les églises

 

Chez les musulmans, pas besoin d'interdire, dans leur mental inféodé à la religion ce n'est pas même pensable, même à notre époque, d'envisager, voir et entendre une femme chanter dans la mosquée

 

Puis sur les scènes, la voix féminine assimilée à la luxure - d'où provient l’assimilation faite entre la voix féminine et la lubricité

Ceci dit, n'en doutez pas je n'ai rien contre la femme lubrique, je serais plutôt tout contre, bon...passons...je ne suis pas là pour raconter '' les pleins, les vides, les ombres et les lumières de ma vie ''...suis pas très mémoire d'outre grand-jour...

 

En fait ce qui était et reste encore une crainte c'est la passion amoureuse parce qu'elle est souvent plus ou moins éphémère et s'autorise à la récidive

 

Contrariant pour les chantres '' de l'amour biologique '' qui ne voit qu'à travers le prisme du couple sans autres préoccupation que la reproduction

 

Depuis le moyen-âge, l'idéologie religieuse ou le délire s'appuie sur cette idée saugrenue que que le verbe est féminin et l'acte, masculin

 

Carmen fait plus peur que Don Juan, dans un contexte, à une époque où le mariage était indissoluble de la propriété de la terre, car si ce dernier suit ses pentes, assume ses contradictions pour assouvir ses passions, Carmen s'expatrie de toutes les conventions ou de toutes convenances sociales, sans aucun souci de devenir un jour une mère, fait droit à son désir et '' pire '' choisit ses hommes - « Je vais danser pour toi », dans l'acte II

 

Durant des siècles, comme s'il n'y avait aucune interférence entre le théâtre et l'opéra, cette tentation de faire accroire cette idée, que le théâtre aurait pour mission première de faire jouir du verbe et du sens, au contraire l’opéra n'avait que pour fonctionpremière de faire jouir de la voix, Carmen opéra de Bizet, entres autres opéras, anéantira définitivement cette caricature de la création artistique

 

Avant tout la voix d'une diva est en mesure, encore de notre temps, de déclencher passions et déchaînement comme dans beaucoup d’œuvres d'opéra

 

Depuis l'Antiquité, des philosophes s’interrogent sur la possibilité de concilier la Raison avec les passions humaines

Essentiellement les platoniciens si appréciés des chrétiens comme des musulmans, se sont efforcés de réputer la passion amoureuse comme autant de symboles d’excès, de démesure, voire de perte de contrôle

 

Grande simplifications quant la passion est une expression des mouvements de l'esprit, de l'entendement en tant que ce qui échappe à l'idéologie, comme le rire ou autre affects

 

Encore pour ce qui reste de nos bigots chrétiens, la passion amoureuse est largement associée à la femme - la tentatrice, la femme fatale - elle-même liée à la notion de péché originel, et donc au diable

 

Pire chez bon nombre de musulmans, suffit de lire les sites islamistes, [ y compris ceux '' des modérés '' ] pour comprendre que la femme est le diable qui pousse l’homme à la jouissance, au mépris de toutes les règles et de toutes les valeurs  *  et de ce fait, le pousse à la transgression des normes et des interdits

 

  *   Pour eux, les notions marquées par la soumission à une idéologie oppressive qui fait référence à une certaine idée de la bienséance, la famille, le convenable, mais qui dans la réalité dans les pays dominés par la religion musulmane génèrent les pires atteintes au droits des femmes

Normes et interdits figurant dans les textes monothéistes rédigés par des hommes phallocrates :

[ « L'islam est une machine à laver le cerveau » Waffa Sultan ]

 

L'accoutrement qui métamorphose des femmes en momies voilées ambulantes et autres voiles divers et variés de camouflage de la chevelure sont la partie la plus visible de l'iceberg de la peur horrifiée

 

Le chant, la voix, surtout celle des femmes est soyez-en certains est capable d'entraîner quelques hommes à leur perte et n'en doutez pas ce ne sera que pour le plus grand profit de toutes et de tous

 

Je ne vous dis pas '' Amen '', mais Carmen, à partir de la page :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/grand-art/

Crab - 30 Août 2011

26/08/2011

Aristophane ou l'homme qui inventa le féminisme

« Par les déesses, il est bien difficile pour des femmes de dormir toutes seules. Il faut pourtant s'y résoudre ; car la paix doit passer avant tout. » ...LAMPITO

 

LYSISTRATA

Lystrata.jpeg

Extrait :

LYSISTRATA L’athénienne

 

LYSISTRATA, d'abord seule. - Voyez pourtant ! si on les avait convoquées au temple de Bacchus, ou de Pan, ou de Vénus Coliale, ou de Génétyllide (01), la foule des tambourins ne permettrait pas même de passer. Ici, aucune d'elles n'est encore arrivée, excepté cette voisine qui sort de chez elle. Bonjour, Calonice.

 

CALONICE. - Bonjour, Lysistrata. Qu'est-ce donc qui te tracasse ? Quitte cet air sombre, mon enfant ; ne fronce pas les sourcils, cela ne te sied pas.

 

LYSISTRATA. - Calonice, le sang me bout dans les veines, et je souffre, pour notre sexe de voir les hommes nous regarder toutes comme des êtres malfaisants.

 

CALONICE. - C'est que nous le sommes, en effet, par Jupiter !

 

LYSISTRATA. - On leur avait dit de se trouver ici, pour délibérer sur une affaire qui n'est pas de peu d'importance : elles dorment, au lieu de venir.

 

CALONICE. - Elles viendront, ma chère. Il n'est pas si aisé aux femmes de sortir de la maison. L'une est occupée auprès de son mari ; l'autre réveille son esclave ; celle-ci couche son enfant, celle-là le baigne, une autre lui donne à manger.

 

LYSISTRATA. - Il y a des affaires plus pressantes qui les attendent.

 

CALONICE. - Mais, ma chère Lysistrata dans quel dessein as-tu convoqué les femmes ? Quelle est donc cette affaire ? Est-elle grande ?

 

LYSISTRATA. - Elle est grande.

 

CALONICE. - Et est-elle grosse ?

 

LYSISTRATA. - Oui, certes, elle est grosse.

 

CALONICE. - Alors, comment se fait-il qu'elles ne soient pas toutes venues ?

 

LYSISTRATA. - Ce n'est pas ce que tu penses, car nous serions déjà toutes arrivées ; mais il s'agit d'une affaire que j'ai méditée, et retournée en tous sens, pendant de longues insomnies.

 

CALONICE. - Il faut que ce soit bien subtil, pour avoir été retourné en tous sens.

 

LYSISTRATA. - Si subtil, que le salut de la Grèce entière est entre les mains des femmes.

CALONICE. - Entre les mains des femmes ? Il tenait donc à bien peu de chose.

 

LYSISTRATA. - Il dépend de nous d'assurer le sort de la république, ou de détruire entièrement les Péloponnésiens.

 

CALONICE. - Les détruire est, par Jupiter ! une excellente idée.

 

LYSISTRATA. - Et d'anéantir les Béotiens.

 

CALONICE. - Non pas tous ; épargne au moins les anguilles (02).

 

LYSISTRATA. - Pour Athènes, je ne ferai pas contre elle un vœu semblable ; mais imagine autre chose. Si les femmes de la Béotie et du Péloponèse viennent se joindre à nous, toutes ensemble nous sauverons la Grèce.

 

CALONICE. - Mais quel acte insensé ou éclatant pourraient faire les femmes, qui restent toujours à la maison, bien fardées, bien parées, vêtues de robes jaunes, de cimbériques (03) flottantes, et chaussées de péribarides (04) ?

 

LYSISTRATA, - C'est précisément là ce qui nous sauvera, je l'espère ; oui, les petites robes jaunes, les parfums, les péribarides, l'orcanette (05), les tuniques transparentes.

 

CALONICE. - Et de quelle manière ?

 

LYSISTRATA. - De telle façon que nul des hommes d'aujourd'hui ne portera la lance contre les autres...

 

CALONICE. - Par les deux déesses ! je me ferai teindre une robe en jaune.

 

LYSISTRATA. - Ne s'armera du bouclier...

 

CALONICE. - Je mettrai une cimbérique.

 

LYSISTRATA. - Ni de l'épée.

 

CALONICE. - J'achèterai des péribarides.

LYSISTRATA. - Eh bien ! les femmes ne devraient-elles pas être arrivées ?

 

CALONICE. Oui, certes, depuis longtemps elles auraient dû voler ici.

 

LYSISTRATA. - Mais, hélas ! ma pauvre amie, tu verras qu'en véritables Athéniennes, elles feront toujours tout trop tard. Je ne vois non plus aucune femme de la côte, ni de Salamine.

 

CALONICE. - Je sais pourtant que celles-ci ont monté en bateau dès le matin (06).

 

LYSISTRATA. - Celles mêmes sur qui je comptais, et que je croyais devoir être les premières à venir, les femmes des Acharniens, ne paraissent pas encore.

 

CALONICE. - Cependant la femme de Théogène, voulant venir ici, a consulté la statue d'Hécate. Mais en voici qui arrivent ; en voici d'autres encore. Tiens, tiens ! d'où sont-elles ?

 

LYSISTRATA. - D'Anagyros (07).

 

CALONICE. - Tu as raison : on dirait Anagyros (08) en mouvement.

Fin de l'extrait

 

Mot d’ordre

Pas seulement et bien plus qu'une grève de l'amour, bien plus qu'un réquisitoire contre la guerre, dans cette Tragédie d'Aristophane [411 avant J.-C ], les femmes débattent collégialement, définissent une position et décident à une époque où les idéologies misogynes définissait le rôle ou la condition des femmes

 

Paradoxalement dans ces sociétés de la Grèce antique, la parole publique n'était pas interdite aux femmes, nombreuses celles d'entre-elles, philosophes qui ont été appréciées, ont enseignées à leurs contemporains, ce qui explique en parti la pièce d'Aristophane '' l'homme qui aimait les femmes ''

 

Il faudra attendre le début du quatrième siècle avec sur les peuples l'emprise des idéologies religieuses monothéistes pour voir les femmes écartées des lieux de savoirs et '' disparaître '' de la sphère publique   - Crab - 26 Août 2011

Suite à partir de la page :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/tu-aimeras-ton-prochain/

 

 

 

24/08/2011

MÉTIER : PROCUREUR

Pour les Egyptiens -  cette oeuvre représente le jugement de la vie après la mort.jpeg

Pour les Égyptiens - cette œuvre représente le jugement

de la vie après la mort

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-le-livre-d-ani/

 

Les faits

Les mensonges de Nafissatou Diallo pour entrer aux États-Unis, ses multiples changements de version de la présumée agression du 14 mai, son coup de fil à un détenu condamné pour trafic de marijuana, les mouvements de fonds sur ses comptes bancaires, mais aussi les prélèvements scientifiques dans la suite 2806, le rapport médical, etc. Autant d'éléments que le procureur a listés dans un document de 25 pages et qui, mis bout à bout, ont convaincu Cyrus Vance qu'il ne pourrait pas emporter l'adhésion de 12 jurés lors d'un procès



La parole d'une présumée victime ne doit pas être sacralisée

C'est ce qui aurait dû admis, par tous, dès le début d'une affaire qualifiée de criminelle : Personnalités politiques, civiles, religieuses où associatives c'est d'attendre sans impatience que la Justice fasse son travail d'enquête et dépose ses conclusions

La seule chose qui s'imposait, c'était exclusivement de critiquer les propos démesurément misogynes tenus par les uns envers la plaignante, les attaques outrancières des autres envers l'accusé



Un procureur au-dessus de tout soupçon

Accusateur féroce au vu des éléments dont il disposait au tout début de son instruction, mais capable en suivant de rechercher, de vérifier et d'annoncer lui-même qu'il doutait pour finir en dernier lieu par présenter des conclusions qui innocente le prévenu



L'outrance

Pour ma part, je me suis astreint à ne pas commenter la parole de l'une ou de l'autre, comme je m'y oblige systématiquement pour toute affaire, quelques soit la gravité des faits



Avocats

Il est difficile de reprocher quoi que ce soit au comportement des avocats de l'accusé

Mais si le rôle est de participer à la recherche de la vérité, ce n'est pas règle déontologique de tous les avocats

 

Le système de défense de l'avocat de la plaignante représente tout ce qu'il y a de plus détestable car le viol [ s'il y avait eu ], un crime, n'était pas de toutes façons, exclusivement un fait '' de grand blanc '' commis à l'encontre de '' la petite noire immigrée '' et de surcroît pauvre

 

Sans compter cette façon de tenter de dresser les noirs contre le grand méchant blanc montre que les dangers du communautarisme sont bien réels, font fi des règles de l'équité

 

Ce personnage semble oublier qu'en Afrique du Sud une femme sur deux se fait violer...ni que le harcèlement sexuel, les viols, les mariages contraints, ne sont pas représentatifs de l'état d'esprit des populations dites d'Occident mais sont largement répandu dans les pays où domine l'idéologie musulmane puisqu'il se réclame de cette religion

justice,féminisme,société

L'assiette au beurre

- Les certificats, ici, ça ne sert que pour entrer...Mais, pour y rester, ça ne dépend que de moi !


J'avais rédigé huit commentaires dont j'estime n'avoir rien à en retrancher

Sur les pages - de la plus récente à la première :

http://laicite.over-blog.com/article-les-bigots-78558609.html

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/07/04/bilan-d-s-k.html

http://laicite.over-blog.com/article-victime-pas-victime-78409008.html

http://laicite.over-blog.com/article-la-mesure-contre-la-demesure-78288696.html

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/05/23/lettre-a-une-lectrice.html

http://laicite-moderne.blogspot.com/2011/06/mort-comique.html

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/05/21/fier-de-mon-pays.html

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/05/18/d-s-k.html

Crab - 28 Août 2011



 

18/07/2011

Courrier 18 Juillet 2011

2454385190.jpg

Un lecteur m'écrit : « Sincèrement vous considérez l'Afrique du Nord comme des pays "musulmans".Promenez vous au Maroc,Tunisie ( 1 ) ou Algérie,et vous verrez que nous sommes bien loin de la charria appliquée en Arabie Saoudite ( lapidation des femmes pratiquée ), du Qatar ou du Yémen.
 
C'est à cause de ceux qui raisonnent comme vous que les amalgames sont légion dans la bouche de certains politiques.
A chaque fois le même procédé pour vous et vos amis "immigration-arabes et islam".
 » Fin de sa note

 

Sur l'immigration

je ne reviendrais pas sur ce que je vous ai dors et déjà exposé: 2.700.000 Chômeurs - un français [ quelque soit ses origines ] sur deux pauvre ou extrêmement pauvre - donc ramener la migration à presque zéro aussi longtemps qu'il sera nécessaire...

Explications sur : Mots croisés

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-2011-mots-croises/

 

Sur l'islamique

Je n'ai pas besoin de vous pour constater ce que vaut que ce soit en Arabie Saoudite ou dans les pays qui bordent la méditerranée la liberté d'expression ou ce qu'il en est de la condition des femmes

 

Quelques exemples...

a/

Non tous les arabes ne sont pas tous croyants ni tous musulmans...

Waleed Al Husseini,

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-le-petit-dieu/

b/

Tunisie

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/tunisie/

c/

Révolution

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/tunisie/

 

Je n'ai pas besoin de vos conseils pour décrypter les textes infantiles des religions duelle...ni pour faire la différence entre une religion et les autres

 

Faites vous-même l'essai de lire '' les tactiques de chronos'' et / ou '' petits voyages dans le monde des quanta '' d'Étienne Klein – pour ce qui me concerne je me fais aider, je me renseigne abondamment, j'interroge autour de moi...pour pouvoir poursuivre la lecture – c'est autre chose que les textes infantiles des religions duelle ...car là voyez-vous '' dans cet univers là '' il n'y a ni haut ni bas, c'est un peu plus compliqué...et personne '' qui voit tout ''...

 

Les religions n'ont qu'un seul point en commun n'être que des croyances

- mais -

Elles ont des différences, certaines même si je m'en passe allègrement '' autorisent '' un minimum de réflexion, ce qui n'est pas le cas de la musulmane qui est une religion de l'irresponsabilité...vous saisissez la différence...non ?

 

La musulmane non seulement vous dit tout ce que vous devez faire ou comment être vous-même et aussi les rapports à tenir vis à vis de l'autre l'incroyant ou celui d'autres confessions et en guise de bonus tout le texte ne s'adresse qu'aux hommes

...la musulmane institutionnalise la phallocratie, c'est la plus misogyne de toutes les duelle

 

Le coran, c'est un livre de l'histoire d'une grande partie des populations arabes, de nos jours, complètement obsolète

Cette religion phallocrate est un manifeste antidémocratique dans le sens plein du terme, dans le coran, dans les relations femmes-hommes, pas une seule sourate s'adresse à la femme

Suite

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

 

SHOWER

Le nombre de demandeurs d'emploi a progressé le mois dernier dans toutes les catégories. Les jeunes ont particulièrement souffert, à l'instar des seniors et des chômeurs de longue durée.

Suite sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/06/29/shower.html

 

 

Vous imaginez me faire avaler '' votre vision idyllique '' de la condition des femmes dans des pays du rêve en islamiquo-akadabrantesque

 

Sur les femmes arabes qui savent ce qui signifie pour la femme : liberté, autonomie et indépendance financière des hommes

L’abrogation du code de la famille demandée [ Par les femmes arabes, surnommé le '' code de l'infamie '' ]

 

Suite sur la page

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/06/12/algerie-code-de-l-infamie.html

 

Les femmes en France sont libres excepté dans certains milieux où des individus sans scrupules s'arrogent le droit de contrôler la vie sexuelle ou amoureuse des femmes

Extrait du courrier d'une lectrice

«  ...le mythe de la laïcité couvre les agissements et comportements mafieux . » me dit-elle
 
Vous ignorez, jusqu'au sens même de la notion de laïcité
 
La neutralité laïque c'est la base de la liberté, figurez-vous...
La laïcité ce n'est pas reconnaitre exclusivement toutes les croyances qui parcourent la société mais aussi toutes les options spirituelles et éthiques des incroyants...aussi, les modes de pensées des athées ou agnostiques - Dans notre démocratie, seules priment les lois civiles et non les '' lois religieuses ''

 

Suite sur

L' enjeu, c'est la femme

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/feminisme/

 

Crab – 18 Juillet 2011

 

( 1 ) - Notes

16 Juillet 2011 : TUNIS (TAP) - La présidente du Mouvement démocratique de l'édification et de la réforme (MDER), Emna Mansour Karoui, a appelé, vendredi, la femme tunisienne à s'engager davantage dans l'action politique et à participer à la vie publique sur le même pied d'égalité que les hommes.


Lors d'une intervention à une conférence organisée au siège du parti au Bardo, la présidente du MDER a relevé la faible présence de la femme dans les postes de décision tels les fonctions de gouverneurs et de délégués, ajoutant que le gouvernement de transition n'a accordé que deux portefeuilles ministériels aux femmes.


La présidente du parti a aussi évoqué différentes autres questions en rapport avec la condition de la femme dont notamment la situation de la femme rurale, l'abandon scolaire précoce des filles, et l'absence de structures d'aide sociale au service de la femme travailleuse telles les garderies d'enfants.


La violence physique et verbale contre la femme dans la rue et sur le lieu du travail ainsi que les menaces contre ses acquis ont été abordées par Mme Emna Mansour Karoui qui a appelé à mettre en place un mécanisme de protection des droits de la femme et à consolider Code du statut personnel. - Source : TUNISIE PRESSE

 

Suite à partir de la page

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/07/14/zzz-ici-courriers-et-reponses-2.html

 

 

07/06/2011

L'égalité hommes - femmes

Rosalba_Carriera_Self-portrait.jpg

Rosalba Carriera, Vénitienne (1645-1757) : pastelliste de réputation européenne

Elle fut dans les années 1720 débordées de commandes à Paris. A Dresde, l’électeur de Saxe fera construire une galerie pour les 150 pastels d’elle qu’il possède

1 Vigée-Lebrun_Marie_Antoinette_1783.jpg

Elisabeth Vigée Lebrun (1755-1842) : peintre favori de Marie Antoinette, elle sera en outre membre des académies de Rome, Parme, Bologne, St Petersbourg, Berlin, Genève et Rouen

Angelica_Kauffmann_autoportrait.jpg

Autoportrait

Angelica Kauffman - Berlinoise (1755-1819) : elle fera son premier autoportrait à 13 ans

Les amateurs s’arracheront ses œuvres à prix d’or

 

L'égalité hommes - femmes


Élever leurs enfants dans le respect stricte de l'égalité hommes femmes à toujours été [ ou est ] le lot de tous les personnes que je peux considérer comme étant de mes proches ou d'autres que je connais [ ou connus ] d'un peu plus loin

Le consentement mutuel, en dehors de tout '' ordre moral '' est au chœur des relations entre des personnes quelques soient leurs orientations sexuelles et cela n'entraine aucune obligation de s'assujettir à un modèle plus qu'un autre

Je ne suis pas d'accord avec les propos diffamatoires tenus à l'encontre de Robert Badinter, il n'est intervenu qu'avec sa fougue habituelle, comme il l'a toujours fait dans de pareilles circonstances, pour défendre la présomption d'innocence

Dans le contexte dans lequel il s'est écrié '' Toujours les victimes ! ", suivi de ses légitimes explications, sans qu'il n'ait pu à aucun moment faire le moindre tord à cette femme qui s'est déclarée victime d'un viol

L'affaire D S K signe le rappel que l'égalité hommes – femmes reste un problème non résolu dans les têtes et qu'il se pourrait bien que ce soit la clé de comportements misogynes avec les graves dérives quotidiennement rapportées sur la place publique

Mais ce débat justifié à eu pour conséquence de donner un affligeant '' spectacle'' dans les médias

Notes

« La place des femmes est à la maison »

Depuis quand est-il d’usage de voir les femmes abandonner les soins pieux de leur ménage, le berceau de leurs enfants, pour venir sur la place publique (...) remplir des devoirs que la nature a départis à l’homme seul ?

Procureur Chaumette, 1793


Cette interrogation accusatrice se fait l’écho, au coeur de la Révolution française, de l’opinion courante selon laquelle la place des femmes est, par nature, à la maison et donc celle des hommes, dehors

La question posée par le procureur Chaumette contient la réponse attendue : « jamais ». Bien qu’objet de débats, l’organisation des sociétés primitives fonde donc l’idée reçue et sa justification naturaliste : la faiblesse musculaire des femmes, lourdes de leur grossesse, entravées par les nourrissons au sein et les enfants aux bras les a vouées aux soins de la famille, laissant aux homme et à leurs forces les activités extérieures

Mais cette argumentation naturaliste ne résiste pas à l’analyse. On ne peut en effet se prévaloir de la nature pour expliquer la répartition sexuée des rôles dans la société, car celle-ci est une construction humaine

Les applications extrêmes de cette idée reçue le prouvent sans nuance : de l’antique gynécée auquel les étrangers à la famille n’ont pas accès, au harem, cet entre-femmes offert au maître des lieux, le projet est moins de placer les femmes à la maison que de les retirer de l’espace public

Les burquas des Afghanes d’aujourd’hui ne sont-elles pas le dérapage majeur de l’idée reçue : femmes cloîtrées au foyer, elles ne peuvent en sortir qu’en portant sur elles leur tous. Comme telles, elles sont renvoyées dans leur foyer dès la paix signée. La hâte à les remettre « à leur place », [ …/... ] Extrait de Histoire & Civilisations - Yannick Ripa

Crab – 07 Juin 2011

Suite sur la page

http://laicite-moderne.blogspot.com/2011/06/mort-comique.html

 

 

 



17/05/2011

L'ENJEU

6537-6228-thickbox.jpg

Masque Batéké -

 

L'ENJEU

Une analyse fine de la condition des femmes, des féministes, sur la place des incroyants dans les pays où la Laïcité est inexistante ou menacée [ menacée par exemple en France ]

Crab

Ci-dessous : Un texte publié sur le site Sisyphe

Soumettre la politisation de la religion à l’analyse critique : une responsabilité des féministes

Lettre à la direction du CEDREF

par Carol Mann, chercheure en sociologie et auteure

 Lors de sa participation à un séminaire le 2 mai 2011 au Centre d’Enseignement, de Documentation et de Recherches pour les Études Féministes (CEDREF) de l’Université Paris 7, la chercheure Carol Mann a choisi de faire la critique de certains courants féministes islamistes. Ce faisant, elle s’est attitrée les foudres de la directrice du séminaire qui a émis des commentaires portant atteinte à la rigueur de sa recherche et à sa réputation. Carol Mann n’a pas eu l’occasion de répondre aux propos d’Azadeh Kian car il fallait laisser aux autres participantes à ce séminaire le temps de s’exprimer. Carol Mann a adressé à la directrice du CEDREF cette lettre jusqu’ici restée sans réponse. Au-delà de ce séminaire, la réflexion de Carol Mann sur le féminisme islamiste et sur la responsabilité du féminisme est utile pour alimenter les débats. (Sisyphe)

Centre d’Enseignement, de Documentation et de Recherches pour les Études Féministes (CEDREF)
Université Paris 7
Paris

Madame la directrice,

Votre réaction très agressive à mes propos durant le séminaire CEDREF du 2 mai dernier méritait une ébauche de réponse de ma part, ce que je vais tenter ici, puisque le manque de temps m’a empêchée de réagir lors du séminaire, laissant les étudiants et autres personnes présentes avec votre condamnation sans appel de mon travail, auquel vous reprochez le manque de rigueur et de sérieux académiques, comme si j’étais une débutante écervelée prise en faute. Il me semble que l’on se doit, entre chercheures sérieuses ayant travaillé longtemps sur nos terrains respectifs, un minimum de respect à travers une critique constructive, non une réaction empreinte de colère, à la limite, force est de l’avouer, de l’insulte.

Si je réponds en détail, c’est moins pour vous que pour ceux et celles qui vous ont entendue dans la salle - même si la plupart savent bien que je publie beaucoup et que mon travail est respecté, du moins ailleurs. C’est pourquoi une copie de cette lettre sera envoyée à la liste du CEDREF.

Tout d’abord sur ma recherche (ce qui répond partiellement à votre accusation au sujet de mon manque de rigueur).

Durant une dizaine d’années, j’ai travaillé sur le terrain pachtoune du sud, qui recouvre les camps de réfugiés au Pakistan, que j’ai connus, ce qui m’a permis, dans une section spécifiquement anthropologique de mon livre (Femmes afghanes en guerre, paru fin 2010, aux Editions du Croquant, Paris) d’en parler en détail. C’est dire que mon travail de recherche n’est nullement limité à Herat et sa région, comme vous sembliez le dire. Je vous signale que mon travail humanitaire (et celui de recherche) concerne, dans un second temps, Farah situé entre Herat et Kandahar, qui est à des années-lumière de ce qui se passe à Hérat, même si c’est également près de la frontière iranienne. C’est une région rurale, dure, quasiment inconnue de la population non afghane, à plus forte raison des chercheurs académiques. Donc, toute comparaison à Herat (qui est loin du paradis que vous imaginez depuis Ismaël Khan) devient insignifiante.

En dépit de ce que vous avez dit, ma réflexion n’est pas entièrement basée sur celle de RAWA, une association qui a été ma porte d’entrée en Afghanistan. Comme je l’ai mentionné, j’ai pris mes distances avec RAWA à cause de l’absence d’un véritable projet politique de ce groupe en Afghanistan. Ce que j’ai dit concernant son idéologie, c’est qu’à ses débuts, il était d’une gauche non marxiste, comme l’était une bonne partie de l’opposition au gouvernement afghan, qui fut éradiquée par Gulbeddin Hekmatyar, leader islamiste, moudjhaddin favori des US et criminel de guerre (dont la place dans le gouvernement afghan actuel est en train d’être négociée).

Je ne suis pas sûre que disqualifier d’emblée, comme vous l’avez fait, mon travail parce que je parle surtout de cette majorité féminine rurale et silencieuse - et bien moins de l’infime minorité éduquée qui est le sujet de la plupart des recherches en cours - justifie de votre part une accusation d’absence de rigueur universitaire. Certes l’Afghanistan est une société ultra-tribale, et l’on y retrouve des constantes par rapport au traitement des femmes, renforcées par cet apport islamiste qui a mis fin à la souplesse de la société ancienne ; sinon, entre autres, on n’aurait pas une mortalité maternelle et infantile aussi spectaculaire.

Mais je sens que ce qui vous a particulièrement fâchée, c’est ma critique de Lila Abu-Lughod et Saba Mahmood* (les feministes islamistes très en vogue en ce moment, en particulier en France), ainsi que mes commentaires sur ce qui se passe en Afrique du Nord.

Commençons par ces derniers.

Afrique du Nord et islamisme

L’importance prise par Enhadda en Tunisie et par les Frères musulmans en Égypte inquiète les féministes tunisiennes et égyptiennes au plus haut point, même si ici la réaction par rapport à l’avenir des droits des femmes a suscité moins de réactions.

Elles craignent la fin des droits dont elles ont bénéficié en matière de santé reproductive ainsi que pour leur avenir dans l’espace public (cf les réactions violentes contre les femmes qui manifestaient déjà le 8 mars au Caire). L’avènement de ces partis au pouvoir pose des problèmes sérieux, vous en conviendrez, pour les femmes. Mon pessimisme était tout à fait partagé, si vous vous en souvenez, par Nayereh Tohidi, invitée la fois précédente au CEDREF sans qu’elle s’attire vos foudres.

Alors pourquoi réagir comme vous l’avez fait quand j’ai parlé des Frères musulmans ? Si vous les soutenez, c’est votre droit, certes, mais cela vous regarde et n’a aucun rapport avec ce que je disais. Comme je l’ai expliqué dans mon livre (Femmes afghanes en guerre), dont vous aviez un exemplaire entre les mains, les opposants aux tendances de gauche dans les années 1970, dont Barhanuddin Rabbani, Gulbeddin Hekmatyar et le futur commandant Massoud, tous futurs moudjhaddins et destinés à se déchirer dans la guerre civile sanglante, étaient tous unis dès les années 1970 par leur adhésion commune aux Frères musulmans, sur laquelle s’est greffée avec bonheur celle des idéologues des madrassas wahhabites sur la frontière afghano-pakistanaise.

Je ne compare pas directement l’Afghanistan et le ’worse case scenario’ en Égypte et en Tunisie, mais il est légitime de s’en inquiéter : ce n’est pas parce que deux situations ne sont pas identiques qu’une menace comparable ne pèse pas sur les femmes. Force est de constater que là où la religion quitte son domaine privilégié, c’est-à-dire celui de l’espace privé, pour devenir politique, elle devient un mode de gouvernement totalisant (pour ne pas dire totalitaire), et les droits des femmes sont fatalement menacés. De même quand la religion revient au centre du discours social et politique. Il en est ainsi aux États-Unis où le renouveau chrétien a fait en sorte que l’avortement (voire la contraception) est interdit dans nombre d’États. La montée politique de la droite ultra-orthodoxe en Israël est également menaçante et a déjà commencé à faire des dégâts à l’intérieur de cette communauté (cf. Valérie Pouzol qui a fait des recherches très intéressantes sur ce sujet). Et que dire, comme me l’a rappelé Jules au café, de la proposition de canonisation d’un Jean-Paul II ???

Islamisme féminisé et modernisé

Mais je sens que ce qui vous a le plus chagrinée, c’est que je me suis attaquée, de façon pas du tout politiquement correct, au grand tabou du moment, c’est-à-dire un début de critique de Lila Abu-Lihod, Saba Mahmood et consœurs*. Comme je l’ai dit, j’ai tout à fait compris l’avènement de ce travail après le 11 septembre 2001 quand les chercheures d’origine musulmane, comme la communauté musulmane en général aux États-Unis, se sont senties menacées par un véritable sentiment anti-musulman à la fois orientaliste et raciste, qui sévissait dans les médias à tout niveau - le discours d’un Samuel Huntington (l’auteur du Choc des Civilisations) ressurgissait dangereusement.

Certes, et je le reconnais, il y a une foule de mouvements réformateurs musulmans féminins qui foisonnent en ce moment, tous dignes d’intérêt, en particulier dans des pays où plusieurs options politiques et religieuses sont ouvertes aux femmes. Même si l’Afghanistan est un pays profondément musulman, aucune option n’est ouverte aux femmes en dehors de celles que j’ai esquissées lors du séminaire, option pétrie d’islamisme wahabbiste bien particulier et de droit coutumier. Même si quelques écoles chiites, financées par l’Iran et surtout destinées à la communauté hazara (sujet qu’explore Fariba Adelkakh) se sont ouvertes à Kaboul, c’est un phénomène condamné à rester marginal tant que pèse l’influence américaine, et qui risque de s’étendre dans le temps même si les troupes partent.

Et comme j’ai tenu à l’appuyer dans mon intervention, en dépit des proclamations des politiciens les plus conservateurs en Afghanistan, la mouvance religieuse qu’ils proposent ne constitue nullement une alternative à l’impérialisme néo-colonial américain, puisque leurs intérêts économiques et leurs priorités sont intimement liés (autrement dit et pour résumer, l’Afghanistan, à présent premier narco-État du monde grâce à cette collaboration d’opposés qui ne le sont pas, va vers une version misérable de l’Arabie saoudite). Les droits des femmes sont sacrifiés par tous sans appel, ce qui explique les chiffres effrayants de la mortalité maternelle et infantile après des investissements massifs de la communauté internationale, ainsi que le taux spectaculairement bas d’alphabétisation féminine à un niveau national.

Je m’accorde le droit de m’interroger sur l’opportunité de polariser le monde de façon artificielle entre le modèle de la globalisation occidentale et celui apparemment proposé par un islam repensé, modernisé, féminisé mais dont la survie pratique, il ne faut pas se leurrer, dépend des gouvernements en place, surtout dans les pays à majorité musulmane. Un gouvernement dominé en Égypte par les Frères musulmans ou les néo-Talibans en Afghanistan ne supporterait guère la présence active de ces mouvements réformateurs. Et que dire de l’option athée, interdite entre toutes, et bientôt un droit pour lequel il faudra se battre ici.

Option égalitaire et socialiste

Pour finir avec l’option socialiste et égalitaire qui semblait tant vous choquer, je tiens à vous confirmer que mes amies dissidentes et militantes à Téhéran la soutiennent entièrement. Elles ont suffisamment fait les frais d’une théocratie sans appel. Bien entendu, il ne s’agit pas de plaquer des modèles occidentaux, qui de toute évidence n’ont même plus cours ici, mais de repenser et de contextualiser cette option.

Je ne prétends nullement être, comme vous, une experte de tous ces mouvements féminins musulmans - bien qu’il me semble que je connaisse assez bien la situation afghane de l’intérieur parce que j’y ai eu un accès unique. Je ne fais pas de la théorie confortable dans des milieux aisés sans risque, mais mon expérience pratique de situations d’une dureté extrême m’a fait connaître une réalité populaire dont la vaste majorité des chercheur-es demeure extrêmement éloignée. Il me semble qu’il faut peut-être commencer à lever ce tabou sur le débat concernant la religion, et surtout la politisation de celle-ci, ainsi que sur les véritables conséquences sur le terrain : ce n’est pas un crime contre la recherche académique, mais il me semble (et je peux vous assurer que je ne suis pas la seule à le penser dans le monde universitaire parisien) que pareille réflexion devrait faire partie du questionnement féministe général. Ce silence bien-pensant me semble extrêmement dangereux par les temps qui courent.

La question de la responsabilité des universitaires se pose réellement dans des situations extrêmes. Y songez-vous parfois devant le désastre du monde et la condition des femmes qui régresse quotidiennement ? À quoi servons-nous en tant que chercheures sérieuses qui nous décrivons comme féministes ? À conforter et à soutenir les pouvoirs en place ou les forces réactionnaires qui sont en train de monter ?

Comme je vous l’ai dit, je vais envoyer cette réponse à la liste du CEDREF, à défaut d’avoir les noms des personnes qui étaient présentes, parce que j’estime que la violence très remarquée de vos accusations à mon égard méritait une réponse publique, puisque j’ai été privée de la possibilité de défendre mon intégrité lors du séminaire.

Sans animosité aucune et avec mon amitié, en espérant reprendre le débat de vive voix un jour.

Carol Mann

* Note de Sisyphe : Lila Abu-Lihod et Saba Mahmood sont des professeures et auteures américaines sympathisantes du féminisme islamiste. L’auteure Carol Mann leur reproche de ne pas prendre en compte la dimension politique répressive de la politisation de la religion une fois que celle-ci domine les institutions d’État. Selon Carol Mann, « l’islam politique est une forme d’impérialisme moderne tout à fait en concordance avec la globalisation économique et culturelle, qui impose un modèle hégémonique où la dissidence et les droits humains (en particulier ceux des femmes) sont exclus. Ce que je reproche donc aux féministes islamistes, c’est de ne pas prendre en compte le contexte politique de leur positionnement. Elles ne veulent pas accepter que leur lecture plus féministe du Coran et des institutions islamiques ne sont valables, hélas, pour elles que dans cet Occident qu’elles méprisent, et leur vaudrait la prison (voire pire) pour subversion dans les républiques dites islamiques où toute discussion du dogme est quasiment considéré comme un crime contre l’État. » C’est principalement la critique de ce féminisme islamique qui a suscité la situation que l’auteure décrit dans cette lettre, une critique que plusieurs milieux féministes, universitaires ou non, n’ose élaborer parce qu’elles sont freinées par l’ambiance politiquement correcte de l’heure.

Source

http://sisyphe.org/spip.php?article3874

Après la publication de ce lien sur différends forums... dont sur le Forum de C dans l'air – F 5

Thème; Laïcité : les religions s’en mêlent

 Les réactions où commentaires de quelques uns des internautes

Selon ses habitudes ,un lecteur, prétend, affirme sans développer son commentaire que le lien entre les religions, la laïcité et le féminisme, que j'établis relève de la plus haute fantaisie

Réponse à cet intervenant

J'avais compris que vous ne vouliez plus du statut de mon meilleur et du plus fidèle petit pourceau d'Épicure, que je vous avais attribué par gratitude

Enfin, il m'avait semblé que ce n'était plus un lumineux objet de vos désirs...

J'ai regroupé, je ne laisse rien se perdre, comme vous le savez tout se transforme et comme bon nombre de mes petits pourceaux d'Épicure, tout comme vous s'emploient à l'insu de leur plein gré à dénaturer mes textes dans un sens ou dans un autre

Que cela vous plaise ou non le sujet '' Laïcité : les religions s’en mêlent '' et le féminisme n'est pas étranger à ce thème puisque les religions ont été rédigées sur mesure par des hommes pour les hommes

Vous êtes incapable du moindre développement – ce que vous écrivez se borne à quelques affirmations, sorte de fanfaronnades dont sont capables seules les coquilles (1) vides tous justes bonnes pour se donner de l'importance à faire des copiés collés pris sur l'auberge espagnole '' Wikipédia ''

(1) Bon nombre ne citent pas leur sources, ne font figurer aucun lien, s'ensuit un décalage entre leurs ridicules commentaires et des contenus qui mériteraient d'être vérifiés et comparés avec la réalité des travaux publiés par les chercheurs obéissants à un code déontologique et non inspirés par le besoin d'affirmer par tous les moyens le rôle d'une divinité...-

De la magie, toujours de la magie, encore de la magie

Pendant que les uns, sur ce fil, se préoccupent d'affubler leurs divinités d'une barbe [ chrétienté ] qui sait tout-entend tout [ c'est magique], d'autres de faire du fonctionnement de l'univers une '' chose '', sorte de grand pucier [ les créationnismes ] comme un principe de pensée du tout et de la programmation de / en toute choses [ c'est magique, tout est listé et toutes les entrées sont prévues, surtout d'ors et déjà distinguées... ]

Revenir au fond...

Religions duelle: L' enjeu, c'est la femme

Les religions duelle ont point commun, celui de faire de la femme un objet bon pour la reproduction, l'islamique dispose d'un ''clergé'' qui pour y parvenir tente de faire accroire que le coran ou la sunna sont d'inspiration divine et non des textes rédigés par des ''humains'' [des hommes bien humains] bien trop '' humains ''

L'ennemi désigné par les religieux sont les féministes

 Suite

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/feminisme/

Réponse à un intervenant qui me dit que la vie de Mahomet est exemplaire et qu'il vaut mieux ne pas tenir compte du coran quelques soient les interprétations qui en sont faites

Bonjour dans la vie de Mahomet, voyez-vous il y un point très sombre comme un coup de tonnerre suivi du pire des ouragans

Je vous laisse le soin de le vérifier sur la page

A propos d'Aïcha

Sur la page

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/aicha-et-psycholuc...

Et sur...

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/feminisme/

Site : http://laiciteetsociete.hautetfort.com/

Crab – 17 Mai 2011

 

10/12/2010

Qui veut du clonage ?

Qui veut du clonage ?


Insupportable !!!... cette prétention prôner par ces négationnistes de la personne qui considèrent que les femmes ou les hommes ayant choisi de vivre en couple n'aurait d'autres façons d'être ou d'exister que clonés  - Crab


Citation d'un article de presse

Rachida Brakni répond à Bachelot : « Je suis une femme libre »

Leçon de féminisme de Rachida Brakni à Roselyne Bachelot

Par Blandine Grosjean | Rue89 | 10/12/2010

Rachida Brakni.jpeg

Photo: (Philippe Wojazer/Reuters).

 

Assauts des grands machos du camp gaulliste, puis RPR. A sa façon encore, elle est aussi une langue de vipère, et bien pendue au service de son camp. L'UMP d'abord, et toujours.

Alors quand il s'est agi de discréditer l'appel d'Eric Cantona aux internautes pour qu'ils retirent leur argent des banques, la « Godillotte » s'en est prise à son épouse Rachida Brakni.

L'angle d'attaque était facile : la comédienne a tourné une pub pour une banque.

Les « éléments de langage » avaient été distribués aux élèves du gouvernement susceptibles de réagir à l'histoire : mettre l'accent sur la fortune de l'ex-star du foot et acteur.

Mais aussi rappeler que sa femme avait été payée pour vanter les qualités d'une banque. C'est Roselyne Bachelot, et seulement elle, qui s'est collée à « la femme de ». Parce qu'il est plus difficile d'accuser une femme de misogynie ? Parce qu'il est plus jouissif pour une femme d'en délégitimer une autre ?

 

A Rachida : « Il faut avoir un peu de responsabilité dans la vie »

Sur France Info mardi matin, la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, a fustigé une initiative qui pourrait pénaliser « les Français les plus modestes ». Elle a rappelé qu'Eric Cantona faisait « de la publicité pour des voitures, des rasoirs » et que « son épouse fait de la publicité pour un système bancaire » :

« Il faut avoir un peu de responsabilité dans la vie quand on est justement un des chantres de la société de consommation. »

 

A Roselyne : « Ce contre quoi nos mères se sont battues »

Voici la réponse de la comédienne à la ministre publiée ce vendredi par le quotidien Libération, dans ses pages Rebonds :

« Madame la ministre, depuis quelques temps, on parle beaucoup de mon époux Eric Cantona. Inutile de vous rappeler pourquoi.
A ma grande surprise, je me retrouve au cœur de toute cette polémique initiée par vous alors qu'à aucun moment je ne me suis exprimée sur le sujet.
Que je partage ou non les idées de mon époux n'est pas le problème, celui-ci est ailleurs. Dans notre société, la femme est-elle inféodée au point de lui prêter toutes les pensées de son époux ? Dispose-t-elle de son libre arbitre ?
Au vu de vos déclarations, je m'interroge. Je n'ai pas été élevée selon ces préceptes et j'ai toujours mis un point d'honneur à être une femme libre et indépendante. C'est pourquoi je suis choquée et scandalisée par vos propos car ils placent la femme dans ce qui me fait horreur et remettent en cause ce contre quoi nos mères se sont battues.
Dois-je vous rappeler que vous-même êtes une femme ? Je ne m'abaisserai pas à faire le jeu de la politique qui consiste à réclamer la démission d'un ministre lorsqu'il commet un tel dérapage. »  - Fin de l'article

 

Suite sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/politique_interieure/

 

 

Note

Je ne souscris pas au mot d'ordre d'Eric Cantona...


 

09/11/2010

VIRGINITÉ - Malek Chebel

Scheherazade_01.jpg

Fichier – Wikimedia Commons -

 

Malek Chebel,

spécialiste reconnu de l’Islam

A propos de son dernier livre le - Dictionnaire amoureux des Mille et une nuits

Paru en 05/2010

Le Mot de l'éditeur

Le roi d'un immense empire découvre que son épouse, esseulée, le trompe avec ses esclaves. Fou de jalousie, il tire son sabre de son fourreau et les achève tous. Le roi décide alors qu'à l'avenir il ne passerait qu'une seule nuit avec de jeunes vierges, avant de leur trancher le cou. Shéhérazade devient l'épouse du roi. En magicienne des mots, elle cherchera à sauver sa tête en enchaînant des histoires plus passionnantes les unes que les autres.

A sa façon, elle a inventé l'intrigue à rebondissements, le feuilleton du désir. Nées à Bagdad vers l'an mil, inspirées par les légendes de la Perse et de l'Inde, puis enrichies par celles du Caire et de Damas, les Mille et Une Nuits sont un miroir de l'humanité sous toutes ses facettes. Ce livre, redécouvert au XVIIIe siècle par le Français Antoine Galland, est l'un des plus lus clans le monde.    Fin de la présentation

 

Mais Shéhérazade c'est avant tout le mythe de l’amour et [ de la transmission par les femmes, c’est-à-dire de deux valeurs de culture et de civilisation qui sont très malmenées aujourd’hui.

De l’amour, de toutes les formes de l’amour, en premier lieu de ce qui le fait durer c’est-à-dire le désir renouvelé, car telle est la stratégie de Shéhérazade, c’est d’amener le désir de savoir à un point tel qu’il arrête la violence contre les femmes et le meurtre d’un crime d’honneur encore présent dans bien des sociétés – selon Nicole Barrière ]

 

[ Le calife est subjugué par le conte et consent à ne pas tuer Shéhérazade au petit matin. Ses contes sont si divers et riches que le Calife consent à ne pas l’exécuter, au bout de la 1001ème nuit, reconnaissant son intelligence et sa bonté. D'après Soyème Bekhouche ]

 

Un grand bémol vis à vis de ces interprétations angéliques rédigées pour un bien-être masculin daté d'un âge révolu - c'est avec beaucoup de lucidité dans son '' J'ai tué Shéhérazade '' que Joumana Haddad donne une interprétation qui ne doit plus rien à la vision phallocrate des rapports entre femmes-hommes ;

un aperçu curieusement « oublié » par les auteurs, auteures ou analystes plus timorés les uns, les unes que les autres, qui l'on précédée à l'examen d'un conte qui confine ( voire confirme ) la femme, en effet, dans un rôle subalterne, une histoire qui ne participe en rien à ré-hausser le statut de la femme, bien loin de l'égalité femmes-hommes

Pourquoi Shéhérazade, dit-elle ? Parce que ce personnage de fiction, qui a trompé un sultan sanguinaire en lui racontant une histoire pendant mille et une nuits, est un très mauvais exemple : " On persuade les femmes que, pour réussir dans la vie, il faut satisfaire l'homme : par un récit, un bon repas, une paire de seins siliconés, ou une bonne partie de jambes en l'air."

Toutes les femmes arabes, remarque Joumana Haddad, ne courbent pas l'échine. " Moi et beaucoup de mes semblables ne sommes pas voilées, effacées, illettrées, opprimées, et certainement pas soumises."

 

Le mental mahométan

Comment font les musulmans ( surtout les femmes ) pour ne pas s'apercevoir que le texte du coran '' parle '' des femmes à la troisième personne ? [ C'est fou... !!!! ??? ]

Les pires affres qu'a connus l'humanité aura eu et sera toujours perpétué par le contrôle de la sexualité, émanant d'un égocentrisme masculin parmi les plus pathologiques, visant plus particulièrement les femmes ; d'où '' l'importance de la virginité ''

Cela fut vrai un temps majoritairement dans la chrétienté - le demeure très, très majoritairement vrai dans l'islamique où dans cette dernière '' culture '' la femme à travers un accoutrement vestimentaire en rapport avec la sharia est définie comme le bétail, la propriété exclusive de '' l'homme musulman '' *

Le '' nos filles '' ou le '' nos femmes ''...

* '' L'homme musulman ''; une invention de pseudo antiracistes pour tenter d'empêcher la critique d'une religion totalitaire et les conséquences pathologiques quelle génère...

Dans l'histoire récente [ et actuelle ] en tant qu'incroyants nous ne nous sommes jamais privé de critiquer les religions duelle surtout [ plus particulièrement ] dans leur volonté d'aliéner les femmes à la maternité sans autres perspectives d'existence – avec pour corrollaire le principe de filiation exclusivement issu du biologique – mais, mais du propriétaire...

« Pensez donc, '' mon bon monsieur '', laisser toute liberté aux femmes et pire vous imaginez si la polyandrie était acceptée [ institutionnalisée comme la polygamie ] saurait-on qui est le père de l'enfant? »

[Rire si possible]

Certes Malek Chebel est un spécialiste de l'islam, je préférerais dire de l'islamique – mais sous le prétexte en fait de chercher quelques lumières dans l'islam - à l'appel du corps par sa ré-écriture ou ses interprétation de la virginité des femmes il ne fait finalement que conforter la répression sexuelle qui dans l'islamique ou le mental mahométan place l'honneur de la famille au-dessous de la ceinture de la femme

Est-il besoin de rappeler que les religions duelle et leur moraline [ monothéistes ] ont été inventées par des individus vivant dans l'angoisse de ne pas savoir expliquer, effrayés par ce qu'ils ne contrôlent pas et surtout et avant tout épouvantés à l'idée de finir cocus?

Pressentant les invariants à venir de cet auteur j'avais rédigé le 24 Octobre 2009 une fable à lire sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/le-paradis-d-allah/

Crab

 

 

07/11/2010

FEMMES ALGÉRIENNES

 

Algerie-Focus.png

 

 

femmes algériennes.jpg

 

http://algerie-focus.com/

 

Quelle place de la femme algérienne

dans le monde du travail ?

 

Le quotidien Algerie-Focus.Com depuis sa naissance a toujours milité pour la promotion de la femme algérienne dans la Cité. A ce titre, je juge utile de lui transmettre cette présente contribution parue dans le quotidien d’Oran le 04 novembre 2010.
La faculté des Sciences Economiques, des Sciences de Gestion et des Sciences commerciales et des Sciences Economiques de l’Université d’Oran a fait soutenir un mémoire de magister très intéressant de Melle Aicha DIF le 03 novembre 2010, sous la direction du professeur Ahmed BOUYACOUB sur l’entreprenariat féminin, et que j’ai eu l’honneur de présider. Je livre quelques axes directeurs sur un sujet capital qui engage l’avenir l’Algérie, tout en recommandant un autre travail de recherche sur ce même thème qui m’a fortement inspiré de Zoubida HADDAD qui a consacré de nombreuses analyses à ce sujet.
L’analyse de l’entreprenariat féminin est intiment liée à l’analyse du marché du travail et du salariat d’une manière générale et de la place de la femme au sein de la société. Si le travail est au cœur de la construction de la société, il est particulièrement au centre de la consolidation de l’autonomie de l’individu, notamment de la promotion de la situation de la femme en tant que personne et en tant que citoyen. Intégrer la femme dans le monde du travail implique un cadre adapté également aux coutumes.
I- PROBLÉMATIQUE THÉORIQUE
Les différentes recherches en sciences sociales affirment souvent que le développement d’une société se mesure au degré d’implication de ses femmes. L’émergence des femmes dans l’espace social et politique, la question de l’entreprenariat féminin devrait être posée dans le cadre de la problématique du développement et de la transformation générale de la société, étant au sein du carrefour de la pluridisciplinarité entre la psychologie et la sociologie du travail. Dans la recherche universitaire, cette question de la valeur émancipatrice du travail existe quatre visions comme le montre à la fois Zoudida Haddad et Aicha DIF dans leurs travaux de recherches.
- la première thèse, liée à la problématique du développement, est celle qui considère que l’arrivée dans le monde du travail des premiers contingents de femmes est le point de départ d’un mouvement évolutif et irréversible qui ne peut que changer la conscience qu’ont les femmes d’elles-mêmes, celles qui travaillent comme celles qui ne travaillent pas et constitue un atout majeur dans la conquête de l’espace social et politique. Selon cette thèse ce sont les femmes qui travaillent, quelle que soit la nature de l’activité exercée, qui s’intéressent le plus à la vie sociale et politique, qui votent davantage et de manière plus autonome. C’est parmi elles aussi que l’on trouve le pourcentage le plus élevé de femmes satisfaites, le revenu, essentiellement salarial des femmes, la scolarisation massive des filles constituant des facteurs de changement dans les rapports de sexe dans une société qui n’avait connu que le travail des paysannes.
-La deuxième version s’appuie sur une critique des catégories utilisées par l’Office National des Statistiques, conteste d’abord la progression du travail féminin remettant en cause dans ses travaux la thèse du travail émancipateur à partir d’une analyse théorique globale des rapports entre travail salarié et procès de travail domestique. Selon cette approche le projet étatique de développement et de mobilisation de la société des années 70 a de fait, sinon délibérément exclu les femmes en les affectant en priorité à un procès de travail domestique issu de la destruction des anciennes formes de production et de la séparation entre l’espace de production et de reproduction. Le modèle d’industrialisation mis en place en Algérie se traduit inévitablement par une très faible salarisation des femmes, circonscrite aux grandes villes. Ainsi : « L’expulsion des femmes du système productif se complète à l’intérieur de ce dernier par une tendance les éloignant de la production » ou encore : « la tendance la plus manifeste est leur expulsion pure et simple de la production, de l’emploi et plus globalement du champ social » La conclusion est que l’emploi féminin, « dérisoire et marginal », a encore un autre effet négatif : il introduit une scission entre la minorité qui travaille et la majorité des femmes au foyer vouées aux rôles traditionnels dont les normes patriarcales se trouveraient renforcées .
La troisième vision -partir d’enquêtes au niveau des entreprise publiques- est que le « travail libérateur » de la femme serait un mythe, ne relevant pas d’une décision individuelle mais d’un projet de groupe et que l’enfermement à l’usine est le strict équivalent de l’enfermement à la maison. Cette vision conteste que le travail puisse être un facteur de libération ni même de changement, du fait que la fonction proprement socio-économique du salaire féminin est subvertie et réintégrée dans une logique symbolique propre à la société traditionnelle, la possibilité d’indépendance économique étant neutralisée par la logique de la domination.
La quatrième vision plus récente et me semble t-il plus réaliste essaient de réaliser une synthèse ente ces différentes approches intégrant les analyses psychosociologues et la dualité de la société algérienne formel/informel. L’arrivée des femmes dans le monde du travail, limitée mais non marginale, a produit un mouvement irréversible d’aspiration au travail, à l’activité rémunérée et à ce qu’elle implique, c’est-à-dire une forme ou une autre d’autonomie encore qu’existent des résistances au changement.
Ce mouvement, du fait des nouvelles orientations économiques et du désengagement de l’État, a donné naissance à un développement sans précédent du travail informel qui prend des formes très variées, concernant un nombre de femmes beaucoup plus important que celui des travailleuses déclarées. Toutes sortes d’activités, exercées en auto-emploi se développent et sont appelées à se développer.. Dans cette perspective, le travail salarié a produit des effets sociaux et culturels profonds et irréversibles. Elles remettent en cause la problématique d’une sorte d’inertie des pratiques et des représentations dans le monde des femmes dans son ensemble, mettant en valeur qu’avec la scolarisation massive des filles, le travail est le paramètre essentiel du changement et ce changement a des retombées sur celles qui ne travaillent pas.
Encore que cette approche met en relief que le savoir social que ces femmes acquièrent et les multiples manières dont elles l’utilisent en le combinant à des matériaux puisés dans le patrimoine culturel pour construire une image de soi valorisante à la fois comme femme et comme travailleuse peuvent se trouver en butte à des manifestations de réprobation du fait de résistances socio- culturelles. Encore que selon cette approche avec l’évolution de la famille algérienne qui ne vit pas en vase clos mais influencée par des facteurs d’environnement local et international ( télévisons, internet) qu’il faille éviter le stéréotype selon lequel la famille, lieu de la tradition, emprisonne les individus et constitue toujours un frein à l’autonomie et au changement , une famille pouvant pousser ses membres féminins au changement parce qu’elle en tire des profits matériels et symboliques.
A l’inverse, comme le montrent Haddad et Dif une femme qui fait des choix individuels en affrontant sa famille, ne s’en détache pas pour autant, ce qui signifie bien entendu qu’il ne peut y avoir d’un côté tradition et de l’autre innovation. Ces recherches mettent aussi en valeur la connivence mères-filles pour contrer une décision ou en faire valoir une autre, tout un ensemble de stratégies qui relèvent de ce certains sociologues qualifient de « féminisme informel ».

II- ENQUÊTES SUR LE TRAVAIL ET ENTREPRENEURIAT FÉMININ
Premier constat – La violence contre les femmes a pris des proportions alarmantes ces dernières années. Le phénomène touche de plus en plus de femmes qui, souvent, sont victimes de violences commises par le mari, le père, le frère ou même l’enfant. Le réseau Wassila, qui s’intéresse de près à ces actes « condamnables », a élaboré une enquête dans la quelle il est clairement mentionné que « 70% des violences sont commises au sein de la famille algérienne, que « 40% des 4500 autres appels recensés demandent une aide psychologique et 30% formulent des demandes liées aux aspects juridiques comme le divorce et la reconnaissance de la paternité ». Rappelons que le 17 décembre 1999, par sa résolution 54/134, l’Assemblée générale a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l’opinion au problème.
Deuxième constat– Seules 5% des femmes qui travaillent en Algérie occupent des postes de responsabilité et existent 6000 femmes d’affaires- bilan d’octobre 2008.
Deux enquêtes récentes intéressantes mettent en relief la problématique du sujet.
A-Première enquête réalisée sur l’emploi féminin en Algérie réalisé en 2007/2008 par du site Emploitic.com
Echantillon : 1000 femmes dont, 63% sont âgées entre 25-34 ans, 22% sont âgées entre 18-24 ans, 14% ont entre 35-49 ans, 1% des femmes ont plus de 50 ans.
Situation familiale : 75% des femmes ayant un emploi sont célibataires contre 25% qui sont mariées. Lieu d’habitation : 72% des femmes bénéficiant d’un emploi résident au Centre d’Alger, 14% viennent de la région Est, 11% de la région Ouest et 3% de la région Sud.
Niveau d’études : les femmes ciblées par le sondage sont instruites et diplômés. Plus de 39% des femmes ont un Bac +5 et plus, 37% ont un Bac +4.
Niveau d’expérience : Leur niveau d’expérience varie selon la nature du métier exercé 34% des femmes ont une expérience professionnelle concluante. En parallèle, on retrouve les débutantes jeunes diplômées avec une à deux années d’expérience.
Femmes et recherche d’emploi : sur le marché de l’emploi, de plus en plus de femmes diplômées expérimentées, sont à la recherche d’un emploi comprenant des avantages et perspectives d’évolution professionnelles. 20 % des femmes sont en poste, 44 % sont en poste et à la recherche d’un emploi avec de meilleures conditions de travail.
Recherche d’emploi et difficultés : durant la recherche d’un emploi, de plus en plus de femmes sont confrontées à de multiples difficultés d’ordre social (discriminations), et professionnel (manque d’évolution). Plus de 55 % estiment que les perspectives d’évolution au sein de leur entreprise exigent un certain niveau de compétences, 14% estiment qu’il n’y a pas d’évolution, et 25% estiment qu’elles ont droit aux mêmes opportunités d’évolution que les hommes.
Il est a noté que 72% des femmes interrogées ne sont pas satisfaites des conditions de travail dans les quelles elles évoluent ce qui explique le fort taux de femmes en poste et à la recherche d’un emploi. En effet, les difficultés qui entravent l’évolution des carrières professionnelles des femmes sont en relation avec la discrimination dans l’attribution des promotions, 39% estiment que leur niveau de formation et perfectionnement entrave leur évolution, 32% d’entre elles estiment que les difficultés sont orientées vers la conciliation entre la vie de famille, la maternité, et la société. Outre les difficultés citées ci-dessus, il existe plusieurs types de discriminations pour des questions d’apparence physique 22% des femmes estiment que lors de leur recherche ont été confrontées à ce genre de discriminations, 14% de discriminations par rapport à l’âge, 40% de discriminations dans l’attribution des promotions et refus d’accès aux postes de responsabilités. 55% estiment qu’il y a une différence dans l’attribution des salaires entre les hommes et les femmes.
Critères pour choisir le futur employeur : dans leur recherche d’emploi, les femmes suivent des critères de sélection, 34% des femmes prennent en compte le nom, type et secteur de l’entreprise, 30% selon la stabilité, la charge de travail et les possibilités d’évolution et de formations, 19% selon le salaire et avantages sociaux proposés, et 13% prennent en compte la distance par rapport au lieu de travail et transport.
Tailles et types d’entreprises préférées : il y a également les critères de taille et type d’entreprises qui constituent un élément important dans la sélection du poste de leur choix. Plus de 44% des femmes souhaiteraient travailler dans des entreprises multinationales pour les conditions de travail et salaire avantageux. 28% préféraient travaillées dans les grandes entreprises Algériennes, 24% dans des entreprises et administrations publiques, et seulement 2% s’intéressent aux offres d’emploi au niveau des Petites et moyennes entreprises.
Les métiers qui intéressent les femmes : de plus en plus de femmes diplômées et expérimentées, souhaiteraient occupées des postes à responsabilités.31% des femmes souhaiteraient occupées des postes de gestion et de management. 20% préfèrent des postes de création et marketing afin de faire connaitre leurs idées 13% souhaiteraient faire carrière dans le domaine des finances et comptabilités. 7% des femmes s’intéressent aux métiers du BTP, métiers dédiés entièrement aux hommes.
Cette enquête rejoint celle réalisée en 2009 par l’Association des femmes cadres algériennes (Afcare) et l’Association des managers et entrepreneurs (AME), en collaboration avec l’Agence de coopération technique allemande (GTZ faisant suite à la Conférence mondiale des femmes chefs d’entreprise de Bruxelles en octobre 2008, il est notée que l’emploi féminin qui connaît une «restructuration au profit de l’entrepreneuriat» depuis 2000. A partir de 2003,il est constaté une baisse de la part du nombre des salariées et une augmentation de la catégorie «employeuses et indépendantes».
B-Deuxième enquête relative à la faiblesse du nombre des femmes chefs d’entreprises en Algérie (2008/2009)
Une étude récente du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) montre que le nombre de femmes chefs d’entreprises représente 3,2 % du total des femmes actives en Algérie bien que le taux d’activité des femmes a connu une évolution « importante. Cependant, a-t-elle constaté, le nombre de femmes qui optent pour l’entreprenariat reste « négligeable », ajoutant que de nombreux obstacles entravent l’émergence de cette catégorie d’activité pour la gent féminine dans le pays. A ce propos, sur un échantillon composé d’une centaine de femmes entrepreneurs dont 72% sont issues de zones urbaines, 44,7 % sont mariées, 81,2% sont diplômées dont 24,7% ont un niveau d’instruction supérieur l’enquête montre :
- 51,8% des femmes ont affirmé que l’idée du projet est venue de la spécialité de leur formation et l’expérience acquise au cours de leur vie professionnelle ;
- 28,2% ont confié que le montage financier de l’entreprise est une affaire de famille dans la mesure où elles n’ont utilisé que leur fonds personnel et de famille alors que 16,5% ont bénéficié d’un crédit bancaire en plus de leurs fonds propres ;
- 67% d’entre elles ont affirmé ne pas avoir bénéficié des services de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes(ANSEJ) et 98% à ne pas avoir été aidées par l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) ;
- 57% d’entre elles ont choisi le secteur des services et dont 90% gèrent elles-mêmes leur entreprise alors que 83% ont avoué préférer continuer à gérer personnellement leur entreprise ;
- Pour le temps consacré par les femmes entrepreneurs à l’activité de leur entreprise, l’enquête montre que 52,9% y consacrent 8 à 10 heures de travail ;
- Interrogées sur les secrets de réussite du projet de l’entreprise, 50,6% ont affirmé que la compétence du promoteur est l’un des principaux atouts de réussite, alors que 48,2% ont estimé que le succès du projet dépend du réseau relationnel dont elle dispose ;
- 92% à souhaitent développer leur entreprise en dépit des problèmes auxquels elles font face, notamment les impôts (34%), le problème de l’accès aux crédits (22,3%) et les responsabilités familiales (17,6%) ;
- Interrogées sur les secrets de réussite du projet de l’entreprise, 50,6% ont affirmé que la compétence du promoteur est l’un des principaux atouts de réussite, alors que 48,2% ont estimé que le succès du projet dépend du réseau relationnel dont elle dispose.
Quelle conclusion tirer ? Je considère que la promotion de la femme et notamment du travail dans son ensemble et l’entreprenariat féminin en particulier comme le ciment et la vitalité de toute société. Dans la Phénoménologie du Droit, Hegel faisait allusion aux 3 strates fondamentales : la Famille, la Corporation, l’ Universel, le grand philosophe allemand Hegel avait, peut être volontairement ou involontairement, oublier de mentionner : la Matrice de la Vie (la Mère) et l’Etat (les règles, les fonctions régaliennes, l’allocation des ressources collectives).Mais la matrice de base, la mère des matrices, le Noyau Central, El Oum Ed Dounia, la racine de l’arborescence, la racine de l arbre de la Vie, c’est notre mère; en un mot, nos filles et toutes les femmes qui besoin de la plus grande considération.
Reponses “Quelle place de la femme algérienne dans le monde du travail ?”

Nacera dit :
4 novembre 2010 à 12 h 45 min
M. Mebtoul, c’est trés intéressant comme connaissances. Seulement, je réalise encore une fois à quel point le peuple est loin de cette réalité. Encore une fois, c’est l’Algerie à deux vitesses . D’un côté, l’Algerie qui croit en la femme, qui envoie des satellites et ce n’est pas une blague et de l’autre l’Algerie qui dénigre la femme et qui n’arrive pas à fabriquer un chocolat qui ressemble même de trés loin à du chocolat digne de ce nom. Je suis sur un réseau de professionnels où j’ai rejoint un groupe d’algeriens, et un sujet de discussion qui a l’air d’actualités et passionnant a pour titre: Pour ou contre la femme au travail? Trouvez l’erreur!
 

khalfa dit :
4 novembre 2010 à 14 h 15 min
l’avenir de l’algerie et le bien etre de tous sera et doit etre entre les mains de femmes.
les algeriens hommes et surtout la nouvelle generation est pleurer et tellement faineante.vu un reportage ou en agriculture(((((dependance alimentaire vis a vis de l’etranger))))) on manque de main_d’oeuvre,comme dans le batiment et voir ces faineanst faire le haragas ou ujne vie de misere les attend de l’autre cote de la mer.c’est triste.
 

Crab2 Crab dit :
4 novembre 2010 à 14 h 52 min
Conseil féminin de la fatwa

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/conseil-feminin-de-la-fatwa/

Crab
 

khalfa dit :
4 novembre 2010 à 16 h 31 min
le jour ou en algerie en se debarrassera definivement du wahabisme et son sectarisme importe d’arabie saoudite qui a pris racine dans notre pays avec sa cohorte de barbus corrompus,voleurs,hypocrites et sanguinaires, nos soeurs et femmes rertouveront leurs place dans la societe algerienne d’antan.
abat le wahabisme et les chameliers qui vont avec.
 

Crab2 Crab dit :
4 novembre 2010 à 17 h 12 min
FEMMES SANS TÊTE
Je cite, pour mémoire, ce que m’écrit un intervenant [qui s'inspire d'une sourate du coran]; « Un homme ne vaut pas 2 femmes. Cela concerne certaines affaires aux tribunal, par exemple une femme et un homme assistent en même temps à un meurtre, la femme sera plus émotive et va déformer la réalité: il faut donc 2 femmes pour témoigner. » Fin d’affirmations plus ridicules les unes que les autres
Suite sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/femmes-sans-tetes/

Crab
 

le nord dit :
4 novembre 2010 à 17 h 28 min
j’ai lu et relu l’article intéressant.je n’ai décelé aucune allusion au wahhabisme,aux barbus ou autre…la nouveauté que j’ai récoltée à travers l’exposition du DR Mebtoul s’est disséminée par les commentaires de chameliers.lisez: barbus corrompus,voleurs,hypocrites et sanguinaires,
du rien à voir avec le sujet .des mots qui vous répugnent et vous enlèvent le goût de relire le sujet de M Mebtoul.heureusement qu’il me reste un peu de Primpéran. bonsoir! que j’adresse uniquement aux cultivés.
 

khalfa dit :
4 novembre 2010 à 17 h 38 min
la femme plus émotive et va déformer la réalité: et c’est dans cette emotion ou on dit dieu est amour.
et a l’idiot utile sans la femme tu ne serais point de ce monde.
chaque energumene interprete a sa facon les sourates de notre saint coran.dieu preserve nous des nouveaux imams analphabete et cons a la fois,
 

latim dit :
4 novembre 2010 à 20 h 00 min
bonsoir moi je pense que la femme algérienne elle à un bon role à faire valoir dans le marchée du travail dans tous les secteures aux l’homme travail la aussi pour qu’il ont un bon revenue de ménage et les algériens ne sont des brutale non
 

 le nord dit :
4 novembre 2010 à 21 h 40 min
M.Mebtoul avez vous parlé de coran?Nacéra avez vous parlé de sourates?alors qu’est ce qui se passe ?je n’ai pas vu d’imam passer…. j’allais relire après une cuillerée de suppresseur de nausée,mais je vois que ça va de mal en pis.on vient au forum pour insulter et non commenter.je ne vous cache pas que je vois un galérien gesticuler bizarrement…il rode à l’intérieur du Forum de Focus et crie et insulte sans raison.espérons que Dieu lui redonne la raison.pour l’instant je vais m’éclipser un moment pour éviter les jets de pierres de ces malades (sait on jamais),et je repasserais pour le sujet de la place de la femme Algérienne.à toute à l’heure!
 

passant dit :
5 novembre 2010 à 1 h 20 min
un passant , femme c’est pas une classe sociale , a moins de faire baisser les salaires , même en occident ou l’intégration des femmes est meilleur , elles ont toujours moins qu’un homme .
 

Benhabra brahim dit :
5 novembre 2010 à 4 h 27 min
Au cours d une emission scientifique(test des couleurs et des noms) diffusee dernierement (fr2)..il a ete demontre que les femmes ont plus de facilite et de rapidite a observer .. raisonner………………………………….et conclure.. que les hommes!!!!…La candidate choisit n etait autres que miss France 2010……………..d origine Algerienne!!!…Reste a savoir s il etait possible d obtenir les memes resultats avec Fella Ababsa ou Rym Hakiki????!!!!!!…
 

 khalfa dit :
5 novembre 2010 à 9 h 28 min
@nord.
tu te sent vise par ce que je dis.la verite n’est toujours bonne a dire.
qui qui nous a ammene la malediciton des islamistes et 20 ans de malheur et de recul de la condition de la femme algerienne n’est ce pas tes copains wahabistres a leurs tetes tes savants maudits inb baz et consorts
 

le nord dit :
5 novembre 2010 à 11 h 22 min
@réponse à khalfa.
ce qui me turlupine,ce n’est pas le fait de critiquer le wahhabisme ou autre .je ne suis pas gardien de leur temple .d’ailleurs ils sont les pourvoyeurs des impérialistes américains en mettant à leur disposition leur terre comme bases et leurs richesse pour bombarder les irakiens et les palestiniens.c’est quand le sujet concerne Saadane et benchikha,et je lis les mêmes interventions.à savoir:c’est la faute au wahabisme,aux barbus suivi d’insultes gratuites. si M. Mebtoul nous expose un sujet d’ordre économique,c’est le même rabâchage: les barbus, les tongos…cette perturbation (coq à l’âne et le hors sujet) me répugne et me déconcentre..un article pourtant intéressant devient malgré lui rebutant. quant à inb baz et consorts, le sujet ne porte pas sur la religion ou… sur quelle base tu te permets d’avancer que ce sont mes copains? ce qui est sûr, c’est que toi tu ne seras jamais mon copain.je n’aime pas ceux qui ont la bougeotte ou qui ne viennent dans les forums que pour déverser leur venin. je respecte beaucoup les intellectuels et on les reconnait à leur écrits propres et dépourvus de grossièreté.quant aux savants maudits inb baz et consorts,je laisserai le soin à Dieu de juger qui de vous deux est le maudit.
tu vois pourquoi je n’aime pas ces interventions?j’avais une idée sur la place de la femme Algérienne mais pour te répondre, je ne retrouve plus sa place…
 

latim dit :
5 novembre 2010 à 12 h 17 min
sallam ilkoum nous somme en 2010 la femme elle à beaucoup évoluée dans la soçiété et dans l’éducation les sitoyens algériens ne sont pa fanatic de la rélegion je pense donc les femme algériennes elle ont l’heure plaçe dans le monde du travail
 

Crab2 Crab dit :
5 novembre 2010 à 13 h 51 min
Je lis, juste un peu au-dessus – écrit par latim « …la femme [elle] a beaucoup évolué dans la société et … »
- très probablement une  »bonne remarque » Bien, bien-bien…
-
Les hommes ont-ils évolués?
Si oui, où est le blocage…?
Crab
 

le nord dit :
5 novembre 2010 à 16 h 09 min
dans le premier commentaire j’ai vu le crabe sortir de son trou.je me suis dit je le comprends il vient se faire de la publicité dans Focus pour attirer les blogueurs c’est de bonne guerre.puisque Focus l’autorise je n’ai pas à m’immiscer.j’ai cliqué sur le lien par curiosité j’ai trouvé un blog identique à celui de Fils d l’homme à savoir si ce n’est pas lui qui a modifié……mais maintenant je constate que le crabe commence à pincer les participants.comme ma passion est la pêche et que ma patience a des limites,j’ai voulu rappeler à ceux qui ne savent pas pêcher que le crabe est utilisé comme amorce et le sar et la dorade en raffolent…il suffit de lui enlever les pinces et la tête et il deviendra crabe sans tête (au lieu de femmes sans têtes) avant de le placer sur l’hameçon.
je vais vous montrer pratiquement comment enlever la grosse pince qui est la suivante:Un homme ne vaut pas 2 femmes. Cela concerne certaines affaires aux tribunal, par exemple une femme et un homme assistent en même temps à un meurtre, la femme sera plus émotive et va déformer la réalité: il faut donc 2 femmes pour témoigner. » Fin d’affirmations plus ridicules les unes que les autres
cette pince venimeuse(le ridicule),doit être coupée par le verset 282 de la sourate la génisse:
Ô croyants! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit; et qu’un scribe l’écrive, entre vous, en toute justice; un scribe n’a pas à refuser d’écrire selon ce que dieu lui a enseigné. qu’il écrive donc, et que dicte le débiteur . qu’il craigne Dieu son Seigneur, et se garde d’en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute justice. Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés. Ne vous lassez pas d’écrire la dette, ainsi que son terme, qu’elle soit petite ou grande: c’est plus équitable auprès d’Allah, et plus droit pour le témoignage, et plus susceptible d’écarter les doutes. Mais s’il s’agit d’une marchandise présente que vous négociez entre vous: dans ce cas, il n’y a pas de péché à ne pas l’écrire. Mais prenez des témoins lorsque vous faites une transaction entre vous; et qu’on ne fasse aucun tort à aucun scribe ni à aucun témoin. Si vous le faisiez, cela serait une perversité en vous. Et craignez Dieu. Alors Dieu vous enseigne et Dieu est Omniscient.
Nacéra !vous conviendrez avec moi que je ne suis pas le créateur de la femme et c’est lui qui la connait mieux que quiconque. et si dans l’exégèse il est précisé que la mémoire de la femme est plus petite que celle de l’homme et que c’est la raison pour laquelle Dieu a dit si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler,cette information devrait servir les scientifiques pour leurs recherches dans ce domaine.je ne vais pas me fier aux crabes qui tiennent des propos blasphémateurs et qui appellent comme fils de l’homme au respect de leur bible en considérant que les propos de Dieu sont ridicules…
 

khalfa dit :
5 novembre 2010 à 16 h 51 min
@nord.
le sujet economique et le droit de la place de la femme algerienne ne peuvent etre dissocies.
quand on a eu un soudanais extremiste premier ministre et aujourd’hui chef du parti au gouv.en l’occurence belkhadem,soltani et les partis de dieu.
ne chercher pas la place de la femme dans une societe gerer par des energumenes ou la marque sur le front fait office de piete.
ps si je vous ai manque de respect ou offenser je vous prie d’ accepter mes excuses les plus sinceres.
mon opinion sur la responsabilite des religieux sur la condition femminine musulmane et algerienne est inchangee.le wahabisme nous a fait beaucoups de mal en algerie avec la complicite de nos vendus au pouvoir.
 

latim dit :
5 novembre 2010 à 18 h 05 min
bonsoir oui les homme aussi ils ont évoluée mai un truc que je sait il surveille trop l’heure femme est il se referme trop dans la rélegion
 

Crab2 Crab dit :
5 novembre 2010 à 19 h 06 min
Ok – c’est un point de vue que je partage – Les origines de cette oppression des femmes trouvent leurs substances dans les idéologies de tous les patriarcats – donc pas seulement la religion musulmane, mais toutes religions duelle comme autant d’idéologies susceptibles d’exalter les valeurs masculines guerrières; soit des valeurs négatives..
Suite sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/10/28/0-le-testament-des-testaments.html

-

typhoon75 dit :
5 novembre 2010 à 21 h 44 min
Loin de toute interprétation fantaisiste sur un Wahabisme ou autre valeurs patriarcales basés sur l’honneur et la gloire militaire (sujets qui ne concernent nullement une société algérienne en pleine mutation et dont la valeur dominante est l’opportunisme à outrance), il y a lieu de relever que la femme a complètement intégré la sphère économique; que les jeunes femmes d’aujourd’hui nées entre 1985 et 1989 ne peuvent concevoir même dans l’abstrait une vie sans un travail valorisant si possible et avec des possibilités d’évolution rapide; que la plupart des femmes ne veulent plus travailler pour des revenus inférieurs au double ou triple du SMIC…
Dans certaines classes secondaires et dans la plupart des promotions de l’enseignement supérieur, les femmes représentent presque 70 % des effectifs…La justice, l’enseignement, la médecine et la police sont déjà très féminisés en Algérie. Et cette tendance se confirme de plus en plus. Les jeunes femmes rurales ayant étudié après les années 2000, en général anglophone et non pas francophone, visent désormais des postes au sein de sociétés étrangères (US en priorité mais également chinoise, coréenne, japonaise, française et italienne)…
Certes, il existe des poches de résistance, y compris des femmes (en général appartenant à des générations précédentes) mais le mouvement est en marche.
@crab2crab: le patriarcat est mort au profit d’un matriarcat primitif qui ne dit pas son nom (le culte de la déesse mère associé à l’argent) mais il connait un renouveau dans certains Etats US ou l’on rêve plus que d’en découdre militairement avec le reste d’un monde qu’ils jugent de plus en plus pourri.
 

 Verite' dit :
5 novembre 2010 à 23 h 54 min
miss france 2010 malika menard est une pure francaise de normandy n’a rien de maghrebin ,ses parents ont vecu au maroc et ont choisi ce prenom qui ne fait pas d’elle une arabe ou maghrebine,il ne faut pas imaginer des choses.
 

 Benhabra brahim dit :
6 novembre 2010 à 3 h 56 min
Quand a 4h30du matin je lis une info pareille:::::::::::::::::::…………….Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a classé l’Algérie parmi les pays à « développement humain élevé » sur la base de plusieurs critères socio-économiques qui composent l’Indice de développement humain (IDH)…….A la une
Le PNUD classe l’Algérie parmi les pays à « développement humain élevé »
Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte
le 05.11.10 | 13h50 4 réactions
Imprimer Envoyer à un ami Flux RSS Partager
Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a classé l’Algérie parmi les pays à « développement humain élevé » sur la base de plusieurs critères socio-économiques qui composent l’Indice de développement humain (IDH).
Dans son rapport sur le développement humain 2010 publié vendredi 5 novembre 2010, cette organisation onusienne relève non seulement des progrès dans bien des aspects du développement humain en Algérie mais aussi la cadence avec laquelle les progrès pour l’amélioration des conditions sociales dans le pays ont été réalisés.
L’Indice de développement humain mesure le niveau moyen atteint dans trois aspects du développement humain: santé et longévité, accès à l’éducation et niveau de vie décent.
Le rapport a classé les pays en quatre groupes: les pays à développement humain très élevé (42 pays), les pays à développement humain élevé (43 dont l’Algérie), ceux à développement humain moyen (42) et faible (42). Sur la base de ce critère, l’IDH de l’Algérie a été évaluée à 0,6777, sachant que le meilleur IDH au monde en 2010 a été réalisé par la Norvège avec un indice de 0,938, la note parfaite étant 1.
A la lecture de ce rapport, il est constaté que l’IDH de l’Algérie est supérieur à l’IDH moyen de l’ensemble des pays arabes qui est de 0,590, ainsi que l’IDH moyen mondial évalué à 0,624, classant l’Algérie à la 84e place sur 169 pays.
Par ailleurs, le PNUD observe que sur la base du rythme avec lequel l’amélioration de l’indice de développement humain a évolué entre 1980 et 2010, l’Algérie est parmi les dix premiers pays les plus rapides. En effet, note le rapport, l’IDH de l’Algérie est passé de 0,443 en 1980 à 0,537 en 1990 et à 0,602 en 2000 avant de s’établir à 0,6777 en 2010::::::…………………………..Et dire que je viens de finir de lui faire la vaisselle (du diner)????…….Demain matin je ferais un commentaire au sujet d un ami emigre!!!!….ayant 2epouses qui travaillent…En attendant je met le casque et H. Ghafour(ahl ezzine el fassi)….pour mieux commencer ma journee….
 

 Crab2 Crab dit :
6 novembre 2010 à 6 h 34 min
Réponse à typhoon75 qui un peu plus haut, sur cette page, a écrit: « le patriarcat est mort au profit d’un matriarcat primitif qui ne dit pas son nom (le culte de la déesse mère associé à l’argent) … »
-
Si tel est le cas, comment se fait-il que  »Le code de la famille » ne soit pas, à ce jour, aboli…
Crab
 

 Crab2 Crab dit :
6 novembre 2010 à 6 h 47 min
Complément à mon dernier message:
Algérie : Les violences contre la femme en question

http://www.el-annabi.com/nationale/748-algerie-les-violences-contre-la-femme-en-question.html

 

-
Auteur : Le Quotidien d’Oran
 

 Crab2 Crab dit :
6 novembre 2010 à 8 h 04 min
S’adresse à typhoon75
-
A quelle époque [s] situez-vous, ce que vous nommez  »le matriarcat primitif ?
Merci d’avance de me préciser les travaux d’historiens essayistes sur ce sujet…
Crab
 

 Crab2 Crab dit :
6 novembre 2010 à 12 h 13 min
le nord a écrit : «Dieu a dit si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler,cette information devrait servir les scientifiques pour leurs recherches dans ce domaine. Je ne vais pas me fier aux crabes qui tiennent des propos blasphémateurs et qui appellent comme fils de l’homme au respect de leur bible en considérant que les propos de Dieu sont ridicules… » Fin de sa remarque
-
A mon avis  »votre dieu » manque de discernement ; je vous propose de le remplacer par  »un dieu » bon genre visible en cliquant sur le lien :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/texte-de-l-exode/


 

 typhoon75 dit :
6 novembre 2010 à 12 h 49 min
@ crab2crab
Le patriarcat en Algérie ou plus précisément les territoires que l’on nomme depuis 1831 sous cette dénomination n’a jamais été prédominant, puisque il coexista plus ou moins avec un régime de matriarcat assez spécifique à certaines populations berbères. Au matriarcat phénicien et punique succéda le patriarcat Romain et plus trad Arabe dans ses formes les plus extrêmes (ches les Romains, le père avait droit de vie ou de mort sur l’ensemble de sa famille) . Or, lors de la venue des français dans la régence, il trouvèrent des populations ayant bien assimilé les coutumes gréco-romaines sous un habillage musulman.
Pour revenir à l’époque présente et afin d’éviter de tomber dans le piège de ce que l’on appelle l’antisémitisme, il existe une volonté manifeste du marché de promouvoir la femme en raison de sa forte capacité à adhérer aux valeurs marchandes (la femme comme le jeune sont de très bons consommateurs)…
En ce qui concerne le matriarcat primitif, assez connu, inutile de vous rappeler que le culte de la déesse mère (devenu plus tard Ashtarothn astarté ou vénus…) assimilé à la terre est apparu assez tôt dans l’histoire avant de disparaitre devant le culte du ciel, d’où le culte du phallus en tant qu’intermédiaire entre ciel et terre (et par delà le culte de la fécondation).
Par ailleurs, vous mentionnez le code de la famille en Algérie contemporaine, or ce dernier comme l’ensemble des textes législatifs actuellement en vigueur ne veut plus rien dire puisque nous avons une société qui se régit par ses propres lois et non celles de l’Etat. C’est le syndrome du Far West. Ce qui compte c’est la réalité et selon cette dernière, les femmes, y compris celles qui sont d’un milieu aisé, qui ne se distinguent en rien de leur milieu (mêmes valeurs que les hommes glorifiant l’opportunisme et la rapine) veulent à tout prix travailler et pas dans n’importe quelle condition. L’abrogation du code de la famille n’y changera rien du moment où les gens auront toujours tendance à trouver mille et une astuces servant leurs intérêts en premier. De plus, la propension à l’extrémisme (jusqu’au nihilisme) d’un grand nombre d’Algériennes et d’Algériens ferait qu’il y aurait beaucoup d’abus impossible à contrôler…
A diplôme égal, Les femmes ont les mêmes salaires que les hommes en Algérie, voire les mêmes possibilités d’évolution; ce qui n’est pas le cas en France ou des disparités continuent d’exister entre femmes et hommes en ce domaine et encore moins en Grande Bretagne où la tendance actuelle est d’exclure d’une façon subtile les femmes des grandes entreprises.
Ceci dit, je dit pas que tout est rose en Algérie. Mais le fait est que les choses évoluent d’une façon plus rapide et parfois plus radicale que partout ailleurs. Et cela est visible chez les jeunes générations et le sera encore plus chez les plus jeunes, qui déjà ne partagent aucunement les valeurs traditionnelles et rejettent en masse toutes les valeurs auxquelles on a cru jusque là.

-

typhoon75
6 novembre 2010 à 12 h 49 min
vous me dites;
« il existe une volonté manifeste du marché de promouvoir la femme en raison de sa forte capacité à adhérer aux valeurs marchandes (la femme comme le jeune sont de très bons consommateurs)... » Fin de votre remarque
-
Ce que vous m'écrivez va dans le sens de ceux qui affirment par ''l'intercesseur dieu'' que les femmes ne sont pas assez matures, puisque vous estimez que ''comme les enfants'' elles ne seraient pas capable de discerner d'autre valeurs que celles où selon vous serait assujetti leur conscience, je vous cite à nouveau ;  [ ...valeurs marchandes (la femme comme le jeune sont de très bons consommateurs) ]
-
Je constate tout simplement partout dans le monde [et il n'y a pas ni d'Occident - ni d'Orient] que les femmes ont une demande universaliste: Autonomie, liberté et indépendance financière des hommes
Bien à vous
Crab

-
 typhoon75, par rapport à ce que vous me dites ; Voici deux articles et deux analyses  [2009 et 06 novembre 2010] qui me paraissent nettement moins angélique – quant à la condition réelle de la femme arabe en Algérie
-
La femme en Algérie. Il faut continuer le combat - 2009

http://algerie-focus.com/2009/05/23/la-femme-en-algerie-il-faut-continuer-le-combat/


-
et 2010;

 

http://www.genreenaction.net/spip.php?article5440

Crab


typhoon75 dit :
6 novembre 2010 à 17 h 20 min
@crab2crab
Vous dites femmes Arabes en Algérie? Existent-elles réellement? Et à combien sont-elles estimées? S’agit-il des descendantes de certaines tribus Arabes du moyen-âge?
Le féminisme en tant que corollaire du libéralisme n’a plus le vent en poupe, surtout dans certains Etats US du Midwest…
L’indépendance financière que réclament nombre de femmes par rapport aux hommes confirme son statut immature. Les hommes eux mêmes ne sont pas égaux et ne peuvent être égaux. Le monde est régi par des rapports de force et de pouvoir brut. Quant à l’autonomie, je crois que chacun l’est assez jusqu’à ce qu’il se heurte la tête contre un mur….
Il existe un pouvoir diffus qui s’exprime à travers les médias (infos, cinéma, BD, radio, etc) visant à faire assumer aux femmes un rôle plus grand que celui à laquelle la plupart aspirent. Paradoxalement, en ces temps de liberté totale de la femme, on en aura jamais vu autant déprimées et au bord du suicide.
Bien à vous!

_

typhoon75 vous me dites ''Le féminisme en tant que corollaire du libéralisme n’a plus le vent en poupe, surtout dans certains Etats US du Midwest…'' Fin de votre remarque
-
Le féminisme à ceci de singulier - il est universaliste - et le demeure quelque soit la nature des régimes [libéraux, totalitaires ou autres]
-
Il a sa propre histoire depuis l'antiquité et le libéralisme [ou autre régime] ne fait plus rien à l'affaire
-
C'est un mouvement qui désormais à sa propre dynamique, irréversible, il est conduit par les femmes elles-mêmes...
Suite sur :
ELLE

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/01-elle-la-plus-an...

Bonsoir
Crab
-
Crab2 Crab dit :
7 novembre 2010 à 7 h 44 min
-
l'ignorant dit :
6 novembre 2010 à 20 h 57 min
j’ignore toujours ce que pensent les femmes algériennes,j’attends leurs commentaires puisque c’est d’elles qu’il s’agit dans l’article. Fin de la manifestation de sa terrifiante angoisse
_

Femmes sous lois musulmanes (WLUML), qui aujourd’hui encore sait se fait entendre.

http://www.afrik.com/article16667.html


-
Samia Allalou, qui vit à Paris, est une journaliste algérienne, présentatrice de télévision et réalisatrice de documentaires. Depuis 2007, elle fait partie du bureau de Femmes sous lois musulmanes. Cet article fait partie d’une série, écrite pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews), sur les femmes musulmanes et leurs droits religieux.

http://www.wluml.org/



Féministes Laïques Algériennes et Iraniennes

http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2009/05/22/2179-des-feministes-laiques-algeriennes-et-iraniennes-parlent-aux-feministes-de-l-exotisme



-
La comédienne Rayhana raconte son agression à Paris

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafIDHm.html


-

Les mouvements de femmes soucieuses de l'égalité hommes – femmes sont nombreux, les femmes arabes y sont dans cette dynamique porteur de valeurs positives particulièrement bien représentées
Crab
_

Crab2 Crab dit :
7 novembre 2010 à 8 h 22 min
Algérie : journées d’études sur la laïcité et le féminisme
http://www.gaucherepublicaine.org/respublica/algerie-journees-detudes-sur-la-laicite-et-le-feminisme/1861
-
Extraits
A l’appui de faits historiques ayant conduit à la démocratisation des sociétés autrefois régies par le droit du plus fort puis le droit divin, il apparaît clairement qu’il ne peut y avoir de laïcité sans démocratie c’est-à-dire sans la séparation des pouvoirs, la sélection des compétences par les élections libres et la garantie des libertés.

La laïcité n’est possible qu’en République et ne se confond pas avec la tolérance. La rupture avec le théologico-politique permet aux citoyens d’agir indépendamment de leur appartenance à une communauté. «L’Etat laïque connaît toutes les communautés mais n’en reconnaît aucune ». Le droit à la différence ne doit pas aboutir à la différence des droits. C’est l’universalité des droits dont l’égalité homme/femme et la primauté du droit sur les us et coutumes.
La laïcité n’est pas l’athéisme .La liberté absolue de conscience est garantie à l’ensemble des citoyens. L’Etat laïque garantit la liberté des cultes mais n’en finance aucun et ne peut donc pas les instrumentaliser.
Fin des extraits
-
En dehors de cet extrait, je ne partage pas la totalité du texte que vous pourrez lire en cliquant sur le lien correspondant:

http://www.gaucherepublicaine.org/respublica/algerie-journees-detudes-sur-la-laicite-et-le-feminisme/1861



-
Cependant sur cet extrait même, cela m'amuse toujours [car c'est souvent le cas] de lire ''La laïcité n’est pas l’athéisme ''
C'est vrai, mais pourquoi cette précision ?
... où pourquoi ne pas dire la laïcité n’est pas la religion ?
-
La tolérance et le respect de la liberté de conscience, c'est clair, que ce n'est pas pour tout de suite [Rire]
-
Pour info :
L'incroyance est au sens originel de religion, c'est à dire relier, l'athéisme est la religion de l'Éthique...
-
Dans l'incroyance il n'y a pas de ''libre penseurs'' ni de ''pensée libre'' – ni de dogme -pourquoi ?
-
Incroyant, c'est continuer de penser et ne peut s'apparenter à ''libre penseurs'' ni à la ''pensée libre'' -  j'y reviens, pour  l'incroyant la pensée ne peut qu'être libre sinon c'est  d'une idéologie non critiquée dont il s'agit...
-
La pensée comme le terme de laïcité suivi d'un adjectif qualificatif relève d'un non-sens sémantique
-
Bon dimanche
Crab
-

le nord dit :

7 novembre 2010 à 10 h 46 min

dans mon post du 6 novembre 2010 à 8 h 32 min j’ai écrit :je déchire ma feuille garnie de mensonges et j’adhère aux idées de cet écrivain.je suis en train de me demander si Génération 50 ne l’a pas prise de ma corbeille et la recopiée en son nom.c’est le duplicata que je voulais envoyer si je n’avais pas été perturbé par les interventions déviantes(les wahabistes et les miss France). Merci Génération 50 d’avoir rappelé que la femme est sans aucun doute méticuleuse et consciencieuse à l’inverse de l’homme ingrat en général (mais pas tous),qui est tricheur en dedans(dans le travail) et en dehors … mais il faut quand même reconnaitre que la femme est un peu avide et si vous lui donnez à chaque fois raison, elle risque de vous confisquer la votre et ne devient plus raisonnable… Pour ne donner qu’un exemple vivant,il suffit de lire la fille
de l’homme sous le pseudo crab2 crab.elle Nous demande de cliquer. elle ne se casse pas la tète(ça se comprend, un crab sans tête)et n’utilise le clavier que pour nous renvoyer aux archives de 2009 (du prêt à porter en quelque sorte). elle nous invite donc à cliquer sur son lien.si vous le faites, vous vous heurtez au mur des dix commandements .et quels commandements! Le Coran et les musulmans, respectent Moïse et les vrais dix commandements. Mais quand il Il s’agit de commandements rédigés par Aphrodite fille de Zeus et de Dioné, née de la Mer( donc crabe),ou par la Déesse Néfertiti qui jure que Dieu est une femme, on comprend aisément que Dieu lui-même s’il se laisse faire, son trône lui sera confisqué à la pincette, par une femme crabe….

-

Fin des extraits relevés sur le site :
ALGÉRIE-FOCUS

http://algerie-focus.com/2010/11/04/quelle-place-de-la-fe...


-
Note 1
Il me paraît important de faire observer que mes interventions ne sont pas censurés – que ce n'est pas le cas en France de la part de certains journaux ou magazines
-
Cette lâcheté observée sur notre territoire, nuit aux luttes légitimes que mènent les Laïcs [incroyants – croyants ou agnostiques – et plus particulièrement les femmes qui rejettent ''les codes de l'infamie''] qui veulent voir se développer leurs pays libérés du sectarisme religieux
Crab


Notes 2
-
La violence contre les femmes en Algérie

Une synthèse de la situation en Algérie préparée par le Ligue Algérienne des Droits de l’Homme en vue de préparer le travail de la rapporteure des Nations Unies.

La violence contre la femme est parmi les préoccupations majeures de la ligue algérienne des droits de l’homme – LADH- elle s’inscrit en droite ligne des revendications féminines et dénonce par tous moyens appropriés, la violation de ces droits et plaident pour l’élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes. Et la ratification sans réserves du CEDAW.
Notre champs d’action, par la plaidoirie, les réserves émises relatives au dispositif juridique, les rencontres thématiques, et les cas de femmes qui se présentent à la ligue nous a permis de constituer une base de données que nous exposons dans le présent document et très synthétiquement les grandes lignes qui affirment sans ambages que La violence contre les femmes en Algérie a atteint un seuil critique. Nous espérons qu’il pourra servir la rapporteure des Nations Unies dans le traitement de dossier délicat il s’agit :
1. la sous humanité juridique de la femme sous différentes formes
2. l’attitude velléitaire et le faible accompagnement des autorités publiques à prendre en charge les femmes violentées du fait des abus sexuels de harcèlement moral et agressions conjugales.
3.l’elargissement des catégories des femmes en difficulté livrées à elles même,les mères , les épouses des disparues,les handicapées,les femmes violées par les groupe terroriste,les mères célibataires,la femmes sans ressources livrées à toutes les formes d’exploitation et d’asservissement.
4. la féminisation de la pauvreté en Algérie accentue la violation des droits humains dont la première victime est la femme.
5. L’absence de la dimension genre
6. La situation des femmes défenseurs des droits humains.
1. Violence Conjugale :
Les services de sécurité (police et gendarmerie ont enregistré 15000 cas de janvier 2004à février 2006 ; 400 sévices sexuels et 16 femmes ont trouvé la mort suite à leurs blessures.) la ligue estime que le chiffre avancé ne reflète pas l’ampleur du drame est reste insignifiant au regard du poids des convenances sociales qui imposent à la femme la camisole du silence lorsque elle est victime de violences domestiques. La majorité des femmes agressées ou abattues ne le déclarent pas, Elles s´enferment dans un mutisme fataliste, Les femmes violentées par leur conjoints risquent au mieux de perdre leur foyer et de se trouver a la rue avec leurs enfants.
.l’agression qui se déroule le plus souvent à l’intérieur du domicile conjugal dont l’auteur est le plus souvent le mari révèle manifestement le lien entre les traditions archaïques qui donnent au mari le droit de vie ou de mort sur la femme, particulièrement pour celles qui subissent les fléaux sociaux de la pauvreté, analphabétisation, conditions de vie précaires qui sont à la fois des entraves majeures à l’autonomisation de la femme en plus dispositions discriminatoires du code de la famille qui malgré les mandements introduits en février 2005 la femme algérienne est maintenue sous le statut du tutorat et de certains interdits et devoirs unilatéral qui consacrent son infériorité et sa position de dépendance, au Mari et à la famille.
L´inscription du jugement de divorce, lorsqu´il est demandé par les femmes est soumise a une attestation de non pourvoi de l´époux auprès de la cour suprême, ce qui ne pas le cas lors de le répudiation, ou le divorce est inscrit automatiquement a l’état civil.
Le code de la famille n´accorde finalement aux femmes qu´un droit précaire et révocable de demander le divorce qui, plus est, peut être remis en cause à tout moment par la cour suprême, après des années de procédures et d´attente. La cour suprême peut prendre des années pour se prononcer et pendant ce temps, la femme dans l´expectative, continuera a souffrir d´un dispotisme exercé par l´homme sous le couvert de la loi. Car cette disposition donne à l´homme la possibilité de ce droit de manière généralement arbitraire.
2. le viol et abus sexuels :
La passivité des autorités publiques et du gouvernement algérien face aux viols perpétrés par les groupes terroristes, inquiètent tous les acteurs des droits humains. Il est regrettable que la loi sur la réconciliation nationale ne reconnaisse pas le statut de victime du terrorisme à ces femmes privées du droit d’existence normale. Et qui se trouvent chassées de leurs domiciles, sans ressources, nombres d’entre elles sombrent dans le vagabondage ou la prostitution. Une situation dramatique qui ne semble pas inquiéter outre mesure les autorités publiques pour prendre encharge le traumatisme psychologique et l’exclusion sociale des ces femmes ayant survécu miraculeusement à la violence sexuelles.
Aucune structure d’accueil pour ces femmes abandonnées à leur sort n’a été prévue. Le sort de celles qui étaient enceintes est pire lorsque elle attendaient une fatwa pour se débarrasser d’une grossesse non désirée, il a fallu trouver la solution autrement pour contourner la rigidité du haut conseil islamique refusant d’autoriser l’avortement pourtant éminemment inévitable. Il en est ainsi pour les mères Célibataires qui sous le poids de pratiques coutumières exacerbées par l’absence d’une politique publique de lutte contre ce fléau les mères célibataires dépourvues des moyens primaires de subsistance ne font que reproduire l’erreur.
3- Les mères et épouses des victimes du terrorisme. Elles n´ont pas été véritablement prise en charge , les discours de compassion et de solidarité a leur égard n´ont pas été suivis de mesures concrète suffisantes pour leur réhabilitation et prise en charge.
4. Les mères et épouses des disparus :
Laissées dans l’angoisse de ne rien savoir du sort de leurs maris, de leurs fils, et pères elles sont en plus confrontées à des difficultés économiques du fait de la disparition de leur soutien de famille bien que la loi sur la réconciliation nationale prévoit des indemnités leur permettant de survivre dans la dignité. Les mères et les épouses des disparus vivent dans une attente désespérée, lasse de situation de doute, sans toutes fois pouvoir renoncer a espérer le retour des disparus, certaines femmes subissent cette situation depuis plus de dix ans, Les informations contradictoires qui leur parviennent aggravant cette douloureuse situation, la LADH, considère que le traitement ainsi infligé aux mères et femmes des disparus constitué une véritable torture morale.
5. le faible accompagnement sanitaire et social des femmes handicapées sans ressource :
les problèmes que rencontrent les personnes en difficulté, particulièrement les femmes Handicapées sans ressource et les mères d’enfants handicapés et dans le but non seulement de leur insertion sociale mais aussi les recevoir pour leur faire valoir leur droit en tant que citoyennes algériennes. Pour les Handicapées ou mères d’enfant handicapées. Sans ressource, une situation critique, réduite à la mendicité auprès des services de l’action sociale, le drame est visible à l’œil nu ; il suffit d’une visité à ses services ou dans les organismes de la l’assurance maladie pour deduire que la situation de cette catégorie s’apparente manifestement à une forme de violence morale, 1. Nous déplorons pour cette catégorie de femme en difficulté l’absence des mesures incitatives à l’insertion professionnelle des femmes handicapées 2. les conditions précaires humiliante des femmes handicapée sans ressources ou celle dont elle a la charge d’un ou plusieurs enfants handicapés qui ne perçoit aucune indemnité de survie, celle là est accordée à l’enfant handicapé et reste très dérisoire 1000 dinars et les 3000 pour les handicapés à 100%et lorsque elle atteint les 18 ans. Le drame et sous prétexte d’un budget social ne pouvant couvrir les droits de ces handicapés les services sociaux de l’Etat réduisent intentionnellement le taux d’handicap pour aligner la majorité de cette couche fragilisée à une allocation de 1000 dinars au lieu de 3000dinars.nous pouvons affirmer que ces indemnité sont accordées d’une manière très discriminatoires et subjectives. Et qui a fait l’objet de plusieurs contestations. Des bénéficiaires.
6. Le harcèlement morale et sexuel en milieu du travail :
L’arrivée massive des femmes sur le Marché du travail coïncide avec une offre d’emploi qui est de plus en plus du secteur privé où les pratiques de discrimination salariales et autres sont plus fréquentes. La violence Morale pourtant bien reconnue dans la législation du travail dans nombre de pays comme un délit passible de sévères sanctions pénales continue à être totalement ignorée dans la législation algérienne du travail.
Ce délit qui sévit dans tous les secteurs publics et privés, préserve les pratiques arbitraire de l’employeur ou des supérieurs hiérarchiques dans l’impunité et à labri de toute poursuite à cause du silence de la loi, et le caractère déclaratif des la législation du travail qui devant plusieurs cas le magistrat des affaires sociale ne peut se prononcer en faveur de la protection des droit fondamentaux de l’homme au travail.
Le bien être les conditions du travail et le droit au déroulement normal de la carrière restent tributaires à des considérations subjectives de l’employeur e particulièrement e l’absence de mesure coercitives et contraignantes nombres de salariées préfèrent subir en silence les agissements arbitraires et ses conséquences néfastes sur la santé que de perdre leur emploi. Nous réclamons avec insistance que soit incluse l’incrimination du harcèlement moral tout comme la reconnaissance du délit de l’harcèlement sexuel a été décidée. Que le droit de la femme travailleuses à la protection de leur intégrité morale tel que cité dans l’article 6 de la loi 90/11/doit être suffisamment encadré par des mesures contraignante pour garantir l’effectivité de son application. La protection des dénonciateurs de toutes les formes de violation du droit de la personne au travail et les prémunir d’éventuelles représailles déguisées par des mesures disciplinaires abusives du fait de la dénonciation. Initiatrice d´une campagne pour incriminer le Harcèlement sexuel, la LADH a enregistré avec satisfaction l´introduction dans les dispositions du code pénal l´article 341 bis qui sanctionne l´acte d´harcèlement sexuel, néanmoins, même si cette disposition est considérée comme une avancée, la disposition présente une définition très restrictive.
7. La féminisation de la pauvreté en Algérie
Sous toutes ses formes n’a pas permis d’appréhender la question dans le contexte de genre ; l’égalité des chances dans l’accès aux service sociaux de lutte contre l’exclusion est une forme de discrimination contre la femme étant donnée qu’elle est la moins avantagée en raison du poids des traditions particulièrement dans les milieu ruraux qui font perdurer sa dépendance et son infériorité, Malheureusement au lieu d’adopter le principe de la discrimination positive pour promouvoir les conditions des femmes issues de couches vulnérables Nous constatons que la stratégie de développement social ne prévoit aucunes mesures avantageuses ; le pourcentage d l’accès des femmes au micro crédit est très faible 5%, à la micro entreprise 11% Le maintien de 215 000 de femmes universitaires dans une situation de chômage structurel (plus de six ans) réduites à être embauchées dans les formes particulières d’emplois avec des allocations dérisoires,destinées initialement à occuper les personnes sans ressources et sans niveau d’instruction, Cette forme de discrimination a été poussée à l’extrême jusqu à devenir une forme de violence à l’état latent .et qui n’encourage point la femme à prendre le chemin l’enseignement au regard de l’avenir incertain des porteurs de diplômes en Algérie.
En Algérie, le chômage des femmes était de 23000 en 1977 et il est passé à 347000 en 2003.Ce qui correspond à un taux d’accroissement moyen annuel de 11°/° contre 4,8°/° pour le taux annuel tous sexes confondus.
8- L´absence de la dimension « GENRE »
Les femmes forment presque 52% de la population Algérienne, pourtant en dépit des progrès enregistrés, elles restent victimes de la persistance de comportements discriminatoires et de préjugés profondément enraciné dans la culture et les mentalités. Elles restent sous - représentée sur le plan politique, voire, parfois, totalement exclues de la gestion des affaires de la cité. La LADH convaincue que la valorisation de la place de la femme dans la société est d´une importance crucial au regard de la construction démocratique. Ainsi que l´épanouissement et le développement de la femme constituent une dimension importante du développement humain multidimensionnel, Malheureusement la participation de la femme à la vie publique et économique en Algérie reste en déca du rôle qui aurait du être le sien, en l´absence de toute volonté qui intégrerait la femme dans le développement comme acteur et bénéficiaire. Dans ce contexte, une meilleure participation des femmes au processus démocratique et au développement humain passe par une stratégie globale associant actions de sensibilisation et d´information, d´éducation ou encore de soutien et de promotion. Enfin, une réflexion pourrait s´amorcer sur l´opportunité de mettre en œuvre une politique de « quotas » visant a garantir une représentation plus équilibrée des femmes à tous les échelons d´organisation de l´appareil politique,administratif , et associatif , Elle pourrait prendre, au plus,la forme d´une mesure transitoire, mais elle devrait à tout le moins s´ancrer davantage dans les programmes des partis politiques , de la majorité comme de l´opposition, soulignant ainsi la volonté politique de combattre la discrimination.
9-Femmes défenseurs des droits humains
La manipulation de la culture, la tradition, la coutume et la religion par le forces conservatrices redent la tache des militantes es droits humains agissant pour la protection et la promotion des droits des femmes des plus ardues et des plus complexes, puisque l´ affirmation de ces droits est considérée comme une rupture avec les valeurs culturelles et les traditions. Militer pour les droits humains des femmes en contestant les formes sociales hétéro normatives fait courir aux militantes des droits humains le risque non seulement d´abus et de violence physique mais les expose également á l´ostracisme de la communauté et de la société en général qui les accusent d´apostasie et d´hérésie.
Les mères et épouses des victimes du terrorisme et des disparus, malgré les obstacles et la répression continuent d´agir pour réclamer, vérité, justice, équité et la sauvegarde de la mémoire collective.
Constantine le 28 janvier 07
Boudjema GHECHIR
Président
Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADH)
Source: Wired for WOMEN’S RIGHTS IN THE MAGHREB n°194
-

Notes 3

Salon du livre ou foire religieuse ?

le 06 Novembre, 2010

http://www.lematindz.net/news/3454-salon-du-livre-ou-foire-religieuse-.html

 

files.jpeg

 

 

Sur les conseils d’un ami écrivain, invité au Salon international du livre d’Alger (SIla), je m’y suis rendu. Il faut préciser que la lecture de la presse incitait à y aller. Jeudi, un taxi me dépose à Chevaley.  Pour les non-algérois, le Sila (plusieurs chapiteaux) a été installé sur le parking du stade du 5 juillet. Du Chevaley au stade olympique, il faut compter un bon quart de marche à marche soutenue.  Ce jeudi, il pleuvait sur Alger. Ce qui n’a pas découragé des centaines de filles, majoritairement en hidjab et autant des barbus, plus nombreux que les sans barbes dont je faisais partie. A un moment je me suis demandé si je ne faisais pas fausse route. Toutes ces voilées et ces barbus m’ont rappelé ce fameux meeting du FIS, un certain mois de novembre 1991 où un certain Mohamedi Saïd, ex-colonel de la wilaya III,  avait pris la parole devant des dizaines de milliers de barbus déclarant en arabe que pour « assainir ce pays, il faut liquider deux millions de personnes » ! Je n’invente rien, nous l’avons rapporté à l’époque dans le Matin, avec un dessin de Dilem (à l’époque, il était chez nous) intitulé « Beau temps, pelouse en bon état, foule nombreuse, un journaliste du Matin expulsé » !

Les temps ont changé. Par ces temps de réconciliation nationale, la petite foule, dont je faisais partie,  qui se dirigeait vers le Sila, était bon enfant.  Les jeunes femmes voilées bavardaient, certaines répondaient au portable à leurs petits copains, les barbus souriaient, d’autres commentaient les écrits d’El Hadaf (le journal sportif) sur les chances du Mouloudia d’Alger face à l’Itihad de Tripoli en coupe d’Afrique du nord de football !

Non, je ne rêvais pas.  Tout ce beau monde allait au Sila. L’ensemble était pas mal : un grand chapiteau abritant les exposants. A côté des petits restos, des toilettes, et juste à côté de l’entrée principale un chapiteau abritant un lieu convivial, mais réservé aux invités, les masses dont je faisais partie étant priées d’aller à côté ! Une fois sur les lieux, j’ai compris pourquoi il y avait tant de barbus. Le contraste était saisissant. Sur les 400 exposants présents, près de 80%, j’exagère à peine, exposaient des livres religieux. Dar el Moassara ( Maison de la contemplation), Dar el Mohsen, et j’en passe, le livre islamique, sans compter les vidéos de prédicateurs célèbres, était dominant. Amr Khaled, par exemple, le prédicateur égyptien « soft », qui a compris que la violence armée était contre-productive, et qui officie sur une chaine de télé arabe, dont les portraits ornaient un stand, tenait la vedette.  Il n’était pas le seul, il y en avait d’autres. Dans la plupart des stands, des écrans de télé diffusaient des prêches, d’autres des documentaires religieux. Mieux les livres religieux étaient soldés. Certains stands proposaient 50% de remise ! De fait, le Sila s’apparentait à une véritable foire religieuse. Un véritable raz-de-marée comme au « bon vieux temps » du début des années 90. D’où la présence de ces milliers de visiteurs majoritairement islamistes. Le livre islamique et les vidéos proposés, bénéficient-t-ils d’un traitement de faveur ? Une chose est sûre, majoritaires parmi les visiteurs, les barbus semblaient ravis, ils étaient entre eux, et se pliaient en quatre pour faire plaisir au visiteur, dont j’étais !

Dans l’ordre, le livre islamique omniprésent, était suivi par les livres universitaires, la littérature enfantine, et les livres de cuisine et de pâtisserie orientale. C’est dire !

Les éditeurs algériens – Barzakh, Chihab, Casbah – semblaient noyés dans cet océan religieux. Les étrangers – Gallimard, Hachette, l’Harmattan  - faisaient pâle figure. Essais  et romans se comptaient sur les doigts d’une main.  Les maisons d’édition française proposaient de la littérature classique française. Censure oblige, Boualem Sansal, certains romans de Selim Bachi ne figuraient pas. Même Djamila Benhabib, dont le livre « A contre-Coran » est pourtant vendu en librairie, n’y était pas.

De fait, les conférences-débat animés par Benjamin Stora, le suisse Jean Ziegler, Poivre d’Arvor, et d’autres, heureusement très médiatisés, auxquelles a participé un nombreux public, semblaient être l’arbre qui cache la forêt.

Il faut aller à l’exposition de l’art et la culture turque de la ville d’Adara, au Palais de la culture, boudée pas les barbus, pour rencontrer l’Algérie moderne. Ici, peu ou pas de barbus ou de femmes en hidjab, mais un nombreux public qui semble plus intéressé par Istanbul que par  Riadh ou le Caire !

H.Z

Suite
Les vapeurs du hammam

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/obscurantisme/

28/06/2010

Affaire Éric Woerth

féminisme,moyen-âge,religion

Allegorie de l'inconstance – vers, 1617 -

Abraham Janssens van Nuyssen


Ras le bol de ces commentateurs de la politique à l'esprit forgé dans les chiottes de PUTINE, qui clament l'incompatibilité de la fonction de ministre [ même des finances ] avec celle de sa femme durant la même période à travailler dans des sociétés de gestions patrimoniales

Comment osent-on dire que son épouse aurait dû démissionner, sacrifier sa carrière comme dans l'esprit exécrable des traditionnelles idéologies issues du patriarcat ?


Si cette personne, ou le couple est coupable d'un délit, c'est à la justice de le dire – rien d'autre -

Ce n'est pas s'en rappeler cette journaliste qui avait démissionné – une fois son mari devenu ministre - sous ce même prétexte fallacieux d'une soi-disant incompatibilité – donc la vie en couple métamorphoserait elle ou lui en clone de l'autre ?  

Quand sortirons-nous de cette moyenâgeuse ou religieuse vision du couple ?  - Crab

Suite :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/12/10/qui-veut-du-clonage%C2%A0.html



 

01/06/2010

Les diktats musulmans

Coran: comment se fait-il que ce document : raciste, sexiste, athéophobe, antisémite, homophobe et xénophobe soit publié, diffusé sans préface d'avertissement à l'attention des jeunes lecteurs ?

islam,femme,pouvoir

Peinture numérique - Crab -

Les diktats musulmans

 

ALLAH parle aux hommes

- mais pas aux femmes -

Inventé par les monothéistes le coran est le texte le plus misogyne, le plus sexiste de tous les monothéismes, rédigé par des hommes sur mesure pour les hommes ; le coran parle des femmes à la troisième personne, il est aisé de montrer le caractère infantile, profondément égoïste, donc sexiste de ce texte

Il suffit de passer en revue quelques sourates, de les réécrire à l'adresse de la femme de façon à souligner l'inégalité femme-homme définie dans le texte par les rédacteurs du coran

Le coran, un manifeste politique qui conduit à sacraliser l'abaissement du statut de la femme dans les sociétés ou milieux musulmans

 

En caractères noirs -

quelques-unes des sourates sexistes et xénophobes du coran

En caractères bleus -

les sourates revues et corrigées par '' votre serviteur ''

Est-ce bien vrai ?

Mais, OUI !

Sourate 4 verset 34 :"
Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes ( à leurs maris ), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! "[2]

 

C'est faux – La preuve

Sourate 4 verset 34 :

Les femmes ont autorité sur les hommes en raison des faveurs qu'Allah accorde à celles-là sur ceux-ci, et aussi à cause des dépenses qu'elles font de leurs bien. Les hommes vertueux sont obéissants ( à leurs femmes ), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs femmes, avec la protection d'Allah. Et quant à ceeux dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'eux dans leurs lits et frappez-les. Si ils arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre eux, car Allah est certes, Haut et Grand ! "[2]
Source –
Crab -2010

 

Oui mais

"34. Les hommes assument les femmes à raison de ce dont Dieu les avantage sur elles et de ce dont ils font dépense sur leurs propres biens. Réciproquement, les bonnes épouses sont dévotieuses et gardent dans l'absence ce que Dieu sauvegarde. Celles de qui vous craignez l'insoumission, faites-leur la morale, désertez leur couche, corrigez-les. Mais une fois ramenées à l'obéissance, ne leur cherchez pas prétexte. Dieu est Auguste et Grand." Source - Jacques Berque, Albin Michel, 1995

 

Puisque vous insistez

"34. Les femmes assument les hommes à raison de ce dont Dieu les avantage sur eux et de ce dont elles font dépense sur leurs propres biens. Réciproquement, les bons époux sont dévotieux et gardent dans l'absence ce que Dieu sauvegarde. Ceux de qui vous craignez l'insoumission, faites-leur la morale, désertez leur couche, corrigez-les. Mais une fois ramenés à l'obéissance, ne leur cherchez pas prétexte. Dieu est Auguste et Grand." Source – Crab - 2010

 

Oui mais

"38. Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises ; elles conservent soigneusement pendant l'absence de leurs maris ce que Dieu a ordonné de conserver intact. Vous réprimanderez celles dont vous avez à craindre l'innobéissance; vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu'elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand." Kasimirski, GF-Flammarion, 1970

 

Puisque vous insistez

"38. Les femmes sont supérieures aux hommes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé celles-là au-dessus de ceux-ci, et parce que les femmes emploient leurs biens pour doter les hommes. Les hommes vertueux sont obéissants et soumis ; ils conservent soigneusement pendant l'absence de leurs épouses ce que Dieu a ordonné de conserver intact. Vous réprimanderez ceux dont vous avez à craindre l'innobéissance; vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu'ils vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand." Source – Crab - 2010

 

Ah bon, mais cependant

"34. Les hommes ont autorité sur les femmes, du fait qu’Allah fait grâce à certains plus qu’à d’autres, et du fait qu’ils dépensent leurs biens. Les vertueuses adorent, et gardent le mystère de ce qu’Allah garde. Admonestez celles dont vous craignez la rébellion, reléguez-les dans des dortoirs, battez-les. Si elles vous obéissent, ne cherchez pas contre elles de querelle. Voici, Allah, le Sublime, le Grand." Source - André Chouraqui -

 

Bon, écoutez-bien

  1. Les femmes ont autorité sur les hommes, du fait qu’Allah fait grâce à certaines plus qu’à d’autres, et du fait qu’elles dépensent leurs biens. Les vertueux adorent, et gardent le mystère de ce qu’Allah garde. Admonestez ceux dont vous craignez la rébellion, reléguez-les dans des dortoirs, battez-les. S'ils vous obéissent, ne cherchez pas contre eux de querelle. Voici, Allah, le Sublime, le Grand." Source – Crab – 2010

     

    À présent tout s'éclaircit il n'y a pas de dieu que dieu

    Les versets [ figurant en caractères noirs sont extraits de la sourate '' la femme '' du Coran ], montrent qu'Allah n'est qu'une allégorie – sont en fait une construction des partisans d'une société misogyne,  prônent l'inégalité entre hommes et femmes

 

Citations à l'appui

La femme est, selon la Bible, la dernière chose que Dieu à faite. Il a dû la faire le samedi soir, on sent la fatigue. Alexandre Dumas fils

Quelle est la différence entre un homme et une huître ?
- Il y en a pas car il faut en passer plusieurs avant de trouver la perle rare ! Anonyme

Fin des citations

 

Proposition d'une autre version - rien que pour vous musulmans - la sourate dite '' Les Lumières ''

Je vous l'édite en première

Les femmes et les hommes partagent le pouvoir, du fait que la démocratie fait grâce par rapport aux barbares théocraties, et du fait qu'il [ le partage ] émancipe pour le bien de tous les citoyens. Les humanistes très scrupuleux, et ne gardent pas mystérieusement les valeurs républicaines. Critiquez fermement ceux qui nie le singulier des êtres humains, reléguez leurs idéologies de régressions sociale dans les dépotoirs, ou dans les poubelles de l'histoire. S'ils renoncent? N'y comptez pas !!! Voici, La démocratie est immense, et la grandeur de l'humanité – Crab – juin 2010 -

Cet aperçu permet de mieux comprendre pourquoi des femmes arabes surnomment '' les codes de la famille '' islamiques, les codes de l'infamie

 

Clin d'oeil – oui – toujours d'actualité

" C'est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c'est le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète." - Simone de BEAUVOIR

 

Piqûre de rappel

C'est de crèches tenues par des éducateurs dont la France a un besoin prioritaire et non pas de lieux de prêches - Crab

 

- Sourates - Les Mécréants -

 

Le coran n'est pas le livre

d'une religion pacifique

 

En qualité de mécréant [ incroyant ] dans le Coran je suis cité tellement souvent que l'on pourrait se demander si nos idolâtres d' Allah ne vivent pas dans un doute perpétuel –

 

L' incroyant [ le mécréant ] dans cette idéologie figure toujours pour le pire mais jamais pour le meilleur - ce qui expliquerait la haine inculquée à partir de textes infantiles de toute personne qui n'est pas croyante [ ou d'une autre confession religieuse ], haine soutenue par la notion raciste d'apostat -

 

Prendre connaissance des textes c'est éviter tous les lieux communs dont la propagande vous charge quotidiennement

En caractères noirs - extraits des sourates du coran

En caractères bleus - les sourates revues et corrigées par '' votre serviteur ''

Sourate 2 verset  161

Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d'Allah, des Anges et de tous les hommes.

Anti-Sourate 2 verset humaniste 1

Ceux qui ne croient pas sont des gens qui considèrent que rester figé dans une idéologie c'est arrêter de penser – qu'avant la vie il n'y a rien – donc qu'après la mort il n'y à rien - que tout à une fin -


Sourate 2 verset 171
Les mécréants ressemblent à [ du bétail ] auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point.

Anti-Sourate 2 verset humaniste 2

Les incroyants '' ne ressemblent pas '' – mais sont des gens qui s'attachent scrupuleusement aux contraintes observationnelles et savent que toute théorie [ y compris scientifique ] est susceptible d'évoluer -


Sourate 2 verset 191
Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés: l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

Anti-Sourate 2 verset humaniste 3

Nul ne peut tuer la pensée ni empêcher la critique – l'association c'est un principe démocratique – aucun lieu de la vie de l'esprit n'est supérieur à un autre dans un pays laïque – c'est pour cela que les incroyants n'auront de cesse de décrypter les affabulations religieuses – tel est le passé et le devenir d'une société saine – Telle est la rétribution des incroyants -


Sourate 2 verset 193.

Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul.

Anti-Sourate 2 verset humaniste 4

Les incroyants n'auront de cesse de montrer que la religion n'a pas d'autre objet par le recours à la haine de la personne différente de diviser les populations prônée au nom d'une hiérarchie artificielle -


Sourate 2 verset 254
Ô les croyants ! Dépenser de ce que Nous vous avons attribué, avant que vienne le jour où il n'y aura ni rançon ni amitié ni intercession .Et ce sont les mécréants qui sont les injustes.

Anti-Sourate 2 verset humaniste 5

Croyants vous êtes adultes relisez et critiquez les textes qui ont servis à vous endoctriner dans une idéologie de haine de l'autre [ le différend ] et vous serez juste -


Sourate 3 verset 127
pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier ( par la défaite ) et qu'ils en retournent donc déçus

Anti-Sourate 3 verset humaniste 01

La critique viendra à bout d'une idéologie qui ne propose qu'un retour aux barbaries féodales -


Sourate 3 verset 131
Et craignez le Feu préparé pour les mécréants.

Anti-Sourate 3 verset humaniste 02

Prométhée eu l'inspiration de donner le feu aux humains - depuis la Culture toujours en mouvement est le vecteur approprié d'effacement des religions duelle -


Sourate 3 verset 141
et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants.

 

Anti-Sourate 3 verset humaniste 03

Sans le doute ce serait la putréfaction des idées – en un mot la mort de la culture par la pétrification du langage– qui se traduirait pour les populations par l'impossibilité de civilisation


Sourate 4 verset 89

Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur

 

Anti-Sourate 4 verset humaniste a1

Les incroyants n'ont pas besoin de croire - puisqu'ils continuent de penser. Pour eux toutes les routes ou autoroutes de la connaissances sont autant de sentiers ou la lumière envahit l'espace. Il ne tournent pas le dos aux idéologies duelle, s'en saisissent et ne prennent pas leurs chantres pour alliés mais les dévoilent ennemis des droits de l'humain -


Sourate 4 verset 101
Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré.

Anti-Sourate 4 verset humaniste a2

Les incroyants ignorent toutes velléités à prier plus ou moins car ils savent que leurs actes seuls sont la cause de leur avenir et comme '' votre serviteur '' n'hésiteront pas une seconde à mener contre vous toutes critiques qui permettront [ peut-être ] de vous faire oublier les valeurs négatives que vous prônez -


Sourate 4 verset 144
Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous ?

Anti-Sourate 4 verset humaniste a3

Les incroyants discutent ou débattent avec toutes les personnes de bonne volonté qui veulent abolir le sectarisme -


Sourate 4 verset 151
les voilà les vrais mécréants! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant.

Anti-Sourate 4 verset humaniste a4

Les voilà les croyants – nous avons préparé pour les croyants jours après jours toutes les critiques de leurs idéologies de haine qu'imposent encore à notre époque l'actualité


Sourate 8 verset 7
( Rappelez-vous ), quand Allah vous promettait qu'une des deux bandes sera à vous. Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu'Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu'au dernier

Anti-Sourate 8 verset humaniste b10
Les incroyants savent que les mots tuent et c'est pourquoi ils se sentent révulsés que l'on ne respecte pas par exemple la liberté de conscience des enfants en leur faisant croire [ ce qui est facile ] à une parole [ divine ] qui n'est autre que celle d'adultes misogynes inventeurs d'une idéologie [ guerriere ] faite pour les hommes -


Sourate 8 verset 12
Et ton Seigneur révéla aux Anges : Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l'effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.

Anti-Sourate 8 verset humaniste b11

Et les incroyants disent nous savons ce que nous sommes grâce à ce que nous sommes tous – ne vous laissez pas impressionner par des clones d'un autres âge qui préfèrent le bâton à la discussion -


Sourate 8 verset 17

Ce n'est pas vous qui les avez tués : mais c'est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais ( une poignée de terre ) , ce n'est pas toi qui lançais : mais c'est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d'une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient.

Anti-Sourate 8 verset humaniste b12
Les croyants considèrent que celui qui vit dans l'illusion peut en effet tuer des personnes en prétendant n'être que la main de son dieu. Que c'est bien l'illuminé qui lance la terre [ ou des pierres ] à tous ceux qui ne veulent pas se soumettre – les incroyants savent que ce qui relie les gens entre-eux, c'est la responsabilité – le Droit -

 

Sourate 8 verset 65
Ô Prophète, incite les croyants au combat. S'il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents ; et s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas.

Anti-Sourate 8 verset humaniste b13

Les incroyants font remarquer que ces religions sont tellement faibles ou simplistes que des gouvernements antidémocratiques ont promulgué des lois pour interdire d'inciter à penser autrement [ Par exemple ( entre autres pays musulman ) les lois Bouteflika de 2003 ]


Sourate 8 verset 67

Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [ mis les mécréants hors de combat ] sur la terre. Vous voulez les biens d'ici-bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà. Allah est Puissant et Sage .

Anti-Sourate 8 verset humaniste b14

Les incroyants savent que l'univers n'a ni haut ni bas et veulent le bien sur terre et si possible de faire de Gaïa le Paradis


Sourate 9 verset 85

Et que ni leurs biens ni leurs enfants ne t'émerveillent! Allah ne veut par là, que les châtier ici-bas, et qu'ils rendent péniblement l'âme en mécréants.


Anti-Sourate 9 verset humaniste c20

Les enfants sont des étranger, leurs cerveaux sont en construction – cerveaux prédestinés à croire – il font confiance surtout quand ils ont affaire à un adulte un peu vieux qui leur parle d'une voix grave – respecter leur liberté de conscience en les aidant à apprendre comment penser et non pas quoi penser

 

Sourate 4 verset 67
[...] Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants.

Rire à gorge déployée  

sourate 3  
18. Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu'il n'y a point de
divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le
Puissant, le Sage !

Une fable, voire les musulmans s'entre-tuer entre-eux, depuis le septième siècle, parce qu'ils n'ont pas tous le même prophète démontre qu'il n'y a pas d'autres existences que des idéologies inventées par des individus pour soumettre de petites populations à des sectes ou clans


sourate 58
11. ô vous qui avez cru ! Quand on vous dit : “ Faites place [ aux autres ] dans les
assemblées”, alors faites place. Allah vous ménagera une place ( au Paradis ) Et
quand on vous dit de vous lever, levez-vous. Allah élèvera en degrés ceux
d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir. Allah est
parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

L'au-delà n'existe pas, c'est le plus vieux fantasme connut imaginé par des peuples [ dont les Égyptiens, comme par exemple dans le livre d'Ani ] antérieur aux idéologies inventés par les monothéistes - Tout à une fin

Voilà, chaque lectrice ou chaque lecteur a pu vérifier que le coran est un texte sexiste, certes, mais aussi un texte raciste, athéophobe, homophobe et xénophobe

 

Religion de paix ?

Ici il me paraît bien de rappeler ce que fut cette religion de paix qui , nous dit-on, ce serait imposée sans recourir à la violence

Certes dans les pays durant la période d'occupation ottomane, il fallait se convertir à l'islam, pour ne pas payer d'impôts....c'est bôôô la foi !

Mais, ce dont on parle beaucoup, quand il s'agit de remettre sur le tapis la colonisation et l'esclavage comme si l'esclavage et la traite des esclaves étaient dans l'histoire le fait des seuls blancs européens

Là encore peut-être est-ce utile de dire à nouveau que l'esclavage avait été la pratique d'une minorité dans notre pays quand la majorité des français étaient eux-mêmes asservis et que nègres et musulmans ont eu ces pratiques plus longtemps [ pratiques toujours existantes à notre époque dans plusieurs pays nègres et arabo-musulman ]

Durant sa période coloniale la France avait interdit l'esclavage – rare fait positif mais qui mérite d'être souligné...

 

Terrorisme

Les incroyants ne posent pas de bombes ni dans les mosquées, ni dans les églises, ne se font pas exploser dans la foule, ne saccagent les expositions culturelles – pour les non-croyants, seul prime le débat d'idées

 

Notes

Notre univers n'a ni haut ni bas

 

Cependant des hommes [ et non des femmes] sont parvenus à faire accroire à des millions de gens cette idée ; '' venu d'en haut '' que la parole '' d'une divinité '' aurait dicté ou inspiré, à un '' prophète '', ces quelques diktats misogynes extraits des sourates du coran et du délire des Hadiths

 

Herméneutique, définition : gros mot cache misère dont l'usage sert à cacher que le coran est un texte raciste et sexiste

 

Vidéo :

http://crab.painter.free.fr/videos/0%20Onfray_%20et%20Malek%20Chebel%20_%20l%20esclavage.flv

 

Suite

Satan ( de ) ; et du rire de Vénus....

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/satan-de-et-du-rire-de-venus/

 

16/04/2010

ELLE

ELLE ( de ) ;  et du DROIT

antiquité,féminisme,droit,société

IIIe millénaire avant J C

La

plus antique " histoire de l'histoire ''

 

[ Dans la célèbre Épopée de Gilgamesh, c'est une prostituée, bien nommée Lajoyeuse, qui va civiliser l'un des protagonistes, le faisant passer de l'état de bête à celui d'homme par son art de l'amour ]

Elle s'est allongée près de lui, lui a prodigué ses caresses et l'a guidé sur elle afin qu'il la possédât
Telle fut son initiation. Il était comme une bête, par l'étreinte de la femme il est devenu comme un homme. Il serait aussi juste de dire : il est devenu comme un dieu. Car c'est ainsi, dans l'acte de la vie, que nous imprègne la divine essence" (Gilgamesh, roi d'Ourouk, .18)


Sans nul doute la plus belle description de la fabrication de l'homme par l'érotisme et la séduction féminine
Ainsi dans l'entendement humain apparut pour la première une notion jusque là inconnue de l'Homme: Le Droit
      - Crab

Tablette de la version ninivite de l Epopee de Gilgamesh 2.jpg

Tablette - version ninivite de l'épopée de Gilgamesh -

Suite - Les pommes d'or et  zone de non droit

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/les-pommes-d-or/

13/02/2010

Le conflit la femme et la mère

E Badinter - le conflit....jpg

NATURALISME ( du ) ; et des fausses sciences...

 

MERCI MADAME

L'involution

Madame Elisabeth Badinter sort un excellent livre sur les femmes et l'allaitement...la blogueuse Monolecte [ qui se prend de féminisme ] se demande si la féministe n'aurait pas oublié qu'il y a encore des combats, plus importants, à mener sur les droits des femmes

Il est clair que notre blogueuse auteur de l'article publié dans Marianne2 n'a rien compris...plus sûrement pas fait l'effort de lire le livre de madame Élisabeth BADINTER

http://www.marianne2.fr/Oubliez-ce-sein-madame-Badinter!_a185110.html?com#com_880094

 

Je cite un court extrait de ce que je pourrais qualifier d'art de l'amalgame et de la désinformation ; [...] '' dans le vrai monde où je vis, on ne peut pas dire que j’ai été poussée, même gentiment, sur la voie de l’allaitement maternel. Enfin, si, juste au début, le temps de comprendre que le biberon, c’est tellement mieux, surtout pour reprendre le boulot à la fin du congé réglementaire ''. […] '' On légifère abondamment sur le tissu religieusement ostentatoire... mais surtout lorsqu’il est porté par les femmes.'' […] Fin des extraits tirés de son post

Allaiter est une liberté et n'a pas à devenir ou redevenir un dogme, voilà pour le principal ce que dit Elisabeth Badinter

Je cite Élisabeth BADINTER : " Je suis une mère médiocre et je revendique ce droit  "

" Qu’est-ce qui se passe lorsque l’on a lâché son emploi à 30 ans et que l’on se retrouve à devoir vivre avec un homme qui vous dégoûte à 50 car on n’a plus les moyens de partir? ", s’interroge-t-elle et c'est une bonne question

[ Piqûre de rappel : Sur 10 divorces, sept sont demandés par les femmes ]

Dire, je cite à nouveau Élisabeth BADINTER, " Les discours de tous ces groupes que je ne mélange pas se sont coagulés autour de l’idée de la bonne mère écologique Fin de sa remarque parfaitement fondée, ce qu'il faut comprendre c'est que l'écologie est instrumentalisée comme '' on '' instrumentalise la religion, pour tenter d'obliger les femmes à rester '' a la maison '', ce procédé patriarcal est aussi vieux que la phallocratie

Tous ces beaux discours '' sur la mère parfaite '' sont tenus par les chantres du relativismes culturels, ce qu'ils ne supportent pas c'est la femme autonome et libre

Et ce n'est pas surprenant de voir monter au créneau pas seulement des écologistes comme Cécile DUFLOT mais tous ceux qui insidieusement font preuve de laxisme, quand ce n'est de démagogies face aux tentatives de communautariser notre société

Elle à raison d'insister sur les aspect pseudo naturaliste de cette idéologie émergente, pas vraiment nouvelle dans ce monde misogyne

Ce n'est pas possible de lire autant d'ânerie en méconnaissance totale du fond de son propos

Navrant

Sur Marianne2, j'ai retenu ce commentaire, posté par yougo34 le 13/02/2010 12:53 a écrit : Je cite ; '' A mon avis au lieu d'écouter son discours sur toutes les radios vous feriez mieux au moins de faire l'effort intellectuel de lire un des chapitres du livre avant de déballer des inepties de féministe ratée à la recherche de lecteurs ratés ''   Fin d'une bonne remarque, mais ce n'est pas tenir compte que '' les malades '' dans la tête estiment que les anormaux sont les autres

Écrire sur un forum, c'est écrire pour tous ceux qui lisent sans intervenir, mais imaginer convaincre des intervenants qui vivent dans l'illusion...quelle illusion...mieux vaut en rire

Cependant il est un fait le sexisme se porte bien chaque fois qu'il prend pour habit le voile intégral ou la burqa d'un pseudo discours qui se sert du biologique ou d'une pseudo science sociale pour définir la place de la femme dans notre société - soit en faire une captive

L'auteure [ Monolecte ] de cet article qui manifestement n'a rien compris à l'analyse ou à la critique sociale formulée par Élisabeth BADINTER a censuré le texte que que j'avais posté sur son blog ce jour en même temps que sur Marianne2
[ Voir page 2: 58.Posté par Crab2 le 13/02/2010 05:22: AMALGAM ]


Pour la paraphraser; '' sans doute était-elle prédisposer à la censure '' (1)
No comment, mieux vaut en rire


(1) Sa phrase: '' Je suis aussi indisposée par les ayatollahs...'' dans son texte...

 

CHEMIN de TRAVERSE  

17 02 2010

 

Le conflit, la femme et la mère

 

Sur ce que j'ai pu lire sur une bonne quinzaine de sites ou de forums...non seulement les intervenants [ h-f ], n'ont pas lu son livre, se réfèrent à des articles de seconde main...et je note surtout une fois de plus, font chorus ses habituels pourceaux d'Épicure qui forcément font '' Fausse route '' et se compte parmi les plus virulents

Malhonnêteté intellectuelle

Quand '' on '' voit des responsables politiques donner '' son opinion '' comme Cécile Duflot, sans avoir lu son livre, qui réagit sur une tête de chapitre [ la maternité '' écolo '' ] - [ suivi des couches culottes ] il ne faut pas s'étonner que nombre de quidams en fasse de même...alors que le fond de son essai c'est de mettre en relief tout ce qui participe à faire régresser la condition de la femme dans notre pays [ la crise aidant ]

Mais c'est oublier que la thématique de son propos est constitué d'une chaîne de plusieurs livres dont un des plus important et le plus dérangeant comme '' Fausse route '' ou elle prend à contre-pieds justement même des mouvements ou personnalités féministes '' bien installés ''

Page 121: citation; '' Prôner l'allaitement à la demande aussi longtemps que l'enfant le désire revient tout simplement à priver la femme de son temps à elle

Quand on ajoute à cela ''...[ ici lire la suite de ce chapitre '' Du lait au temps '' ] et discuter après...

Page 145; citation: '' Bien que les résistances des hommes au modèle égalitaires soient indiscutables, elles ne sont pas suffisantes pour expliquer l'état de fait. Les devoirs grandissants à l'égard du bébé et du petit enfant se révèle aussi contraignants, sinon plus, que la....''

Lire la suite...

Un de mes lecteurs m'écrit ; '' Sauf erreur de ma part le seul à parler du livre c'est vous Crab. Les autres commentaires portent sur le contenus de l'article et les interviews qu'E.Badinter a donné. Sans doute avez vous lu le livre, mais si vous l'avez lu avec autant d'attention que vous lisez les réponses qui vous ont été faites, vous n'avez pas du en saisir grand chose sur le fond ''  Fin de ses amabilités

Cher ami

Je me contrefiche de vos considérations qui n'ont pas d'autre objet de masquer que vous n'avez pas lu son livre

Dans mes posts antérieurs sur ce forum [ comme sur d'autres forums ou sur mes blogs ] j'ai largement développé qu'il n'y a pas de contradiction entre les déclarations de madame Élisabeth BADINTER dans les médias et le foncier de l'analyse contenu dans son essai

Ce sont les gens comme vous [ genre Cécile Duflot et autres quidams ] qui se permettent de dénigrer un auteur-e- sans l'avoir lu qui plus sûrement polluent notre société.

Ce n'est pas le climat dans cent ans qui fait l'objet de mon attention, mais toutes les croyances ou idées reçues, Les inepties rabâchées quotidiennement par des prophètes plus faux les uns que les autres [ et de tous temps ], les particules que l'on respire dans l'air des villes, l'eau [ son traitement ] l'acidification des océans, les indispensables économies d'énergies à encourager, prioritairement les 22 millions de chômeurs en Europe [ 4 millions pour la seule France, dont sont majoritairement victime les femmes ], qu'un enfant toute les six secondes meure de faim en quelques endroits de la planète

Croire à ses fausses sciences c'est comme croire dans une religion [ la fonction de toute eschatologie (1) de faire culpabiliser ] ....passer son temps à croire à la fin du monde où à prier c'est se déresponsabiliser

C'est un comportement anti-citoyen, aussi stupide que de faire de l'allaitement (2) un dogme fondé sur une pseudo science de la santé, sorte de dénaturation du naturalisme, alors que les laits maternisé sont depuis longtemps de plus en plus fins et leur usage non seulement n'a jamais empêchés les femmes [ et parfois avec la participation au biberon de quelques hommes ] de construire de beaux enfants...de voir la durée de la vie dans nos sociétés développées augmenter pour tous d'environ deux mois chaque année.

(1) L'eschatologie et les fausses sciences se recoupent quand à propos du Sida comme savent le dire les fondamentalistes de toutes les religions, c'est pour punir les humains [ eux disent les Hommes ] d'aimer faire l'amour

(1) Lire le livre...

Inter-mezzo

Je peux résumer '' la contestation '' de son livre ainsi, une fois n'est coutume en m'en tenant '' à mes impressions '':

Celles d'entendre le monologue d'un vieux film en noir et blanc datant des années 1945 à 50 ...où madame pipelette [ dans le rôle de la concierge ] donne [ dans l'escalier ] '' son point de vue '' sur madame Élisabeth BADINTER.

'' Vous rendez-vous compte madame Lelonbec - la Badinter ne sait même pas faire un soufflé au fromage ''

'' Ôoe__madame Pipelette__ mais comment est-ce possible ? ''

'' Vous savez de nos jours les femmes ont de drôle d'idées, avec mon mari cela ne se passerait comme ça !! ''

'' Hâa__madame Pipelette__si vous connaissiez mon mari__je vous dis pas ! ''

[.../...]

Survient madame Défi, rayonnante, sure d'elle, passe devant-elles - leur adresse un petit sourire – les deux commères s'accordent d'un seul regard - « j'en sais pas, celle-là, ze' la voyons mal »

Sauront-elles un jour, [ qui sait ? ] que la gracieuse Défi revenait de l'Hotel du Sud où elle avait retrouvé monsieur Lelonbec...

A suivre...

L'homme - la femme et le string

 

LE STRING__SINON RIEN

 

Réponse aux ennemis du string

 

Discrimination

Sur les forums ou les blogs se déchaînent les ennemis (1) du string, bien qu'il n'y ait aucun rapport avec l'objet même du livre « Le conflit, la femme et la mère »

(1) Sans avoir lu le livre..

 

Pourquoi?

Vérification faites, il est avéré que se sont essentiellement, formant le gros de la troupe, les '' éternels '' pudibonds, des extrémistes religieux, des frustrés...

Le string

Plus sérieusement le string...c'est presque nu ou nue porté magnifiquement par des hommes ou des femme, donc difficile à accepter pour ces complexés...

Le nu

Le nu, c'est l'être humain dans sa robe, l'artiste le peintre ou le sculpteur [entre autres] ont fait des jeunes ou vieilles personnes [nues] des chefs d'œuvres

La danse expression du souffle intérieur du corps voit des chorégraphie interprétées par des acteurs presque ou parfois entièrement nus.

La haine

Nos pudibonds ne manquent jamais de sortir du bois, détestent Élisabeth BADINTER, parce que c'est une femme autonome, libre, indépendante financièrement...

String.jpg

Peinture numérique – Crab -

Lily13 m'écrit; '' je porte le string... j'aurais horreur à le faire sortir de mon pantalon et danser le raggaeton devant les messieurs que je croise dans le métro ( tout en conservant bien sûr un air parfaitement naturel et innocent...''

Fin d'une remarque qui démontre magistralement que la meilleure façon de porter le string c'est de l'appareiller façon lily13

lily13, comme les autres intervenants '' anti-Badinter '', à travers l'exemple choisi '' pas si innocent que cela '' affecte d'oublier que des hommes eux aussi portent le string...

Cherchez l'erreur...ou l'idéologie cachée...

Le conflit.jpg

Peinture numérique – Crab -

 

Les effets de l'instrumentalisation

 

L'allaitement [ instrumentalisé ] est devenu dans de nombreux pays le moyen de faire rentrer les femmes à la maison

C'est ce qui explique la résistance des femmes - parmi les plus qualifiées d'entre les femmes soucieuses de leur indépendance financière font le choix de ne pas enfanter

En outre ce qui ressort des propos de ceux-celles- qui traitent de corbeaux celles qui fond le choix de ne pas procréer, oublient curieusement l'essentiel, que dans le cas de la femme confinée dans la maison c'est l'homme qui tient dans son bec le fromage

Par ailleurs ces procréatrices '' folles d'enfants '' pour beaucoup d'entre elles, quand elles accusent les femmes qui veulent être mère et mener à bien une carrière sont de mauvaise foi

Pourquoi ?

Systématiquement l'homme est écarté de l'enfant, les phallocrates n'en demandait pas temps pour se réjouir d'un éventuel effondrement [ mais peu probable en France ] du féminisme prônant l'égalité hommes-femmes

L'enfant [ garçon-fille ] voit sa mère travailler à la maison mais pas son père, et reproduira adulte à la maison à son tour la passivité de lui opposée à l'activité de elle

Hypocrisie ou inconscience ?

La question peut-être posée aux '' fous d'enfants '', n'est-ce pas plus égoïste de leur part de vouloir procréer dans ce monde où la haine domine largement-où la vie est impossible pour la plupart et la survie majoritairement menacée sur la majeure partie du globe ?

Ne serait-il pas plus intelligent, de faire preuve d'amour des enfants, de parrainer ou d'adopter des orphelins ?  - Crab

Ci-dessous - la couverture de son livre - [ de l'éditeur ]

41X9SjY57FL._SS500_.jpg
Ci-dessous - un article de presse

 

Entretien avec Elisabeth Badinter

 par famili

Enfant ou carrière, de plus en plus, on nous oblige à choisir… Elisabeth Badinter repart au combat et déchaîne les passions.

Trente ans après la publication de L'amour en plus ( Flammarion ), dans lequel elle contestait la notion d'instinct maternel, Elisabeth Badinter provoque un nouveau débat passionné avec la sortie de son livre : Le conflit, la femme et la mère ( lire notre article " Le modèle de la mère critiqué " ).

Elle y dénonce le retour en force d'une idéologie « naturaliste » qui renvoie les femmes au foyer et constitue un danger pour leur émancipation. Comment en sommes-nous arrivés là ? Retour sur quarante années de lutte de femmes et rencontre avec une féministe de la première heure.

A la fin des années 1970, les femmes veulent tout : des enfants et une carrière. Qu'est-ce qui leur donne des ailes ?

C'est une époque de féminisme conquérant. A l'image de Simone de Beauvoir, les femmes se revendiquent libres et entendent décider de leur vie. La contraception les y aide : maintenant, elles peuvent avoir des enfants quand elles veulent, si elles veulent. Mais c'est aussi une période économique faste. Quiconque cherche du travail en -trouve.

Elles pensent alors parvenir à tout mener de front en partageant les tâches familiales avec leur compagnon. Se trompent-elles ?

Oui et non. Il y a bien un début de prise de conscience de la part des hommes sur l'injustice du partage des tâches dans le couple. Mais voilà : on ne change pas des mentalités installées depuis des millénaires en dix ans. Et surtout, arrive la crise économique des années 1990. ...

... Dans un contexte de chômage grandissant, la vie se fait très dure pour les femmes à l'intérieur des entreprises : absence de reconnaissance de leurs compétences, salaires toujours plus bas que ceux des hommes... Et lorsque le gouvernement met en place l'APE ( une allocation égale à un demi-smic pour rentrer à la maison ), celles qui occupaient les postes les moins gratifiants commencent à se dire : « A quoi bon me battre pour un emploi mal payé que je peux perdre du jour au lendemain ? Je vais faire de mon enfant mon chef-d'œuvre, ce sera mon épanouissement personnel. »

La crise économique de 1990 a donc pour effet de renvoyer déjà les femmes à la maison ?

Oui, mais pas seulement elle. Partout en Europe, une idéologie que je qualifierai de « naturaliste » commence à se répandre de façon souterraine. Cette idéologie remet à l'honneur la notion d'instinct maternel et encourage les pratiques écologiques. Cela se traduit en particulier par une incitation très forte à allaiter, avec l'idée qu'une femme « doit » son lait à son enfant. Si elle ne le nourrit pas, elle compromet son équilibre psychologique et son développement. L'allaitement n'est plus un choix, ça devient un diktat.

Cela va de pair avec une réassignation de la femme à la maison : quand on allaite à la demande pendant deux ans, comme le recommande l'OMS, on est à la disposition de son bébé. Difficile de reprendre le travail ! Pour ...

... peu qu'on ait deux enfants, on passe quatre ou cinq ans au foyer.

Et celles qui font le choix de travailler alors, ce sont de mauvaises mères ?

C'est ce que sous-entend cette morale, d'autant plus dangereuse qu'elle se fonde sur le bien-être de l'enfant. Le message est clair : « Si vous ne revenez pas aux fondamentaux de la nature, ce sont vos enfants qui vont en faire les frais. » On fait croire aux femmes qu'elles doivent tout à leur enfant. Non seulement leur lait, mais aussi leur temps et leur énergie. On leur conseille de passer les trois premières années à la maison, on les incite à reprendre à temps partiel. Mais le discours « maternaliste » ne prend pas en compte deux choses très importantes. Un : quand on arrête de travailler pendant plusieurs années, le retour au travail est très difficile. Deux : actuellement, un couple sur deux ou trois se sépare. Une femme doit avoir les moyens de survivre et de faire survivre son enfant. C'est aussi une question de liberté, ça lui épargne d'être aliénée à un homme.

Vous dénoncez une véritable régression. Pourquoi ?

Aujourd'hui, priorité est donnée à l'enfant sur la femme. C'est « l'enfant d'abord ». On est loin du « moi d'abord » des années 1970 ! Mais à trop charger la barque des devoirs maternels, on ne laisse plus aux femmes qui veulent continuer à mener leur vie qu'une seule option : tourner le dos à la maternité. Beaucoup ...

... d'Européennes ont fait ce choix. On voit apparaître un nouveau style de femmes qui disent : « Je ne me sens pas capable de donner à mon enfant tout ce qu'on me demande de lui donner, alors je choisis un autre style de vie, je privilégie ma vie personnelle et professionnelle. »

En France, quel est l'impact de ces injonctions maternalistes ?

Chez nous, le discours culpabilisant ne passe pas si bien que ça. Les Françaises restent les plus actives d'Europe. Et les plus nombreuses à reprendre un poste à temps plein avec un enfant.

Quels messages avez-vous envie de faire passer aux femmes ?

Je voudrais leur dire de résister à la culpabilisation qui entoure les mères. Pour être la mère la plus adéquate possible, il faut trouver la bonne distance entre les besoins de son enfant et ses désirs propres. Si on n'a pas envie d'allaiter, on allaitera mal.

Mieux vaut donner le biberon, ce n'est pas un poison ! Je les supplie aussi de ne pas décrocher du monde professionnel. Y garder ne serait-ce qu'un pied, c'est mieux que de rentrer à la maison.

Même si, avec la nouvelle crise économique que nous traversons, la vie en entreprise est extrêmement rude, même si travailler n'assure plus l'indépendance financière, c'est une façon de rester insérée dans la société et d'échapper à la solitude.

On vous a accusée de vouloir détourner les femmes de la maternité...

Je ne suis ni anti-allaitement, ni contre les femmes au foyer. J'affirme simplement qu'on ne peut pas réduire les femmes à un seul bloc. Elles ont des désirs différents, et tous ces désirs sont respectables. Si j'ai pris la plume, c'est parce que les femmes qui subissent le plus de pression aujourd'hui sont celles qui refusent de se conformer au modèle de la mère parfaite et qu'elles n'ont pas forcément les moyens de se défendre. Ce n'est pas pour critiquer celles qui ont envie de rester à la maison... Chacune doit pouvoir rester libre de ses choix. Fin de citation

Autre extrait:

Une interviewe par Anne Crignon et Sophie des Désert

Publication du Nouvel Observateur

N. O. - Ne pensez-vous pas que, si le féminisme de Beauvoir a si peu d'écho aujourd'hui, c'est qu'elle a exclu la maternité de sa réflexion et de sa vie ?

E. Badinter. - Beauvoir a sous-estimé la question maternelle. Une fois, je lui ai demandé : « N'avez-vous même jamais rêvé d'être enceinte ?» Elle m'a répondu non. J'y ai à moitié cru. Je pense que l'expérience de la maternité est une telle aventure qu'on peut en rêver, même quand on ne veut pas d'enfant.

N. O. - C'est l'instinct de reproduction.

E. Badinter. - Non, arrêtez avec ça !

N. O. - Vous continuez à penser, après Beauvoir, que la mère est une figure sociale construite ?

E. Badinter. - Oui. Par exemple, je crois qu'on a tellement considéré la maternité comme un fait de nature qu'on s'interdit de réfléchir aux maternités éprouvantes ou ratées. Si on était naturellement déterminées à être mères, on serait toutes des Mozart de la maternité. Or il y a un nombre incroyable d'enfants abandonnés à eux-mêmes, sans même parler des violences. Je suis reconnaissante aux femmes qui, avant d'enfanter, se demandent : « Serai-je capable d'assumer ? »

N. O. - Vous écrivez que « le bébé est le meilleur allié de la domination masculine »...

E. Badinter. - La formule est provocatrice à dessein. Dans les années 1970, il y avait une tentative de faire pression sur les pères pour tout partager. On a été assez offensives sur ce thème. Puis ce discours a disparu. Si on considère que c'est dans l'allaitement, dans la fusion mère-enfant que se développe au mieux l'enfant, on justifie d'avance, d'une certaine manière, que les pères s'éloignent. Fin de l'extrait

 

L'instinct maternel – la famille -

Avant même de parler de faire des enfants et d'en laisser supporter tout le poids de l'éducation aux femmes, sous une profusions d'alibis comme notamment le plus important d'entre-eux, le '' mythe de l'instinct maternel '' – mythe qui sous entend un inexistant '' instinct paternel ''

Il y aura toujours des esclaves pour nier la dépendance – et pour certaines de le payer très cher quand après une séparation de se retrouver en difficulté [ dans ]- comment dit-on déjà ? '' En famille monoparentale ''

Il serait bien de ne pas oublier que rien ne protège mieux la femme que son indépendance financière

Un vrai problème - réfléchir sur le bien fondé de la famille et de la notion qui lui est afférente la filiation biologique – car le sujet c'est aussi celui du devenir des enfants -

Certains – j'en ai l'habitude me diront « vous voulez détruire la famille »...

La famille est une construction de religieux (1) – un archaïsme qui vole en éclat chaque fois que des femmes et des hommes se reconnaissent dans des valeurs positives où la hiérarchie est fondée sur le mérite et non pas sur valeurs négatives guerrière masculine où l'homme est présupposé supérieur à la femme

Ce que l'on appelle les familles élargies quand les adultes qui la composent se débarrassent de leur égocentrisme sont plus susceptible de proposer un mode de vie harmonieux et paisible pour les femmes et les hommes et de construire une meilleure éducation des enfants    Crab

(1) Quelques exemples dans la foule des inepties que contiennent les textes masculins des religions où « dieu » n'a pas de sexe mais un genre masculin

Paul -Épître aux Corinthiens I- 11,3 - " L'homme est le chef de la femme " -
Augustin - La Cité de Dieu XIX - " Ceux qui prennent soin des autres commandent, comme le mari à l'épouse..." idem dans l'islam – les religions duelle [ les monothéistes s'adressent à l'homme et non pas à la femme ]

" Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui lui appartienne."

" Il y avait environ cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants." ( Matthieu 14:21 ).

" Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. " ( 1ère épître aux Corinthiens 11:3 ).

Dans le coran - " Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises." ( 4/38 )

Ect...Ect...

La suprématie de l'homme sur la femme est le socle de toutes les religions duelle - leur moraline - sans le moindre rapport disons par commodité '' dans une croyance monothéiste ''

 

Le_Conflit_la_femme_et_la_mère : 2 vidéos

L'involution

Vidéos 1

http://blvids.free.fr/Elisabeth_Badinter_la_femme_et_la_m%c3%a8re-3.flv

Vidéo 2 - suite -

http://blvids.free.fr/Elisabeth_Badinter_Le_Conflit__la_femme_et_la_m%c3%a8re-4.flv

 

En suivant lire - à propos de deux films - CHAOS et DÉCHAÎNÉES

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/chaos-de-coline-serreau/

 

 

31/12/2009

Piqûre de rappel

 

6400-EveAngeli.jpg

Affiche détournée par Crab

«La première fois que j'ai vu une femme nue, j'ai cru que c'était une erreur.»Woody Allen

 

PATRIARCAT (du) ; et des voiles...

Cachez-moi cette femme que je ne saurais voir

 

La burqa n’est pas un vêtement comme un autre. C’est un marquage des femmes en tant qu’êtres non libres

Des hommes, arabes, non suspects de racisme, le disent

 

Deux citations

Tahar Ben Djelloun

"Une femme enveloppée entièrement d’un voile noir, mains gantées de noir, et sur la fente, pour qu’elle puisse voir, elle a posé des lunettes noires. Un fantôme, une chose qui bouge à peine, mais ne parle pas. Une chose noire qui se meut à peine, mais dont on ne voit ni le corps ni aucun membre. Peut-être quelqu’un d’humain est là?"

Abdelwahab Meddeb

"Le visage couvert est retiré de la circulation urbaine comme de la relation intersubjective ou mystique. Aboli le visage qui est, selon Levinas, "le lieu d’une ouverture infinie de l’éthique". Le niqab ou la burqa, extension du hidjab, est un crime qui tue la face, barrant l’accès perpétuel à l’autre. c’est un tissu qui transforme les femmes en prison ou en cercueil mobile, exhibant au cœur de nos cités des fantômes obstruant l’entrée aux vérités invisibles du visible"   Fin des extraits de textes proposés par des intervenants arabes

 

Sur RTL [le 10 10 2009] Elisabeth Badinter

Extraits

Dit avec des mots disant son horreur, ce qu’elle pense de l’uniforme préféré des talibans: "une prison pour les femmes" et un signe de "discrimination féminine", n’hésitant pas, sur une question du journaliste, à affirmer, tranquillement et avec force, que la lutte contre la burqa et la lutte contre le voile c’était la même chose.

’’porter le voile, c’est non seulement un signe terrible d’incivilité, mais aussi d’impolitesse", puisque c’est, forcément, ne pas faire ce qu’exige "le respect minimum de l’autre, à savoir lui montrer son visage" et elle a pris l’exemple des accompagnatrices voilées de sorties scolaires, qui constituent "un exemple inacceptable donné aux enfants", mais c’est aussi refuser l’intégration car "nous avons un devoir, celui d’enseigner à ceux qui viennent vivre dans notre pays non seulement la langue mais aussi ses valeurs"

"c’est elles qui s’excluent!", rappelant que nous étions là pour donner à nos enfants le signe de NOS valeurs et que vouloir devenir Français, c’est, obligatoirement, vouloir CES valeurs… parce que l’on ne peut pas avoir rejeté, il y a quelques années, le spectacle des Afghanes voilées, "cette horreur" et "laisser ÇA s’installer en France"

''l’injustice, c’est la prison réservée aux femmes; la discrimination c’est celle qui oblige un des sexes à se cacher; la démocratie c’est préserver l’héritage des lumières; la liberté individuelle c’est celle de ne pas imposer à quiconque la vue d’une stigmatisation, fût-elle politique, religieuse ou philosophique''.   Fin des extraits

 

La laïcité n'est pas le sujet

Les voiles ont à voir avec le patriarcat, une idéologie qui fait des femmes un bétail dont l’homme [quelques petits mâles] se décrètent propriétaires, cela n’a rien à voir avec la Laïcité.

Non pas ’’les hommes de bonne volonté’’, mais ’’toutes les personnes de bonne volonté’’ sont capable de le comprendre.

 

Le déni d'éducation:

C'est celui du monde à l'envers ou le déni de la liberté de choisir où de celui d'être en faculté de faire un choix

Ce sont les mêmes ''personnes'' qui parlent de liberté de conscience qui sont les premières à ne pas respecter pas la liberté de conscience, l'intégrité morale des enfants.

Enfants dont le cerveau est en formation prédestiné à croire ne sont pas en mesure de choisir.

Les enfants font confiance surtout si l'adulte est un peu vieux et sont prêts à croire tout ce qu'il leur dit

Respecter les enfants c'est les aider à apprendre non pas quoi penser mais comment penser.

 

L'ALIÉNATION (de); et du dogmatisme...

Citation: Le terme aliénation, à l'origine terme juridique, servira par la suite à désigner la dépossession de l'individu et sa perte de maîtrise de ses forces propres au profit de puissances supérieures, que celles-ci s'exercent à un niveau individuel (aliénation mentale) ou social (aliénation …

Cela correspond à un trouble mental grave, qui fait perdre la conscience de son identité propre. Le conditionnement pratiqué dans les sectes peut y mener, temporairement ou durablement, l'adepte. Fin des citations.

C'est pour toutes ces raisons que FREUD s'élevait et démontrait l'aberration d'endoctriner les enfants dans la religion.

J'ajoute pour ma part que cela vaut pour toutes idéologies

Effacer l'esprit de secte

Seules les idéologies critiquées [dont les religions], justement parce qu'elles ont fait l'objet d'analyses critiques démontrant que ce sont des philosophies qui matérialise la volonté de domination

La conséquence est forcément l'effacement du dogmatisme philosophique [donc aussi des religions] .

Simple bon sens

Ne jamais oublier que la superstition la plus répandue c'est de croire que l'on à besoin de la religion pour avoir un comportement moral

Crab

 

Le relativisme culturel

Citation

La négociation, ce n'est pas l'éthique de la discussion. C'est le retour du rapport de forces. On négocie jusqu'à quand? Jusqu'au moment où le plus obstiné impose sa loi

Il est très important de réaffirmer un certain nombre de principes, d'autant plus qu'on ne peut pas constamment s'aveugler sur la contradiction qui existe entre l'égalité des individus et l'équivalence des cultures. Il y a un moment où l'équivalence des cultures entre en conflit avec l'égalité des individus. Alain Finkielkraut

 

_________________________________________________________________________________________

L'éducation

Suivant les propos d’une intervenante : Justifier le port du voile « volontaire » en en proposant l’argument fallacieux, je cite ou résume : ''Que chacun de nous est le produit de l’éducation qu’il a reçut des ses parents...''

 

C’est faire la confusion entre éducation et endoctrinement

C’est faire la confusion entre information et désinformation

 

L’éducation - ce n’est pas endoctriner ou désinformer

Recourir à ce type d’argument « chacun est le produit de son éducation », dans ce cas, sur notre sol ; pourquoi ne pas accepter, le mariage forcé, l’excision, la polygamie, l’enfermement de la femme dans le foyer conjugal ?

Le relativisme culturel conduit systématiquement à nier l’identité de la femme, conduit à lui refuser l’autonomie et la liberté pour d’une manière ou d’une autre tenter de l’assujettir à l’idéologie.

Je persiste et signe une fois de plus pour soutenir le principe d’une loi interdisant le port du voile islamique sur notre territoire.

Une loi antisexiste est exigible au même titre que l’ont été les lois antiracistes bienvenues promulguées dans un passé récent.

Crab

 

Notes

Dans le coran une sourate intitulée "Le voile", c'est la sourate LXXXVIII (88), mais il ne s'agit pas du voile en tant qu'attribut spécifiquement féminin. Il s'agit du voile imagé qui recouvre les yeux des non-musulmans et les empêche de voir la "vérité" apportée par l'islam.

 

La sourate XIX (19), Marie, dit aux versets 16 et 17 :
16. Parle dans le coran de Marie, comme elle se retira de sa famille et alla du côté de l'est du temple
17. Elle se couvrit d'un voile qui la déroba à leurs regards

Donc le voile "dérobe aux regards" dans cette sourate, là encore n'a aucun caractère de commandement divin (1)

 

Notes

Les origines patriarcales de la réglementation du voile

Il y a de cela 32 siècles Teglath-Phalazar Ier roi d'Assyrie avait décrété que: ''Les femmes mariées qui sortent dans la rues n’auront pas la tête découverte. La concubine qui va dans la rue avec sa maîtresse (l’épouse) sera également voilée. La hiérodule (prostituée sacrée) qu’un mari a prise sera voilée dans les rues. Et celle qu’un mari n’a pas prise ira la tête découverte. La prostituée (non sacrée) ne sera pas voilée, sa tête sera découverte''

11/06/2009

Discours du Caire

Confusions entre croyances et politique

Discours du Caire

0000.jpg

Acrylique - Crab - 1996

 

OBAMA ( de ) ; et de l'indépendance d'esprit...

 

Ou l'art de poignarder les femmes dans le dos, pour le grand ravissement des chantres du relativisme culturel

 

Ce discours du Caire, nie par omission que dans les pays qui se réclament de l'islam vivent des laïcs, des athées ou des agnostiques

 

Oublieux des femmes fouettées, assassinées ou emprisonnées parce qu'elles savaient que le voile, la burqa ou le tchador n'ont rien à voir avec une croyance monothéiste

 

Mais dit au Caire par OBAMA et répété par un intervenant musulman [ sur le plateau de C dans l'air F 5 ] ce jour, « l'islam n'est perçu qu'aux travers des stéréotypes négatif  »

 

Certes l'Islam n'est pas composée d'idéologies inacceptables dans tous les pays ou il est manifeste, mais c'est le cas dans un grand nombre de pays comme par exemples dans les pays du Maghreb, du Proche Orient ( sauf la Jordanie ), du Moyen Orient, en Iran, au Pakistan et en Afghanistan pour citer les principaux

 

Mais toutes ces femmes et tous ces laïcs ont parfaitement identifié que dans ces pays domine une idéologie d'origine masculine destinée à assurer la suprématie de l'homme sur la femme

 

Ce verbiage fait injure aux femmes, aux combats des laïcs, originaires de ces pays qui se réclament de l'islam et qui sont venues se réfugier dans les pays européens

 

En matière de Droit de l'Homme, ( et plus particulièrement des droits des femmes ), il n'y a pas ni d'Occident ni d'Orient, il y a une planète habitées par des personnes reconnues comme sujet ou non

 

Les droits de la femme, ceux des personnes d'orientations autres que hétérosexuelles sont plus ou moins bafoués dans tous les pays du monde, mais il n'empêche que le pire et l'insupportable est localisé dans les pays qui se réclament de l'islam, pays que j'ai cité plus haut sur cette page; n'est déplaise au philosophe musulman qui sur le plateau de C dans l'air, qui lui par mimétisme s'en est tenu et s'est complut dans '' ses propres généralités '' - c'est un démagogue …( Dans un deuxième temps ce '' philosophe '' a essayé de se reprendre mais sans pour autant sortir des généralités )

 

Il n'y pas ; ni d'Occident, ni d'Islam des lumières - il n'y a que des peuples ( ou partie de populations dans chaque pays ) capables de respecter les femmes et d'admettre l'indépendance d'esprit des personnes

 

N'est pas discutable

Protéger les jeunes filles d'un mariage contraint [ forcé ]

Le droit des femmes : Leur autonomie et leur liberté

L' Indépendance d'esprit....

 

J'ai noté qu'en France dans sa déclaration à propos du débarquement, « du sacrifice de soldats de foi et sans foi » - certes il n'était plus au CAIRE. Le vent, ce jour là, venait et soufflait de l'intérieur de notre territoire

 

Prétendre que dans chaque confession '' on '' trouve tout et son contraire permet de mieux comprendre que l'on peut se passer de dieu et des religions, autant d'inventions qui n'ont pas d'autres objet que de diviser les hommes, et plus particulièrement de rendre [ dans l'islam ] les femmes captive du regard du clan

 

Ni l'un ni l'autre ne sont indispensable pour faire une recherche et une démarche éthique...

 

Lors de sa campagne électorale il avait déclaré qu'il était pour '' l'unité de Jérusalem '' - j'avais écris à cette époque que ''cette imprudence'' était révélatrice du peu de pression réelle qu'il conduirait à l'encontre des israéliens pour les mener à respecter tous les accords ( 1 )

 

OBAMA, est une personnalité de couleur, certes, certes, mais encore très BUSH à l'intérieur

 

Sa particularité, préférer la cuisine des chefs plutôt que de prendre le temps de se rendre sur un monument érigé en mémoire de la Résistance

 

Ce qu'il y a de dramatique dans ce discours - c'est à travers '' ce soutien '' apportés aux femmes '' voilées volontaires '', voir Obama s'aplatir '' à l'américaine '' en confortant de fait les dictatures ou régimes antidémocratiques tous fournisseurs de gaz et de pétrole

Chaque fois que les États-Unis soutiennent les dictatures les islamistes...en tire le meilleur profit

Crab

 

(1) Mieux encore les '' Accords dit de Genève '' de 2003

Ne pas en déduire que je soutiens le Hamas, dont rien ne justifie les actes terroristes...

 

L'ATHÉISME ( de ) ;

et ses pourceaux...

 

L'athéisme est chargé de toutes les connotations, plus fantaisistes les une que les autres, que lui attribue ses pourceaux - il faudrait pratiquement consigner l'ensemble des interprétations dans un nombre incalculable de livres...

 

Un discours voilé

 

Comme je l'évoquais plus haut OBAMA fait dans son discours du Caire la confusion entre croyances et luttes politiques

 

Cette confusion '' fondée '' sur la négation '' par omission '' ( volontaire ou non ) du '' monde des incroyants '' est une régression

 

C'est d'autant plus grave s'il feint d'ignorer t que toute personne qui fait preuve d'indépendance d'esprit fait l'objet de toute sorte de censure ( ou pire ) dans la plupart des pays qui se réclament de l'islam

 

La pire des censures c'est celle fabriquée par l'interdiction de penser

Comment ?

 

Par l'apprentissage par chœur du coran infligé aux enfants en bas âge au lieu de les aider à penser par eux mêmes

L'endoctrinement ( 1 ) par le bourrage de crâne - le pire fléau inventé par des hommes...

 

L'athéisme

 

Sachant qu'il y plusieurs courants philosophiques qui se réclament de l'athéisme, pour ma part je préfère intervenir tout simplement en tant que incroyant

 

Incroyant - définition

 

Personne ( sujet ) indépendante d'esprit

( Une définition, que vous ne trouverez pas dans les dictionnaires....)

 

La confusion OBAMACADABRANTESQUE

Parler de religion ( comme un pape ) en triant quelques lentilles sans rapport ou disant le contraire de ce que l'on peut trouver dans chacun des textes de toutes les confessions précitées, c'est éviter de faire le discours politique sur la situation ou sur la nature réelle des conflits qui part d'Asie centrale pour aboutir ( sauf la Jordanie, la Tunisie, peut être un peu le Maroc ) en bordure des rives Nord Afrique de la Méditerranée

 

Le discours politique

 

Celui que j'aurais aimé entendre

Un propos débarrassé, épuré de toutes pollutions religieuses - consisterait à convenir que c'était une erreur d'envahir l'Irak, la priorité était de s'occuper correctement de l'Afghanistan, de l'Iran et de ne plus aider ( ni financièrement et militairement ) tout état qui ne respecte pas les résolutions de l'ONU

Le terrorisme concernant pratiquement la plupart des pays - d'insister sur des méthodes de luttes en partenariat

C'est un résumé, mais qui permet de démontrer que la politique
( le discours ) se passe de la religion surtout quant '' on '' prétend prendre une position et y répondre en toute clarté  - Crab

 

( 1 ) Consulter les analyses de FREUD à propos de l'endoctrinement des enfants dans la religion - vivant de nos jours je pense qu'ils serait littéralement horrifié par les pratiques en vigueur dans les écoles coraniques

 

A L'attention des scribes de OBAMA


L'ISLAM ( de ) ; et des lumières...


Un éclairage à la lanterne

Dans l'islam le '' sujet '' n'est que le membre de la communauté de fidèles d'Allah. il est un '' sujet '' collectif guidé par un texte sacré, ce qui a conduit à l'avènement de théocraties
.
Des lumières d' ultras des lumières
.
Dans les pays qui ne se réclament pas de l'islam ce sont les femmes qui ont lutté pendant des siècles pour la reconnaissance de leur statut de sujet

Faire cette différence

C'est comprendre ce qui rend inutile de modifier ou d'interpréter des textes

Qu'il est préférable de penser par soi même et non pas écouter le discours démagogue d'un chef d'état qui cherche à se faire bien voir par ses maîtres plutôt que d'étudier sérieusement...
Crab

 

L'ISLAM ( de ) ; et du genre masculin...


Qui signifie en langue arabe soumission - (
...peut-être OBAMA, qui peut savoir... )

La soumission à dieu est symbolique de l'état d'esprit d'un croyant;donc il ne peut pas se déclarer indépendant d'esprit, puisque pour lui la religion est une vérité absolue, donc indiscutable

Par exemple puisque un des sujets de ce forum est l'Islam par devers la version des scribes de OBAMA ; se veut à la fois religion, mode et système de gouvernement et règle de la vie quotidienne
Cela dit, cela vaut pour les autres monothéismes ; mais nettement mieux camouflé sous une terminologie '' joliment nommé '', '' nos valeur '', (
comme ils disent )...

Sinon la censure tentée pratiquement en permanence à l'encontre de toutes critiques des textes religieux, ou l'interdiction dans de nombreux pays ne serait pas observée...

Élevé dans le mensonge monothéiste bon nombre de croyants (
c'est en tout cas comme cela qu'ils se comportent ) n'admettent pas la construction de notre langage fait des symboles issues du raisonnement ( 1 ) constitutifs de notre culture sans lesquels il n'y aurait pas de repères dans la vie du groupe ni de porter à connaissance aux autres groupes ( Citoyens )
Crab

( 1 ) La laïcité, par exemple, est un pilier notre culture , sa constitution en loi est symbolique
Ne pas compter sur qui vous savez pour expliquer correctement la laïcité à OBAMA
OBAMA parait ignorer ce que son pays doit aux ultras des lumières

 

VOILE ( du ) ; et du fog sur le Caire...

 

Le fog Obamacadabrantesque

Obama ignore que la liberté sans l'éthique est le terme employé par toutes les dictatures religieuses ou non religieuse

 

Que signifie les libertés religieuses, mise en avant par OBAMA à propos du voile symbole du patriarcat dans ce qu'il a de pire et autres attributs du même acabit...

 

Cette notion des libertés religieuses est associée au respect des croyances - dans ce cas laissons sur notre sol pratiquer la lapidation, l'excision, le mariage forcé, la polygamie comme privilège masculin, l'interdiction de l'école aux filles, interdiction d'autonomie et de liberté pour les femmes...Etc...Etc...

 

Éthique

 

Il est facile de constater que le mot liberté, et le sens que nous attribuons à nos libertés sont nuls et sans effets sans l'éthique

 

Il n'y pas la liberté ni de libertés qui ne soit issues d'un raisonnement et cela porte un nom - L'éthique

 

C'est au nom de la liberté religieuse que des femmes revendiquent dans les pays démocratiques le droit de porter en tout lieu le voile et autre...

 

Nul ne peut ignorer que le port du voile était interdit à la putain non acceptée par le mari dix sept siècles avant la rédaction du coran. Historique du voile publié - entres autres - sur la plupart des forums.

( Ni que le mot voile n'a pas d'équivalent en langue arabe au septième siècle )

 

Non assistance à personne en danger

 

Ces femmes, d’elles-mêmes, devraient rejeter le port du voile en guise de solidarité avec leurs consœurs de l’étranger victimes des intégristes, car en portant le voile pour revendiquer leur cause, ne se rendent-elles pas indirectement coupable de non-assistance à personne en danger ?

 

Au féminin la liberté des unes ne devrait jamais se revendiquer au détriment de celle des autres  - Crab

 

CROYANCES ( des ) ; et de la raison...

15 juin 2009

Je constate que la dernière déclaration d'OBAMA et des européens est dérisoire et débilitante
Déclarer que Nétanyahou fait un premier pas, c'est sordide

Un règlement du conflit équitable ?

Relisez les accords d'Oslo – ceux encore plus parfaitement équitables de 2003 ( les Accords dits de Genève ), et vous comprendrez le grotesque de cette position de Nétanyahou et des déclarations internationales qui ont suivies...

Que dit le pouvoir israélien ?

( Et cela n'a rien à voir avec l'identité juive proprement dite ) - mais cela à bien avoir avec une croyance aussi stupide que toutes les autres croyances, que ce territoire « c'est dieu qu'il leur à donné », pour justifier la colonisation
Cela ne vaut pas mieux que les discours sur '' la terre '' du Hamas

Croyances et luttes politiques sont deux notions incompatibles

La confusion faite entre croyances et luttes politique conduit les individus à des comportements ou choix irrationnels, incohérents; conduisent à des prises de positions ennemies de l'humanité

Certaines personnes me l'on fait savoir, s'étonnent que je refuse un discours, celui du Caire, qui fait la confusion entre croyances et luttes politiques...? ? ?  - Crab

 

DEUX ( et ) ; ne fait plus la paire...

 

Deux papes, les deux derniers, ( dont celui qui bouge encore ), en déplacement au moyen Orient ont fait un même discours œcuménique avant et identique à celui d'OBAMA

Même, si je ne prends pas au sérieux ces deux mitrés, eux ces deux là, étaient '' selon leur nature '' dans leur rôle

 

Ce que j'attends d'un politique, c'est un discours politique et en suivant la mise en œuvre

( Réf ; plus haut sur cette page )

 

PAPE ( du ) ; à l'inpapitude...

 

L'angélisme d' OBAMA ou de son passe temps à jouer au pape n'a en rien touché les extrémistes des deux bords

Le refus de geler la croissance des colonies ( 1 ) validée une fois de plus, hier, par le ministre de la défense israélien, ni d'autre part aucune intention manifestée du hamas d'accepter le principe de partage de la terre

 

En dehors des '' Accords de Genève '' que je n'ai cessé d'évoquer plusieurs fois chaque année passées...

Une fois de plus Je rappelle également l'excellente proposition de THÉO KLEIN, qui judicieusement indiquait que pour ne pas démanteler la plupart des colonies, ils suffisaient que les colons acceptent de devenir citoyens du futur État palestiniens  - Crab. 18 Juin 2009

 

( 1 ) Colonies qui pour moi sont toutes illégales au regard de toutes les injonctions exposées par la communauté internationales depuis plusieurs décennies

 

17 04 2009

Athéisme - Judaïsme

 

L'ATHÉISME ( de ) ; et du Judaïsme...

 

Ce qui fait la différence c'est que certains christicole ou mahométan préfèrerait qu'il n'y ait eu personne avant eux

 

L'IDENTITÉ

Un juif peut affirmer sa judaïté, son appartenance à un peuple sans que l'État contemporain d'Israël ( 1 ) ait pour autant un rapport avec l'identité juive proprement dite et se déclarer athée - ce n'est pas le cas ''de ces certains autres'' qui s'empresseraient d'exclure , d'emprisonner ou encore d'assassiner...

 

C'est bien parce que les juifs incroyants et croyants considèrent qu'après la mort c'est le néant qu'ils ont sans que ce soit partagé de la même manière par tous ce besoin presque impérieux de transmettre leur culture

Pour Jacques ATTALI « la philosophie juive est un athéisme avec au centre dieu » dit-il...

 

C'est un point de vue intéressant, singulier, évite le piège sectaire et ce n'est pas vraiment important de ne pas le partager en totalité, du moins pour ce qui me concerne car je n'ai nul besoin de la plus petite référence déiste pour une démarche éthique ou humaniste...  - Crab

( 1 ) ...je soutiens la nation israélienne mais pas la colonisation...

 

Lire en suivant : Les dix commandements + 1 x 2

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/texte-de-l-exode/