17/01/2014

INANNA - EST -

Ishtar est le nom d'une déesse chez les Assyriens et les Babyloniens. Les Sumériens l'appelaient Inanna

amours, athéisme, Inanna,Changelejeu, Christine_Boutin, chrétienté, civilisation, Clio, féminisme, islam, Islam_le_vieux, religions, Tenant_le_vieux, Érotisme

Danse à Chaillot ( 2012 ) - Carolyn Carlson, reprise d’Inanna

Un sublime hommage à la femme, dans toutes ses contradictions et sa complexité

 

Pourquoi, me demandez-vous, avoir fait de Inanna une féministe historique ?

 

Parce qu'elle est « une mauvaise mère »

 

Citations :

Samuel Noah Kramer, ( expert américain de l'époque de Sumer ), décrit Inanna comme une déesse de l'amour ambitieuse, agressive et exigeante

Et de préciser : …qu'à l'époque elle était déesse d'amour et de sexualité, mais elle tenait également et pouvait conférer lesmes, les attributs de la civilisation  - Fin de citation

Quelques Disputes, avec l'aimable participation de Inanna :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/01/la-prose-du-peuple.html

 

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/12/boire-ou-croire.html

 

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/12/noel-sans-enfants.html

 

Suites :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-inanna-la-dame-du-ciel/

 

 

 

30/12/2013

Et la musique fut

Hypatie d'Alexandrie.png

 

Fable : dédiée à Hypatie d'Alexandrie

 

Et la musique fut

Quand, enfin, vînt le jour où la musique fut ; dans ce temps nouveau femmes et hommes toujours plus nombreux comprirent que né d'un mouvement de résistance le seul miracle susceptible d'adoucir la vie dans leur quotidien et de les réconcilier : c'est la musique

Les aimantes et aimants le rire dans leurs vies se réjouirent, créatifs par nature, aussitôt plus que jamais unis se mirent à chanter et à danser dans les palais et jardins de l'athéisme libertaire et hédoniste

Dans toute l'histoire de l'humanité il n'y eu plus jamais d'autres miracles, au point que certains refusant les réalités du monde tentèrent de faire accroire cette idée saugrenue que des êtres supérieurs, venus d'on ne sait où, pouvaient changer l'eau en vin

Ceux-là mêmes, n'ayant pas l'oreille absolue ni non plus d'oreille relative, forts de leurs idéaux, l'esprit brouillé se mirent à l'écart, créèrent la communauté des choucas*1, inventèrent un dieu à leur image, puis ne comprenant pas ce qui pouvait bien intéresser les autres, voulurent l'imposer à tous les peuples de la terre entière par la force ou l'endoctrinement

Les lyricomanes ou mélomanes, amoureux des arts restèrent sur leur garde, se souvenant des fables d' Esope, de leur dette envers Prométhée s'associèrent pour imposer, au fur et à mesure que le temps passe, la Culture dans bien des États dominés autrefois par de violents religieux ou encore, dans le temps présent, dirigés par des énarques tous sortis de la même école

Morale :

Malheur à tous ceux qui ont cru pouvoir se cantonner dans l'indifférence, les inquisiteurs diviseurs nécrophages ne manqueront aucune occasion de les capturer pour les enfermer définitivement dans de sombres grottes parmi les plus obscures, devront y survivre sans joie dans un monde sans lumières apeurés par le reflet tremblotant de leurs propres ombres projetés sur le relief de chacune des parois   Crab 30 Décembre 2013

 

*1 : Choucas, celui qui espère

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/12/noel-sans-enfants.html

 

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/12/noel.html

 



 

20/12/2013

Noël sans enfants

Chanlejeu.jpg

Chères lectrices, chères lecteurs, comme tous les ans, pour vous remercier de votre fidélité, j'ai le plaisir de vous offrir un conte de Noël que vous ne manquerez pas, je n'en doute pas un seul instant, de lire à vos enfants avant qu'ils ne s'endorment dans les bras de Morphée

Cependant j'attire l'attention des parents ou de toutes personnes sensibles et averties que '' Noël sans enfants '' est un conte qui s'adresse peut-être plus aux petites filles qu'aux petits garçons ;

il appartiendra à chacun ou chacune d'en juger le bien fondé

 

Devant de la presse spécialisée, une fois de plus, dans le '' Salon des Lumières '' de la Maison de l'Athéisme, la scène se passe et se joue entre :

 

Changelejeu

Inanna ( féministe historique )

Pudibonde ( féministe imprégnée des moralines de la chrétienté )

Clio ( l'Histoire )

Islam ( le vieux )

Tenant ( le vieux )

 

Noël sans enfants ( conte )

 

Changelejeu

Il était une fois des petits chaperons rouges devenues de grandes filles qui n'avaient plus peur du loup

 

Clio ( interrompe Changelejeu )

C'est vrai, qu'à notre époque, dans les pâturages, pour leurs brebis, il n'y plus guère que les bergères et les bergers pour craindre le loup

 

Changelejeu

Les temps changent

 

Pudibonde

Certes, mais un Noël sans enfants, ça n'existe pas !

 

Tenant

Noël n'est pas une fable, c'est le jour de la naissance du fils de dieu

 

Inanna

Connaissant bien Changelejeu je doute fort qu'il s'agisse dans cette histoire de l'étoile du berger

 

Pudibonde

Changelejeu, une personne qui se sent aussi proche de Élisabeth Badinter, en aucune façon '' on '' ne peut lui accorder le moindre crédit

 

Islam

S'il ne tenait qu'à moi, il se balancerait au bout d'une corde

 

Tenant

C'est vrai, que rien que pour lui, je me prends à rêver de remettre à l'ordre du jour les bûchers qui ont fait la gloire de l'église

 

Clio

Ces deux là, ne manquent jamais de s'inscrire dans le sens de l'histoire, quand à Pudibonde, sans faire le plus petit écart, elle ne manque jamais de suivre sa route

 

Changelejeu

Bon les filles, si vous le voulez bien je peux poursuivre [ ? ]

 

Inanna

'' On '' t'écoute !

 

Changelejeu

Noël, fait parti de ces hommes que les contrôles génétiques n'effraient pas le moins du monde

 

Pudibonde

Comment çà ?

 

Changelejeu

Tout simplement, parce que Noël est un castrat

 

Clio

C'est vrai, bien réel, les castrats ne peuvent pas avoir d'enfants, dommage qu'ils soient si peu nombreux

 

Pudibonde

Si peu nombreux, que voulez-vous dire ?

 

Inanna

Peux nombreux, je comprends d'autant mieux pourquoi ils sont si recherchés par les femmes

 

Changelejeu

C'est vrai que les femmes ne se contentent pas, comme Ève Ruggiéri seulement d'entendre les castrats si merveilleusement chanter les grandes heures de l'opéra

 

Inanna

Je crois savoir que les castrats n'ont pas même besoin d'apprendre l'espagnol, les cubaines en raffolent

 

Changelejeu

Mais aussi les tunisiennes

 

Islam

Toutes des putes

 

Tenant

Christine Boutin à raison de dire qu'avec de tels dégénérés, comme vous, que c'est la fin de la civilisation remplacée par le règne du vice et de la luxure

 

Clio

Ah, ces deux là, ils peuvent parfaitement se réclamer de la même égérie, ils ne changeront jamais !

 

Pudibonde

Je ne pense pas que votre castrat aime les femmes

 

Changelejeu

Je vous reprends, ce sont les femmes qui aiment les castrats, quelques-uns sont bisexuels et toutes et tous en redemandent, aimeraient qu'ils soient plus en nombre, ainsi en est-il des faits, je n'invente rien !

 

Pudibonde, Islam et Tenant, ensemble :

'' on '' ne veut plus vous entendre !

 

Cet échange, dès le lendemain, fut publié dans la presse peu spécialisée dans les enquêtes d'investigations, et pouvait-on lire, dans, '' Le Pèlerin Malgré Lui '', mais aussi dans [ '' Féministe Sans Frontières '' ( hebdomadaire lu à l'Ouest de l'atlantique, en Russie orthodoxe poutinienne, ainsi qu'au Sud et à l'Est de la méditerranée ] en gros titre : '' Ignoble, scandaleux, la famille pilier de la civilisation, la démographie si chère à notre seigneur, à nos partisanes de l'allaitement maternel sacrifiés sur l'autel d'un érotisme le plus débridé, une atteinte sans précédent à la dignité des femmes par des fabulistes ou sait-on seulement quels conteurs destructeurs ignorants qui se sont définitivement éloignés de dieu ! ''     - Crab - 20 Décembre 2013

 

Suites : ÉROS

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0a-eros/

 

 

 

15/11/2013

Pacte républicain

Coran.jpg

Extrait de presse :

Mariage gay à Chambéry (Savoie) : Le parquet général forme un pourvoi en cassation

Vendredi 15 novembre 2013

L'affaire du mariage homosexuel franco-marocain de Chambéry ira devant la Cour de Cassation. La plus haute juridiction française devra se prononcer sur la validité du mariage de Dominique et Mohamed, aprés un pourvoi formé hier (jeudi) par le parquet général de la Cour d'Appel de Chambéry, qui avait donné raison aux deux hommes le 22 octobre dernier.

Dominique et Mohamed, qui se sont unis dans la plus grande discrétion à Jacob Bellecombette le week end dernier,  devront donc affronter une ultime étape judiciaire dans cette affaire qui défraye la chronique depuis plusieurs semaines déjà. Jusqu'à présent, le parquet obéissant à la chancellerie a toujours fait appel des décisions judiciaires prononcées en leur faveur, en raison d'un accord signé entre la France et le Maroc ou le mariage homosexuel est interdit.

L'avocat de Dominique et Mohamed, Didier BESSON, qui a appris le pourvoi par la presse, évoque un "acharnement judiciaire" et un "mépris total" de ses clients...
Avec ce pourvoi du parquet général, c'est donc la Cour de cassation qui devra déterminer quelle est la norme applicable en l'espèce: soit la convention bilatérale franco-marocaine du 10 août 1981, soit la loi du 17 mai 2013 sur le mariage pour tous - Source : france bleu

 

La laïcité c'est le Parlement - La fonction du Parlement est de faire les lois sans référence à la religion

Hors les valeurs humanistes, donc laïques de notre pacte républicain sont bafouées dans la mesure où un précédent gouvernement dans le plus grand mépris de la conscience des laïcs ( dont celle des incroyants ), avait passé, hors la loi issue du vote des représentants de notre nation, le 10 Août 1981, une convention bilatérale avec le Maroc

 

Le gouvernement socialiste tiendra-il sa promesse de réaffirmer la laïcité ?

Si oui, cela signifie d'une part d'abroger cette convention passée avec le Maroc qui notamment interdit le mariage homosexuel, mais aussi d'autres part le Certificat de Coutume qui implique pour toute personne française l'obligation de se convertir à l'islam avant d'épouser une ou un ressortissant de pays où domine la religion musulmane*

( * récemment, dans notre pays, un jugement avait validé le mariage d'un homme non croyant avec une femme arabe )

 

La laïcité c'est le Parlement

Garantir le pacte républicain en réaffirmant la laïcité, c'est la fonction principale du chef de l'État et du gouvernement

Ne pas défaire les accords bilatéraux passés en se pliant aux exigences de régimes non laïques, antidémocratiques générés par les idéologie inspirées par le coran, c'est bafouer les valeurs humanistes et universelles de notre société

Rappeler à notre Gouvernement ses devoirs : dé-islamiser certains secteurs dans notre pays en exigeant notamment, pour protéger la jeunesse, qu'un livre comme le coran*1 soit précédé en préface d'un avertissement pour toute nouvelle publication ;

c'est aussi important ou prioritaire que de s'atteler à réduire le chômage, combattre le sexisme, l'homophobie, l'athéophobie ou le racisme       - Crab - 15 Novembre 2013

 

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/11/lidentite-heureuse.html

 

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/11/egalite-des-droits-laicite-pour-tous.html

 

*1: http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

 

 

 

 

14/11/2013

Égalité des droits - laïcité pour tous

laïcité.jpg

Liminaire

Nous n’avons rien contre ces gens qui prient et ont besoin de croire en quelque chose. Simplement, nous en avons après tout ce qui entrave les droits des femmes, à savoir l’islam, le catholicisme, l’orthodoxie ou le judaïsme. Nous menons une guerre contre la religion qui implique que la femme soit l’esclave de l’homme.” - Alexandra Shevchenko

 

Planning Familial

Ici, en fin de cette page, je reproduis un extrait d'un communiqué du Planning Familial de Gironde *1 pour rappeler que la société civile de notre pays ne doit pas baisser la garde

 

Laïcité pour tous

Les religions restent '' amies de la laïcité '' par défaut, ce qui ne manque pas d'encourager l'extrémisme chrétien ou musulman adeptes de la '' culture '' simpliste du bien et du mal ennemie de toutes recherches de l'éthique sans référence aux arrières-mondes

 

La république des hypocrites

Les politiciens contribuent à donner du poids aux catégories religieuses et aux extrémistes religieux quand le Premier Ministre Jean-Marc Hérault et le Ministre de l'Intérieur Manuel Valls se rendent à la Mosquée de Paris, pour une célébration de la fête de l’Aïd

Pourquoi pas, dans ce cas, pour ces deux personnage de l'État, ne pas être présent pour le mercredi des cendres ou au début du carême ?

Dans tous les cas c'est ( ou serait ) une atteinte à la laïcité au même titre que de ne pas réfléchir à un projet de loi pour redéfinir civilement les fête chrétiennes quitte d'ailleurs à en supprimer plusieurs

 

Une faute politique

Se rendre à la célébration d'un fête religieuse revient à privilégier une confession ;

cette démarche éventuellement élargie à d'autres confessions est, tout autant dans cette éventualité, une atteinte à la laïcité, aux valeurs humanistes universelles socle de notre pacte républicain

Cette faute politique à mettre au crédit des deux plus importantes personnalités du gouvernement participe à renforcer des tentatives d'installer le communautarisme que traduit ( entre-autres ) la revendication réclamée par des manipulateurs de l'opinion d'un jour férié pour l'islam et le judaïsme

Pourquoi pas dans cette éventualité un jour férié pour les 35% d'athées, un autre pour les 35% d'agnostiques sans oublier parmi les 30% de croyants que compte notre pays un jour férié pour chacune de la bonne cinquantaine de religions qui font le '' bonheur '' de certains de nos compatriotes ?

 

Égalité des droits - laïcité pour tous

Rappel : C'est une atteinte à la laïcité et un détournement de l'argent public que de maintenir le Concordat et le subventionnement d'écoles confessionnelles - et ce gouvernement déclarait au début de sa mandature vouloir, mise à mal par ces prédécesseurs, réaffirmer la laïcité [ ??? ] Crab 14 Novembre 2013

*1 :Planning Familial : 50 ans de lutte au service des femmes

13 Novembre 2013

S’ils avaient voulu prouver la nécessité d’être du Planning Familial, les extrémistes ne s’y seraient pas pris autrement. Le 6 novembre dernier, les locaux de l’association ont été recouverts d’affiches portant des têtes de mort et remettant en cause la théorie du genre. Des dégradations commises alors que le Planning Familial de Gironde s’apprête à fêter ses 50 ans d’existence ce week-end.

« Depuis que nous sommes à Bordeaux, c’est la première fois que nos locaux sont visés » souligne Nicole Blet, la Présidente du Planning. « Ceux qui ont fait ça sont venus exprès. Peut-être que notre action leur est insupportable car on remet en cause leurs valeurs de domination dans la relation homme-femme.» 
Depuis les militantes du Planning ont appris qu’un «rosaire» était organisé par des extrémistes samedi prochain devant la cathédrale Pey-Berland contre la contraception et l’avortement, elles ont donc décidé d’organiser une contre-manifestation. Un rassemblement est prévu pour rappeler que le droit à la contraception et à l’avortement sont « des droits votés depuis presque 50 ans » mais qu’ils « sont toujours en danger en France et en Europe.» Ce qui fait dire à Monique Nicolas, la trésorière du Planning que « finalement les anti-IVG nous aide à mobiliser pour notre anniversaire.»



Lutter contre les stéréotypes


50 ans après sa création, « on aurait pu penser que le Planning, après avoir mené les combats pour la contraception et l’avortement n’avait plus de raison d’être mais tout cela montre qu’il a encore besoin d’exister » souligne Monique Nicolas. Même si elle doit encore combattre certains extrémistes, aujourd’hui l’association se bat sur d’autres fronts, notamment sur celui de l’éducation des jeunes. Ses salariés interviennent ainsi dans les collèges pour lutter contre les stéréotypes de genre et aller à l’encontre des clichés qui permettent de banaliser la domination masculine

.../.. Fin de l'extrait

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/10/la-femme-ideale.html

 

 

 

31/10/2013

Les femmes fatales

opéra,athéisme,chrétienté,islam,cinéma,civilisation,culture,féministes,grèce,liberté d'expression,mœurs,monothéisme,nietzsche,sciences,sexualité

Les bigots nouveaux et l'Opéra

 

Tenant ( le vieux )

Je n'aime pas Carmen, heureusement, la morale reprend tous ses droits c'est de bonne augure pour l'avenir de notre pays

 

Taliban

Dans mon pays '' on '' est pas aussi laxiste que les chrétiens, il lui serait interdit de chanter


Changelejeu

Vos remarques ne se rapportent pas vraiment à la morale, mais plutôt relèvent d'une sorte de '' moraline chrétienne-musulmane ''

 

Tenant ( le vieux )

Appelez ça comme vous voulez, mais nous les chrétiens, on ne lapide pas les femme !

 

Changelejeu

Dites plutôt que notre société fortement athée, agnostique, féministe et laïque, ne vous permet plus de brûler les femmes sur les bûchers

 

Pudibonde ( la vieille )

Je déteste Carmen, c'est une invention des hommes !

 

Changelejeu

C'est à dire ?

 

Pudibonde ( la vieille )

Carmen est une femme fatale !

 

Changelejeu

Vous voulez dire que '' la femme fatale '' est une invention des hommes ?

 

Pudibonde ( la vieille )

Oui ! Carmen oblige Don José à déserter, à devenir contrebandier, puis elle le largue pour le premier venu

 

Changelejeu

Des hommes ( et non les ), certes, je vous l'accorde ont inventé '' la femme fatale '', mais classer Carmen aussi catégoriquement me paraît quelque peu incongru

 

Pudibonde ( la vieille )

Vous, les hommes, vous ne voulez pas voir ce qui légitime l'arbitraire suprématie masculine !

 

Changelejeu

Sympa ! Mozart et Da Ponte, expédient Don Giovanni aux enfers, ( pour s'éviter les foudres de la censure chrétienne ), cependant, nul n'est dupe des sentiments contradictoires de Donna Anna, ni de l'écheveau emmêlé d'une Elvira prisonnière de son désir

Bizet sur le livret de Meilhac met en scène le refus de Carmen d'éradiquer les passions ancrées profondément en-elle, par défaut préférera choisir la mort plutôt que de renoncer à sa liberté d'être fidèle à elle-même

 

Tenant ( le vieux )

La passion n'est pas l'amour, Carmen est bien une femme fatale, elle n'envisage pas de construire une famille, elle ne pense qu'à danser et chanter

 

Taliban

Chez nous les filles ne discutent pas, elles ont l'époux que négocient leurs parents avec les autres familles, si elles refusent '' on '' leur tire une balle dans la nuque !

 

Pudibonde ( la vieille )

Sans aller jusque là, Carmen, c'est vrai, se comporte comme un homme !

 

Changelejeu

Non ! Comme Flavia la défroquée*1 ni chrétienne ni musulmane, Carmen n'orne pas ses amours, se passe de fanfreluches, de colifichets d'équipements affichés conventionnellement sur l'habit du saint code de la pudibonderie

* 1 :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/07/16/rebaptiser-la-place-j-p-ii.html

 

Taliban

Resté près de dieu Don José tue la garce ! Tous ces occidentaux impies qui ne sont pas comme lui connaîtront les flammes de l'enfer !

 

Tenant ( le vieux )

Quand '' on '' pense à ce pauvre homme, je vais prier pour lui !

 

Changelejeu

Femme voluptueuse, trop à votre goût, Carmen ne peut que vous déplaire, à notre époque encore épouvante, panique les bigots nouveaux ( femmes-hommes ) qui voudraient empêcher [ Citation : '' ... d'en finir avec la barbarie qui consiste à éradiquer purement et simplement les passions partout où elles se trouvent pour vider l'homme de sa substance et le transformer en cadavre avant l'heure – M. Onfray - '' la sculpture de soi '' ]

Suites : Opéras

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/operas.html

Crab - 31 Octbre 2013

 

 

 

12/10/2013

Maroc ou la mort annoncée d'Avicenne

Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde

Chronos.jpg

 Chronos, symbole du temps dans la mythologie grecque

 

À l'adresse d'un lecteur marocain

Je doute beaucoup que vous ayez à gagner avec le chef du parti islamiste choisi comme Premier ministre par le roi du Maroc

L'islamiste Premier ministre marocain Abdelilah Benkirane, un peu avant ce jour, a présenté son nouveau cabinet, bien, bien, bien, mais qui est-il exactement ?

 

Un islamiste bon teint connut pour défendre fermement l'inégalité entre frères et sœurs au moment d'un héritage ;

en outre, sa tentative de faire accroire cette idée, contre nature, que l'islam est une religion libérale, ferait rire, si ce n'était dramatique, notamment si l'on se réfère à ses déclarations d'un islamisme pur-jus, [ citation  : " La laïcité à la française est un concept dangereux pour le Maroc ", selon lui. " Les laïques veulent répandre le vice parmi ceux qui ont la foi. (...) Ils veulent que la déviation sexuelle ( soit l'homosexualité, dans le vocabulaire islamiste, NDLR ) se répande ", lançait-il lors d'un meeting de la jeunesse de son parti en juin 2011. Il fait partie des premières voix à condamner les " déjeûneurs " qui mangent en public alors que les musulmans pratiquants observent le jeûne du ramadan. Pour parler d'un festival de musique, il évoque la " souillure " et la " débauche ". A ses yeux, Elton John " encourage l'homosexualité au Maroc " et Shakira " favorise les mœurs légères ". Fin de citation ]

 

Selon les observateurs marocains, avec les islamistes au pouvoir ce serait retourner deux siècles en arrière ;

pour ma part, je pense que cela ne sera pas quand on voit comment en Égypte et en Tunisie la société civile à entrepris presque aussitôt de dé-islamiser leurs pays ;

des processus de laïcisations et de sécularisations de la société, en cours dans les '' mondes musulmans '', sont désormais sont irréversibles dans la mesure où l'esprit de tolérance d'un Averroès prends, de plus en plus, la main sur l'obscurantiste Avicenne,( même le feu de paille anti-laïque du turc Erdogan, finira par s'éteindre )

 

Le chômage, l'éducation et les jeunes...

Un pays qui non seulement connaît depuis 2012 une aggravation de son déficit ( plus de 7% du PIB ), et où l'emploi des jeunes reste un enjeu économique majeur

Dans ce pays les jeunes « demeurent confrontés à certaines contraintes dans leur vécu ou dans leurs perspectives d'avenir », avait déclaré le roi en août à propos de la réforme de l'enseignement, réclamant des « des stratégies propres à préparer nos jeunes pour des lendemains meilleurs »

( 30% d'entre-eux touchés par le chômage sont les moins de trente cinq ans )

Franchement compter sur un personnage féodal pour redresser son pays ( ayant appartenu à Chabiba islamiya ) dont le ramage en direction des jeunes est infantile et égoïste, en rapport avec son plumage islamique, n'hésitant pas pour parvenir plus rapidement au pouvoir, en bon clientéliste, de faire savoir qu'il a renoncé à l'interdiction de l'alcool et à imposer le port du voile* aux femmes

 

En Égypte et en Tunisie les islamistes ont montré que tous les coups ( annonces ) sont bons pour une fois au pouvoir, en fin de compte, tenter de détruire la société civile pour imposer à l'ensemble des populations de leurs pays l'interdiction de penser, par la mise en œuvre de lois religieuses dans la perspective de bannir l'expression de tout mode de pensée faisant référence à l'expérience individuelle

Crab 12 Octobre 2013


* : sur les '' femmes voilée volontaires '', même réponse que précédemment : l'incapacité pour ces femmes d'entretenir des rapports sociaux égalitaires avec les hommes, puisqu'elles considèrent qu'ils ne sont pas dignes de voir leurs chevelures

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/10/hollande-lafricain_4.html

 

 

 

11/10/2013

Islamiens-slamiens

Allah, athéisme, catholique, censure, cinéma, civilisation, Laïcité, féministes, judaïsme,  Maghreb, islam, sciences, sourates, Épicure

Le poète syrien Adonis

 

Les '' islamiens-slamiens* '' sont-ils modérés ? Pour le poète Adonis, ( un point de vue que je partage, si je le lis bien ), rien n'est moins sûr

* : Cette définition se justifie dans la mesure où les islamistes sont les premier à faire accroire cette idée que toute personne née de parents musulmans est musulmane ( exemple : par l' interdiction xénophobe et raciste de l'apostasie)

 

Un Nobel des temps perdus

Selon la critique, Adonis poète syro-libanais, [ citation : ...qui a apporté à la poésie arabe une nouvelle écriture, faite de rupture et de rigueur, d'invention et de beauté, dans une langue riche et complexe.

Quand on entend Adonis réciter sa poésie dans cette langue pure et recherchée, on réalise combien cet homme a du talent et a un imaginaire qui va loin sans jamais tomber dans l'anecdotique ni dans l'exotique, encore moins dans le politique. Mais les Nobel tiennent compte du critère politique. Couronner aujourd'hui un poète syrien, même s'il est aussi libanais, ne ressemble pas aux pratiques de ce Comité. Quant à la situation de son pays, Adonis est clair : "Ce qui se passe en Syrie et qu'on appelle révolution n'en est pas une. Il se passe des choses contraires au principe même d'une révolution" ; et, sur le Printemps arabe, il a été assez sévère, trouvant qu'à partir du moment où les mouvements religieux s'en étaient emparés, il n'y avait plus d'espoir - Fin de citation ]

 

Dites cela en France ( je ne m'en prive pas ), c'est vous entendre accuser d'islamophobie ce qui en soit n'est pas grave, mais le sous-entendu raciste montre ou est révélateur de pratiques à rapporter aux agissements des élites clientélistes dirigeantes des gauches ou de groupes d'écologistes

La notion d'islamophobie * sert essentiellement à cautionner le pouvoir que la religion exerce contre la liberté de penser ( entre-autres, apostasie et blasphèmes interdits ) et pour contraindre les femmes à se mouler, et à se maintenir par '' la soumission consentie '', dans le rôle subalterne qu'on leur assigne

Je place '' la soumission consentie '' entre guillemets car en réalité c'est de femmes sous servitudes dont il s'agit ( en référence aux femmes qui prétendent se voiler volontairement )

 

* : Adonis, ne dit-il pas, [ Citation : …qu'aujourd'hui, dans le monde arabe, " la parole est considérée comme un crime ", s'est élevé contre la censure, le terrorisme des fanatiques qui cherchent à ce que les poètes se taisent. Il est le témoin dévasté de la décadence de ce monde arabe gangrené par l'islamisme radical qui ruine toutes les espérances de modernité et de progrès. Il se réclame de la laïcité et revendique sa liberté de conscience, ce qui n'est pas du goût de tout le monde dans les pays arabes.

Il a rappelé aussi que la langue arabe est liée organiquement au corps et que la musicalité de cette langue vient de chacune des parties du corps. Il aime aussi indiquer que cette langue " n'a pas encore d'écrivain à sa mesure ". Poète de la modernité absolue, Adonis aime surprendre en donnant au sexe la place qui lui revient dans une poésie qui englobe les choses de la vie et de la mort.

" Pareils à des sources gelées, ses sens explosent lorsque ma main droite gratte la poitrine du rêve qu'elle me raconte avant de s'endormir alors que ma main gauche découvre la peau d'un autre rêve ", écrit-il dans un de ses derniers textes ( traduits par Vénus Khoury-Ghata ) - Fin de citation ]

 

Pas si sûr,

dans ces mondes asphyxiés par la religion où les musulmans hélas sont majoritaires, sont les pires ennemis déclarés de la liberté d'expression, à plus fortes raisons quand ils sont au pouvoir, malgré cela, je suis un peu moins pessimiste que Adonis ;

il démontre par son œuvre poétique que la religion n'est pas à elle seule dans l'islam toute la culture, mais n'en est que la branche malade, c'est en ce sens que je propose toujours inlassablement de soutenir toutes ces femmes et hommes arabes, iraniennes ( et autres, y compris dans certains des quartiers de nos villes ) qui ont entrepris de dé-islamiser leurs pays, because peu persuadés que l' '' islamiens-slamiens '' soit l'avenir de l'homme, et encore moins l'avenir de la femme

Crab 11 Octobre 2013

 

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/les-arabes-les-iraniens-et-dieu.html

 

 

 

16/09/2013

Exhibitionnisme et libertés individuelles

Nefertiti.png

Néfertiti ( traduire par : La Belle est venue )

 -1370 à 1333/4, avant notre ère

 

Ce que je retiens à titre personnel, c'est que Néfertiti sera la seule reine, dans le paysage architectural, à se faire représenter autant qu'un pharaon

Bien des siècles avant, qu'en Grèce, les femmes imposent leurs présences aux coté des hommes dans le Banquet, toutes ces scènes prouvent que la Reine n'a pas que la beauté, elle est une femme de pouvoir exerçant un rôle politique important pendant le règne de son mari Akhénaton

 

Allemagne

Islam : la justice allemande l’oblige à aller à la piscine

12/09/013 

La collégienne devra assister aux cours de natation, le tribunal administratif fédéral d’Allemagne en a décidé ainsi. Asmae a 13 ans. L’adolescente musulmane, originaire du Maroc et scolarisée à Francfort, refuse d’aller à la piscine car les garçons y sont torse nu : '' Je ne veux pas aller au cours de natation à l‘école car les garçons y participent. Je voudrais un cours privé pour apprendre à nager. Je suis une personne normale, je veux garder ma religion, ma liberté religieuse.''

C’est à l‘âge de 11 ans qu’Asmae a refusé de se mélanger aux garçons à la piscine. Depuis, elle a été déboutée trois fois par la justice.

A l‘école qu’elle fréquente, la directrice est inflexible : '' Nous avons une charte de base qui stipule que tout le monde nage ensemble, dit Margret Roessler, une charte que les élèves signent quand ils s’inscrivent à l‘école.''

 

Suisse

Pas facile de faire plonger tout le monde dans le grand bain de la laïcité : en mai, la justice suisse a débouté une famille musulmane pour un cas similaire

 

France

En France, une Charte de la laïcité a été placardée dans les écoles en début de semaine Source : euronews

( Nota : Seuls, les titres, Allemagne, Suisse et France, en caractères gras, ne figurent pas dans l'article de presse )

 

Porter le voile

Quand une personne exhibe sa religion, dans l'espace public, cela ne prouve aucunement la qualité de sa foi, mais reflète sa volonté d'imposer du dieu ou de son dieu à toutes les citoyennes ou tous les citoyens

Le respect des lois démocratique ( ou des valeurs humanistes de la république ) doit-être inculqué dès le plus jeune âge des enfants et les familles musulmanes n'en sont pas dispensés

 

Laïcité

Refuser la mixité '' filles-garçons '' reflète l'obstination de musulmanes ou de musulmans de ne pas respecter la laïcité ou les libertés personnelles constituant le socle des valeurs humanistes de notre pays

La mixité '' femmes-hommes '' va de pair avec le refus d'accepter dans notre pays l'installation, ( dont le port de n'importe lequel des voiles ou burqa en est le marqueur ), de toutes les discriminations sexuelles observées, visant notamment, les femmes dans les pays où domine les populations musulmanes

Que l'on ne vienne pas me dire que c'est un échec de la république, que d'être obligé d'attendre une décision de Justice pour obtenir, dans l'espace public, le respect de la laïcité et de la mixité, car c'est méconnaître ( ou vouloir ignorer pour des raisons clientélistes ) de quoi sont capables les fanatiques quand ils ont pour objectifs la destruction des libertés individuelles pour imposer leur code religieux

( Lors du procès, le père de la collégienne, affublé d'une barbe '' genre salafiste '' , après l'avoir endoctrinée dès son plus jeune âge, était présent, dans la salle d'audience, pour, une fois de plus, booster sa fille )

 

Réponse aux lectrices et lecteurs :

Je n'ignore pas que dans les médias, ne manquent pas les personnalités, plus ou moins connues, pour évoquer l'islam sans explications autres que de '' balancer '' à la face du public des généralités en évitant soigneusement de faire la moindre référence un peu pointue aux textes mis en questions, ou jugés discriminants par les gens qui prennent la peine de lire et de réfléchir sur le sens des versets mahométan ;

c'est pourquoi, je propose toujours, à tous ceux qui me font l'honneur de m'écrire, de lire soi-même les sourates * 1, du moins, si manque de temps, celles, les plus nombreuses qui génèrent le sexisme, le refus de la mixité, l'antisémitisme, l'athéophobie, la xénophobie*2 ( * 2 : apostasie ) et l'homophobie pour contrecarrer l'odieuse accusation d'islamophobie ( sous entendu raciste * 3 ) perpétrée à l'encontre de tous ceux qui critiquent, à bon escient pour le bien de tous, la religion mahométane

*3 : Sont-ils racistes : 80% de nos concitoyens rejettent une majorité de textes relevant d'un manifeste politique antidémocratique sans le moindre rapport avec ce que l'on entend par spiritualité religieuse ou non religieuse  ? ( Les religions n'ont pas le monopole de la spiritualité ni celui de la morale, loin s'en faut

Autant rappeler, une fois de plus, que sans les modes de pensées de l'athéisme, '' les droits de la femme '', dans notre pays, n'auraient jamais vu le jour

D'autre part, ce n'est pas, que je sache, la France qui a inventé '' les codes de la famille '' surnommés par les femmes arabes insoumises '' les codes de l'infamie '', mais ces codes, et cela fait parti des vérités bonnes à dire, sont une invention du '' monde sexiste musulman '' ]

 

Ne vous laissez pas intimider par les cadres des gauches ou des droites connus pour être plus ou moins islamophile, sinon tous plus clientélistes les uns que les autres ! 

Ceux à droite faussement laïcs qui en réalité veulent plus de chrétienté ( genre M Le Pen ) et à gauche ( genre Mélenchon ) laïc d’opportunisme toujours prêt à taper sur la chrétienté mais jamais sur l'islamisme, ajoutez le laxisme clientéliste d'élus plus souvent issus des rangs de la gauche ( ayant refusé notamment de participer aux débats sur l'identité française ) que de la droite

Notre identité française est fondée sur des valeurs : '' Droits de l'homme '' complété des '' Droits de la femme '', de la laïcité indissociable du féminisme        Crab - 14 Septembre 2013

 

* 1 : '' IN MEMORIAM '', suivi des '' Diktats musulmans ''

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/07/in-memoriam.html

 

 

 

22/07/2013

Des dieux et des Totalitaires

« Les poèmes du sublime Lucrèce ne périront que le jour où le monde entier sera détruit » Ovide

civilisation,histoire,philosophie,athéisme,culture,science,religion,islam, morsi,maghreb,égypte,tunisie,mali,france,europe,FN,FG,PS,UMP,centre

 Eugène Delacroix : les fanatiques de Tanger - 1837

 

Citation :

[ Des villes que tu prends les noms durs et barbares.... Oui, partout de son nom chaque place munie Tient bon contre le vers et détruit l'harmonie
Épît. IV – Boileau ]

 

Pourquoi ne pas suivre la proposition de Lucrèce ou de son '' maître '' Épicure de se soustraire aux craintes induites par la sphère religieuse c'est dans la nature de notre présent et avenir [ ? ]

 

En Irak, un pays, comme quelques autres, que structure une religion de paix ou d'amour, ( comme disent, si bien, les islamophiles - * voir plus loin sur la page ), ce pays n'en finit pas de démontrer que l'endoctrinement dès la naissance des enfants dans la religion permet aux habitants de ce pays ( non laïc ) de nager dans le bonheur, ses populations de s'épanouir dans la plus parfaite harmonie, ceci rappelé en faisant référence à l'expression consacrée : « parce que dieu le veut » - la réalité, dans ce pays idyllique, ne s'embarrasse jamais d'un '' si ''

Depuis le début de l’année l'Irak connaît un regain de violences confessionnelles. Elles ont coûté la vie à plus de 2.000 personnes, 500 pour ce mois-ci

Depuis l'inacceptable invasion américaine et anglaise, il importe de rappeler que les religieux, et plus particulièrement les chiites, n'ont eu de cesse de faire la guerre aux femmes ( plus libre sous Hussein, sans excuser pour autant le dictateur... ) pendant que les gouvernants majoritairement chiites laissaient faire ( ce qui ne dédouane pas la barbarie communautariste d'où qu'elle vienne )

Émanant de communautés, tout parti religieux est par essence totalitaire ;

arrivé au pouvoir '' démocratiquement '' ou non, c'est le même scénario : leurs chefs n'ont pas d'autres idées que d'imposer leur dogme et non de se mettre au service de tous les citoyens

François Hollande à eu tord d'affirmer que l'islam est compatible avec la république, partout dans le monde les islamistes font la démonstration contraire ( notamment l'Égypte des Morsifère et leur constitution islamique, en Tunisie la tentation inégalitaire de faire de la femme une chose complémentaire de l'homme, en Turquie ou le pouvoir emprisonne à tour de bras des journalistes ou ses opposants laïcs )

* : En France, Benoît Hamon n'a toujours pas compris ( ou affecte d'ignorer ...faut le redire régulièrement ) que Jospin en ne faisant pas d'emblée appliquer la loi interdisant les signes ostensibles religieux à l'école pour laisser les chefs d'établissements s'en débrouiller a créé un rapport de force, une brèche dans laquelle, depuis, les islamistes se sont engouffrés

Suite aux inadmissibles attaques contre la police et à la tentative, à Trappes d'étrangler un policier, par le mari d'une voilée intégrale dont ce dernier refusait qu'elle fut contrôlée, B Hamon ne trouve rien de mieux ( je résume ses propos ) que de condamner du bout des lèvres pour s'empresser d'ajouter que l'islamophobie montante dans la population de notre pays n'est pas loin d'être un problème majeur ;

piqûre de rappel, 75% des françaises et des français sont donc islamophobes puisqu'ils considèrent que l'islam est incompatible avec les valeurs de la république

( pour le principal, traduire valeurs républicaines et laïques par la liberté individuelle de la femme et l'égalité femme-homme ), cela revient à dire pour Benoît Hamon ( et ses pareils...) que 75% des citoyens sont des êtres inintelligents )

Les religions monothéistes, il faut l'énoncer régulièrement en fonction de l'actualité, sont des textes infantiles et égoïstes :

le plus misogyne d'entre tous les textes dits sacrés :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

Critiquer le coran et ses annexes, autant de chapitres expressions de la pire des phallocratie et démontrer dans un pays civilisé que les femmes ne sont pas complémentaire de l'homme, qu'elles ne méritent pas de déambuler dans l'espace public, marquées, tatouées comme du bétail ( voiles ou burqa ) c'est aussitôt, par une partie de '' l'élite '' clientéliste, se faire accuser d'islamophobie...pourquoi ne pas parler de katéophobie ou de judéophobie... ? - chaque fois que l'on déconstruit un des monothéismes...l'accusation d'islamophobie ( traduire par racisme ) tend à nier que le premier devoir du citoyen c'est de transmettre le savoir et non, comme savent si bien le faire tous les théologiens ou les mandatés divers et variés des dogmes religieux, d'enfermer ( ou de tenter d'enfermer...) ses compatriotes dans l'illusion

 

Grotesque, parmi les islamophiles certains, comble du ridicule, vont jusqu'à reprocher au '' islamophobes '' de se servir du féminisme pour critiquer l'islam et d'expliquer que le racisme en France n'est plus fondé sur le biologique mais est devenu un racisme culturel – oui – oui, rien que cela, pas moins, une propagande, de leur part, récurrente depuis bientôt quinze ans

Noter que la base de l'argument c'est l'islam sans mentionner que c'est avant tout avec les idées de l'athéisme ( féministes, '' katophobes '' et '' islamophobes inclus ) '' qu'ont été obtenu les droits de la femme contre les religions puisqu'elles sont toutes plus sexistes les unes que les autres

 

Au sommet de la pyramide sexiste le coran

La technique des islamophiles est invariable, consiste de procéder par l'omission de dire que ce qui est critiquer par les '' islamophobes '' c'est le coran, la sunna et les sira et non par exemple la position laïque d'un Averroes contre le fanatisme d'un Avicenne

Après ce recentrage, rappeler, les incroyants, qui ne sont pas représenté au Conseil Consultatif National d'éthique, néanmoins, dans notre pays, parviennent ( avec l'aide d'une partie des croyants – souvent sans confession - ), à se faire entendre puisque des lois se crées, notamment en dernier lieu l'autorisation de la recherche sur les cellules souches embryonnaires )

Piqûre de rappel : les athées chaque fois qu'il y a une émission sur la laïcité ou les religions ne sont pas invités ni représentés

 

Toujours selon B. Hamon ( et quelques autres...), la réponse serait d'offrir un meilleur modèle d'intégration ;

ce type de réponse, régulièrement reprise, c'est ce moquer du monde, en France chacun est libre de créer son emploi ou son entreprise, et les carnets de commandes se remplissent quand dans un pays, surtout comme le nôtre, la science, la philosophie, la créativité, l'imagination, l'ingénierie, les hautes technologies, l'écologie sont privilégiées et les religions reléguées dans l'intime et non de voir l'exécutif encourager de façon laxiste ou plus, la volonté des islamistes ( aidées, en partie, par une minorité de judéo-chrétiens ) d'imposer à tous du dieu ou de leur dieu !

Il est plus de temps de mettre fin à une confusions des genres soigneusement entretenue par les gouvernants, politiciens, personnes issues de la société civiles qui se réclament de sensibilités, soit des droites ou des gauches quand ce n'est pas des centres qui assimilent l'islamophobie à l'idéologie du F N , alors que ce parti combat l'islamique dans le but de lui substituer plus de chrétienté

C'est bien naïf , et irresponsable, de la part des '' responsables nationaux '' dans un pays ou la majorité des citoyennes et des citoyens sont incroyants ou croyants sans confessions, de tenter de faire passer 75% de nos compatriotes pour des adeptes de l'idéologie confessionnelle du Front National en les traitants d'islamophobes

Le Front National est tout ce qu'on veut sauf laïc, ce qui n'interdit pas de faire observer, que depuis plusieurs décennies, '' nos '' gouvernants n'ont pas fait respecter sur l'ensemble des territoires la loi de 1905

Hormis cela, puisqu'il faut une fois de plus le répéter, la paix sociale passe aussi par la remise en cause du regroupement familial ;

le redéfinir pour freiner ( entre-autres ), sinon éradiquer les mariages contraints ou arrangés, pour l'essentiel organisés par les milieux islamistes et puisque B Hamon, mais aussi, J-C Cambadélis parlent d'intégration, dans un pays où il il y plus de 15 millions de précaires, un grand nombre de mal logés, de sans logis ( dont une grosse part d'immigrés parmi les arrivées les plus récentes ) et plus de 4 millions de chômeurs il devront admettre qu'il faut ramener l'immigration à presque zéro pendant dix ou quinze ans, voire plus si nécessaire

Pour les ressortissants venants de pays Européens, la seule politique possible dans l'état des difficultés dans lequel se trouve notre pays, c'est de faire en sorte qu'ils ne quittent pas leurs pays respectifs : c'est à nos gouvernants d'imposer ce point de vue, ( que cela plaise ou non ), aux autres pays européens !     Crab - 22 Juillet 2013

 

Suites :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2013/07/17/religion-de-paix-et-d-amour-5123331.html

 

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2013/07/19/le-droit-5124746.html

 

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/conseil-feminin-de-la-fatwa/

 

 

 

25/03/2013

Manif pour tous

lesbiennes,homosexualité,féministes,athéisme,religions,monothéismes,civilisation,société,culture,politique,ps,ump,fn

Selon Claude Guéan '' le mariage pour tous, ce serait un changement de civilisation ''

Depuis la nuit des temps dans toutes les civilisations se sont côtoyés homosexuels, bisexuels et hétérosexuels, un nombre colossal de textes historique ou littéraires, l'archéologie, l'art d'une manière générale en portent témoignages

 

Selon les époques l'homosexualité est plus ou moins réprimée ou tolérée, d'autant moins tolérée dans la mesure ou elle est systématiquement condamnée dans des textes sans le moindre rapport avec la croyance dans une divinité, notamment les monothéismes

 

En réalité de quoi s'agit-il, à l'image de Claude Guéant, d'un refus purement idéologique d'admettre ( et c'est la réalité ) que l'homosexualité est aussi naturelle que l'hétérosexualité à seule fin de maintenir l'inégalité des droits : le choix ou non de se marier et dans les deux cas, dans l'intérêt des enfants adoptés ou non adoptés, implique l'autorité parentale partagée par le couple homosexuel [ c'est déjà le cas pour les couples hétérosexuels mariés ou non mariés ]

Le mariage pour tous ne change en rien notre civilisation mais en hausse le niveau, comme en d'autres temps, ce fut le cas pour '' les droits de la femme '' que ne cesse de dénigrer des personnages incapables ( C Boutin, par exemple * ) d'admettre des visions de la société qui ne doivent rien à l'idéalisme religieux

[ * : Cela me fait penser à cette femme de plus de 85 ans ( qui en outre défendait le choix fait par une jeune égyptienne de poser nue ), sur la place Tahrir au Caire, qui disait, dans la foule, devant les caméras : «  il est plus facile de discuter avec une dictature militaire qu'avec des religieux... »

Extrait vidéo:

http://crab.painter.free.fr/videos/egypte.mp4   ]

Les manifestants d'hier prétendaient qu'il n'y avait pas eu le temps du débat ;

une remarque d'autant plus surprenante que le débat dure depuis plusieurs décennies, qu'il est largement temps de mettre fin aux injustices subies par les couples homosexuels et du tord fait à leurs enfants

Cela n'a que trop duré, il est largement temps que les Assemblées votent définitivement la loi          Crab   25/3/2013

 

Suite :

http://laicite.over-blog.com/article-fete-des-amoureux-115399445.html

 

 

 

 

 

02/05/2012

Le monde arabe

0 Alifa Rifaat 1.jpg

 

Je reproduit ici dans mon blog un article de la plume de Alifa Rifaat [ photo ci-dessus ], un article qu'il faut adresser à tous ceux '' islamophile '' qui à longueur d'année désinforment au nom disent-ils du respect de l'altérité

 

Un respect dont serait incapable les français, j'ajoute, car ce n'est pas une chose vaine de le dire, '' les français de culture française ''

 

Quelques noms parmi les plus présents sur les plateaux de télévisions dont vous n'aurez pas manqué de remarquer et donc d'entendre répéter à satiété que l'islamophobie est une honte, d'extrême droite, populiste et j'en passe pour ne pas dire plus :

 

Dominique Reynié, Éva Joly, J.L Mélenchon, B H L, Roland Cayrol, Tarik Ramadan, Pascal Boniface et quelques autres que vous ne manquerez pas de rajouter à cette courte liste [ Ce qui ne veut pas dire que je ne désapprouve pas la position de ceux ou celles qui se montrent incapables de critiquer l'islamisme en se référant exclusivement aux textes et aux faits sociaux-culturels tout en suivant scrupuleusement l'actualité dans les pays où dominent les musulmans ]

 

Chaque année pour apporter à ces phallocrates la contradiction par les faits, la connaissance des discriminations généralisées à l'encontre des femmes, crimes contre l'humanité envers les incroyants, homosexuels, laïcs ou non-musulmans répertoriés quotidiennement dans les sociétés qui se réclament l'islam, je donne la parole à des femmes émancipées arabes ou femmes issues d'autres pays musulmansCrab – 02 Mai 2012

 

Le monde arabe hait les femmes

Publié dans : http://www.slate.fr/story/54247/printemps-arabe-haine-fem...

 

Excision, violences domestiques, négation des droits civiques… Certains vous diront que c’est notre « culture » et notre « religion » de faire ceci ou cela aux femmes. Sachez bien que celui qui en a décidé ainsi n’a jamais été une femme.

 

Dans Distant View of a Minaret feu Alifa Rifaat, auteure égyptienne trop peu connue, commence sa nouvelle par l’histoire d’une femme que les relations sexuelles avec son mari indiffèrent à tel point qu’elle observe une toile d’araignée au plafond à balayer plus tard pendant qu’il se concentre uniquement sur son plaisir à lui. Elle a le temps de ruminer sur ses refus répétés de prolonger le rapport jusqu’à ce qu’elle aussi atteigne l’orgasme, « comme s’il voulait la priver exprès ». Au moment même où son mari refuse de la faire jouir, l’appel à la prière interrompt son orgasme à lui, et il sort. Après s’être lavée, elle se perd en prière—tellement plus épanouissante qu’elle a hâte qu’arrive l’heure de la prochaine— et se met au balcon pour regarder dans la rue. Elle interrompt sa rêverie pour préparer consciencieusement le café de son mari, qu’il boira après sa sieste. Elle l’apporte dans la chambre afin de le verser devant lui, comme il aime, et constate qu’il est mort. Elle envoie leur fils chercher un médecin.

 

« Elle retourna au salon et versa le café pour elle. Son propre calme l’étonnait. »

 

En juste trois pages et demie, Rifaat déroule un tiercé de sexe, de mort et de religion, un bulldozer qui écrase le déni et toute velléité défensive pour viser au cœur de la misogynie dans le monde arabe. Il n’y a pas à dorer la pilule. Ils ne nous haïssent pas à cause de nos libertés, comme le voudrait le cliché américain usé post-11-Septembre. Nous n’avons pas de libertés parce qu’ils nous haïssent, comme le dit si puissamment cette femme arabe.

 

Oui: ils nous haïssent. Il faut que cela soit dit.

 

Certains me demanderont peut-être pourquoi j’aborde le sujet maintenant, au moment où la région se soulève, nourrie pour une fois non par la haine habituelle de l’Amérique et d’Israël mais par une exigence commune de liberté. Après tout, est-ce que tout le monde ne devrait pas d’abord obtenir les droits de base, avant que les femmes n’exigent des traitements particuliers? Et qu’est-ce que le genre, ou le sexe d’ailleurs, a à voir avec le Printemps arabe?

 

Notre révolution n'a pas commencé

 

Mais je ne parle pas du sexe caché dans des coins sombres ou dans des chambres fermées. Un système politique et économique dans son intégralité —qui traite la moitié de l’humanité comme des animaux— doit être détruit en même temps que les tyrannies plus ostensibles qui étouffent l’avenir de la région. Tant que la colère ne se sera pas déplacée des oppresseurs de nos palais présidentiels aux oppresseurs dans nos rues et nos maisons, notre révolution n’aura pas commencé.

 

Alors: c’est vrai, les femmes du monde entier ont des problèmes; c’est vrai, les États-Unis n’ont pas encore élu une femme président ; et oui, les femmes continuent d’être traitées en objet dans beaucoup de pays « occidentaux » ( je vis dans l’un d’entre eux ). C’est généralement là-dessus que la conversation se termine quand vous essayez de discuter des raisons pour lesquelles les sociétés arabes haïssent les femmes.

 

Mais mettons de côté ce que les États-Unis font ou ne font pas aux femmes. Citez-moi un nom de pays arabe, et je vous réciterai une litanie de mauvais traitements, attisés par un mélange toxique de culture et de religion, que peu semblent vouloir ou pouvoir démêler de peur de blasphémer ou de choquer.

 

Imaginez... C'est 1.000 fois pire

 

Quand plus de 90% des femmes mariées en Égypte —y compris ma mère et cinq de ses six sœurs— ont subi une mutilation génitale au nom de la décence, alors sûrement, il est nécessaire que tous, nous blasphémions. Quand les femmes égyptiennes sont soumises à d’humiliants « testes de virginité » uniquement parce qu’elle ont osé prendre la parole, il n’est pas temps de se taire. Quand un article du code pénal dit que si une femme a été battue par son mari « avec de bonnes intentions » aucuns dommages-intérêts exemplaires ne peuvent être demandés, alors au diable le politiquement correct. Et dites-moi, s’il vous plaît, ce que sont de « bonnes intentions »? Légalement, elles sont censées comprendre toute raclée qui ne soit « pas violente » ou « dirigée vers le visage ».

 

Ce que tout cela signifie, c’est que quand on en vient au statut de la femme dans le monde arabe, la situation n’est pas meilleure que ce que vous pensiez. En fait elle est mille fois pire. Même après ces « révolutions », on considère que tout va à peu près pour le mieux dans le meilleur des mondes tant que les femmes restent voilées, prisonnières de leur foyer, qu’on leur refuse la simple mobilité de monter dans leurs propres voitures, qu’elles sont obligées de demander aux hommes la permission de voyager et qu’elles sont incapables de se marier, ou de divorcer, sans la bénédiction d’un mâle responsable d’elles.

 

Aucun pays arabe ne figure parmi les 100 premiers du Rapport mondial sur l'inégalité entre les sexes du Forum économique mondial, ce qui place toute la région dans son ensemble parmi les bons derniers de la planète. Pauvres ou riches, nous détestons tous nos femmes.

 

Éternelles mineures

 

L’Arabie saoudite et le Yémen voisins, par exemple, sont peut-être à des années-lumière l’un de l’autre en termes de PIB, mais quatre places seulement les séparent dans l’indice des inégalités, avec le royaume à la 131e position et le Yémen 135e sur 135. Le Maroc, dont la loi « progressiste » sur la famille est si souvent vantée ( un rapport de 2005 par des « experts » occidentaux le qualifie « d’exemple pour les pays musulmans visant à l’intégration dans la société moderne ») occupe la 129e place; selon le ministère de la Justice marocain, 41.098 filles de moins de 18 ans y ont été mariées en 2010.

 

On comprend facilement pourquoi le Yémen est le pays le plus mal noté, puisque 55% des femmes y sont illettrées, 79% ne travaillent pas et une seule femme siège au Parlement qui comprend 301 députés. Les abominables reportages sur des fillettes de 12 ans qui meurent en couches n’aident pas à y endiguer la vague des mariages d’enfants. A la place, les manifestations de soutien au mariage des enfants surpassent celles qui s’y opposent, alimentées par les déclarations du clergé claironnant que les opposants à la pédophilie approuvée par l’État sont des apostats car le prophète Mahomet, selon eux, aurait épousé sa deuxième femme Aïcha alors qu’elle n’était qu’une enfant.

 

Mais au moins les femmes yéménites ont-elles le droit de conduire. Cela n’a certainement pas mis un terme à leurs innombrables problèmes, mais c’est un symbole de liberté —et un tel symbolisme ne résonne nulle part ailleurs plus fort qu’en Arabie saoudite, où le mariage des enfants est également pratiqué et où les femmes sont d’éternelles mineures quel que soit leur âge ou leur niveau d’études. Les femmes saoudiennes, beaucoup plus nombreuses que les hommes sur les campus des universités, en sont pourtant réduites à regarder des hommes bien moins qualifiés qu’elles contrôler tous les aspects de leur vie.

 

Oui, l’Arabie saoudite, où la rescapée d’un viol collectif a été condamnée à de la prison pour avoir accepté de monter dans une voiture sans membre masculin de sa famille, et qui a dû recourir à la grâce royale; l’Arabie saoudite, où une femme qui bravé l’interdiction de conduire a été condamnée à 10 coups de fouets et a elle aussi dû implorer la grâce royale; l’Arabie saoudite, où les femmes n’ont toujours pas le droit ni de voter, ni de se présenter aux élections, et où un décret royal promettant de leur accorder le droit de vote pour des élections locales presque totalement symboliques en —vous allez rire— 2015 est considéré comme un « progrès ».

 

Pourquoi nous haïssent-ils?

 

La situation est tellement déplorable pour les femmes en Arabie saoudite que ces minuscules cadeaux paternalistes sont accueillis avec ravissement et que le monarque qui les octroie, le roi Abdallah, est salué comme un « réformateur » —même par ceux qui devraient avoir un peu plus de jugeote, comme Newsweek, qui en 2010 l’a fait figurer parmi les 11 dirigeants mondiaux les plus respectés.

 

Vous voulez savoir à quel point la situation y est navrante? La réaction du « réformateur » aux révolutions qui ont surgi dans toute la région a été d’engourdir son peuple à coups de davantage de subsides gouvernementaux —notamment à destination des fanatiques salafistes de qui la famille royale saoudienne tient sa légitimité. Le roi Abdallah a 87 ans. Attendez de voir le prochain sur la liste, le prince Nayef, un homme tout droit sorti du Moyen-Age. Sa misogynie et son fanatisme donnent au roi Abdallah des airs de Susan B. Anthony.

 

Alors pourquoi nous haïssent-ils? En grande partie pour une histoire de sexe, ou plus précisément d’hymen.

 

« La raison pour laquelle les extrémistes s’acharnent toujours sur les femmes reste un mystère pour moi », a récemment regretté la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton. « Mais ils semblent tous le faire. Peu importe le pays où ils vivent ou la religion qu’ils revendiquent. Ils veulent contrôler les femmes.» (Et pourtant Clinton représente une administration qui soutient ouvertement beaucoup de ces despotes misogynes.)

 

Si ces régimes exercent un tel contrôle, c’est souvent par conviction que dans le cas contraire, une femme n’est jamais qu’à quelques degrés de la nymphomanie. Voyez Youssef al-Qaradawi, le religieux populaire et animateur de télévision sur Al Jazeera, conservateur de longue date, qui a développé un penchant étonnant pour les révolutions du monde arabe —une fois qu’elles avaient commencé, bien entendu— car il avait compris sans doute que celles-ci allaient éliminer les tyrans qui avaient tourmenté et opprimé à la fois lui et le mouvement des Frères musulmans dont il est issu.

 

L’insatiable Tentatrice

 

Je pourrais vous trouver une foule de cinglés débitant des laïus sur l’Insatiable Femme Tentatrice, mais je vais rester grand public avec Qaradawi, qui est suivi par un vaste auditoire sur les chaînes satellites et hors antenne. Bien qu’il affirme que la mutilation génitale des femmes ( qu’il appelle la « circoncision », euphémisme courant qui tente de mettre cette pratique sur le même plan que la circoncision masculine ) n’est pas « obligatoire », vous trouverez également cette inestimable observation dans un de ses livres : « Personnellement, je soutiens cette pratique vu les circonstances du monde moderne. Quiconque estime que la circoncision est le meilleur moyen de protéger ses filles devrait le faire », y a-t-il écrit, en ajoutant :

 

« L’opinion modérée favorise la pratique de la circoncision pour diminuer la tentation. »

 

Donc même chez les « modérés », les organes génitaux sont mutilés pour s’assurer que leur désir garde les lèvres cousues —cet hilarant jeu de mot est intentionnel bien sûr. Qaradawi a depuis émis une fatwa contre la mutilation génitale féminine, mais personne ne s’étonne que quand l’Égypte a interdit la pratique en 2008, certains législateurs des Frère musulmans se soient opposés à la loi. Et c’est toujours le cas —y compris une éminente députée, appelée Azza al-Garf.

 

Pourtant ce sont bien les hommes qui n’arrivent pas à se contrôler dans les rues, où, du Maroc au Yémen, le harcèlement sexuel est endémique, et c’est à cause des hommes que tant de femmes sont encouragées à se voiler. Au Caire, un wagon de métro est réservé aux femmes pour nous protéger des mains baladeuses et de pire encore; d’innombrables centres commerciaux saoudiens sont réservés aux familles, interdisant l’accès aux hommes seuls s’ils ne produisent pas la femme requise pour les accompagner.

 

Nous entendons souvent que les économies défaillantes du monde arabe empêchent de nombreux hommes de pouvoir se marier, et certains utilisent cet argument pour expliquer la hausse du niveau de harcèlement sexuel dans les rues. Un sondage de 2008 de l’Egyptian Center for Women's Rights révèle que plus de 80% des Egyptiennes déclarent avoir subi un harcèlement sexuel et plus de 60% des hommes admettent le pratiquer. En revanche, rien sur la manière dont un mariage plus tardif peut affecter les femmes. Les femmes ont-elles des besoins sexuels ou non? Apparemment, le monde arabe n’en est qu’à ses balbutiements en termes de rudiments de biologie humaine.

 

La vénération d'un Dieu misogyne

 

C’est là qu’intervient l’appel à la prière et la sublimation par la religion que Rifaat introduit si brillamment dans son récit. Tout comme les religieux nommés par le régime bercent les pauvres avec des promesses de justice —et de vierges nubiles— dans l’au-delà au lieu de reconnaître la corruption et le népotisme du dictateur dans cette vie, de même les femmes sont réduites au silence par une association mortelle d’hommes qui les détestent tout en leur affirmant que Dieu est fermement de leur côté, à eux.

 

Je reviens à l’Arabie saoudite, et pas seulement parce quand j’ai rencontré ce pays à l’âge de 15 ans, le traumatisme m’a propulsée dans le féminisme —il n’y a pas d’autre moyen de le décrire— mais parce que le royaume assume ouvertement sa vénération d’un Dieu misogyne et qu’il n’a jamais à en payer les conséquences, grâce à son maudit double avantage d’avoir du pétrole et d’abriter les deux sites les plus sacrés de l’islam, la Mecque et Médine.

 

A l’époque —dans les années 1980 et 1990— comme aujourd’hui, les religieux qui passaient à la télévision saoudienne étaient obsédés par les femmes et leurs orifices, et surtout par ce qui en sortait. Je n’oublierai jamais la fois où j’ai entendu que si un bébé mâle vous urinait dessus, vous pouviez garder vos vêtements pour prier, alors que si c’était une fille, il fallait vous changer. Mais qu’est-ce qui pouvait bien vous rendre impur dans l’urine de fillette ? m’étais-je demandé.

 

La haine des femmes.

 

Voulez-vous savoir à quel point l’Arabie saoudite déteste les femmes? Au point que 15 filles sont mortes dans l’incendie de leur école à la Mecque en 2002, quand la « police des mœurs » les a empêchées de fuir le bâtiment en feu —et empêché les pompiers de les secourir— parce qu’elles ne portaient pas les voiles et les manteaux obligatoires en public. Et il n’y a eu aucune conséquence. Personne n’a été jugé. Les parents ont été réduits au silence. L’unique concession faite à l’horreur par Abdallah, le prince royal de l’époque, a été de soustraire l’éducation des filles aux fanatiques salafistes qui ont néanmoins réussi à maintenir largement leur main de fer sur le système éducatif du royaume.

 

Haine en Arabie saoudite, haine en Tunisie, haine en Libye...

 

Il ne s’agit pas là d’un phénomène exclusivement saoudien, d’une curiosité odieuse dans ce désert riche et isolé. La haine islamiste des femmes se consume ardemment dans toute la région —aujourd’hui plus que jamais.

 

Au Koweït, où pendant des années les islamistes ont combattu le droit de vote des femmes, ceux-ci ont harcelé les quatre femmes qui avaient réussi à accéder au parlement, exigeant que les deux qui ne couvraient pas leurs cheveux portent des hidjabs. Quand le parlement koweïtien a été dissout en décembre dernier, un député islamiste a exigé que la nouvelle chambre —où ne siégeait plus la moindre femme— discute cette loi sur «la tenue décente

 

En Tunisie, longtemps considérée comme ce qui se rapprochait le plus d’un exemple de tolérance à suivre dans la région, les femmes ont retenu leur respiration à l’automne dernier quand le parti islamiste Ennahda a remporté la majorité des voix lors des élections de l’Assemblée constituante. Les dirigeants du parti se sont engagés à respecter le Code du statut personnel de 1956, qui déclare « le principe d’égalité entre hommes et femmes » en tant que citoyens et interdit la polygamie. Mais des enseignantes d’université et des étudiantes se sont plaintes depuis d’avoir subi des agressions et des intimidations de la part d’islamistes parce qu’elles ne portaient pas de hidjabs, tandis que de nombreux activistes du droit des femmes se demandent comment des débats sur la loi islamiste vont réellement affecter la loi réelle sous laquelle elles devront vivre dans la Tunisie post-révolution.

 

En Libye, la première chose que le chef du gouvernement par intérim, Moustafa Abdel Jalil, promit de faire fut de lever les restrictions du tyran mort concernant la polygamie. Avant d’imaginer Mouammar al-Kadhafi comme un féministe, souvenez-vous que sous son règne, les filles et les femmes qui avaient survécu à des agressions sexuelles ou étaient soupçonnées de « crimes moraux » étaient jetées dans des «centres de réhabilitation sociale », des prisons en réalité, d’où elles ne pouvaient sortir tant qu’un homme n’acceptait pas de les épouser ou que leurs familles ne les reprenaient pas.

 

Et puis il y a l’Égypte, où moins d’un mois après le retrait du président Hosni Moubarak, la junte militaire qui le remplaçait, officiellement pour « protéger la révolution », nous a involontairement rappelé les deux révolutions dont nous, les femmes, avons besoin.

 

Même la voix est une tentation

 

Après avoir débarrassé la place Tahrir des manifestants, l’armée a arrêté des dizaines d’activistes, hommes et femmes. Les tyrans oppriment, battent et torturent tout le monde. Ça nous le savons. Mais ces officiers réservent les « tests de virginité » aux activistes femmes : un viol sous la forme d’un médecin qui insère ses doigts dans le vagin à la recherche de l’hymen ( le médecin a été poursuivi et finalement acquitté en mars ).

 

Quel espoir peut-il y avoir pour les femmes dans le nouveau parlement égyptien, dominé comme il l’est par des hommes bloqués au VIIe siècle? Un quart de ces sièges parlementaires sont désormais occupés par des salafistes, qui estiment que singer les us et coutumes de l’époque du prophète Mahomet est une prescription appropriée à la vie moderne. A l’automne dernier, en présentant des candidates aux élections [parce que la législation l’y obligeait], le parti salafiste égyptien Al-Nour a remplacé le visage de chaque femme par une fleur. Les femmes ne doivent être ni vues, ni entendues —même leur voix est une tentation— elles siègent donc au parlement égyptien, couvertes de noir des pieds à la tête et toujours absolument muettes.

 

Et nous sommes au beau milieu d’une révolution en Égypte! C’est une révolution au cours de laquelle des femmes sont mortes, ont été battues, mitraillées et agressées sexuellement en luttant aux côtés des hommes pour débarrasser notre pays de ce patriarche majuscule —Moubarak— et pourtant tant de patriarches minuscules nous oppriment encore.

 

Les Frères musulmans, avec presque la moitié de tous les sièges de notre nouveau parlement révolutionnaire, ne croient pas que les femmes ( ou les chrétiens d’ailleurs ) puissent être présidentes. Celle qui dirige le «comité des femmes » du parti politique des Frères musulmans a récemment déclaré que les femmes ne devraient ni défiler ni manifester car il est plus « digne » de laisser leurs maris et leurs frères le faire pour elles.

 

La haine des femmes va loin dans la société égyptienne. Celles d’entre nous qui ont défilé et manifesté ont dû négocier un champ de mines d’agressions sexuelles commises à la fois par le régime et ses laquais, et, malheureusement, parfois par ceux qui font la révolution à nos côtés.

 

Celui qui a décidé ainsi n'a jamais été une femme

 

Le jour de novembre où j’ai été victime d’une agression sexuelle dans la rue Mohamed Mahmoud près de la place Tahrir, par au moins quatre membres de la police anti-émeutes égyptienne, j’avais d’abord été pelotée par un homme sur la place même. Alors que nous dénonçons avec empressement les agressions commises par le régime, quand nous nous faisons violenter par des civils comme nous, nous imaginons immédiatement que ce sont des agents du régime ou des voyous car nous ne voulons pas ternir l’image de la révolution.

 

Quelles solutions ?

 

D’abord, arrêtons de faire semblant. Reconnaissons la haine pour ce qu’elle est. Résistons au relativisme culturel et sachons que même dans des pays qui connaissent des révolutions et des soulèvements, les femmes resteront toujours la cinquième roue du carrosse. On vous dira —à vous, le monde extérieur— que c’est notre « culture » et notre « religion » de faire ceci ou cela aux femmes. Sachez bien que celui qui en a décidé ainsi n’a jamais été une femme. Les soulèvements arabes ont peut-être été déclenchés par un homme arabe —Mohamed Bouazizi, le vendeur des rues tunisiens qui s’est brûlé vif par désespoir— mais ils seront terminés par les femmes arabes.

 

N'attendons pas que nos Bouazizi meurent

Amina Filali —la jeune marocaine de 16 ans qui s’est empoisonnée après avoir été forcée à épouser son violeur, qui la battait— est notre Bouazizi. Salwa el-Husseini, la première femme égyptienne à s’ériger publiquement contre les « tests de virginité » ; Samira Ibrahim, la première à être allée devant les tribunaux ; et Rasha Abdel Rahman, qui a témoigné à ses côtés —elles sont nos Bouazizi. Il ne faut pas attendre qu’elles meurent pour le devenir. Manal al-Sharif, qui a passé neuf jours en prison pour avoir enfreint la loi de son pays interdisant aux femmes de conduire, est la Bouazizi d’Arabie saoudite. Elle est à elle seule une force révolutionnaire qui s’oppose à un océan de misogynie.

 

Nos révolutions politiques ne réussiront pas si elles ne sont pas accompagnées de révolutions de la pensée —des révolutions sociales, sexuelles et culturelles qui renverseront les Moubarak dans nos esprits autant que dans nos chambres à coucher.

 

« Vous savez pourquoi ils nous ont soumises à des tests de virginité? », m’a demandé Samira Ibrahim après que nous avons défilé des heures en l’honneur de la journée internationale de la femme au Caire le 8 mars.

 

« Ils veulent nous faire taire; ils veulent chasser les femmes pour qu’elles retournent à la maison. Mais nous ne bougerons pas. »

 

Nous ne nous réduisons pas à nos foulards et à nos hymens. Écoutez celles d’entre nous qui se battent. Amplifiez les voix de la région et regardez de près la haine dans ses yeux. Il y eut un temps où être islamiste était la position politique la plus vulnérable en Égypte et en Tunisie. Sachez qu’aujourd’hui, ce pourrait bien être celle de la femme. Comme ça l’a toujours été.

Mona Eltahawy [ Traduit par Bérengère Viennot ]

 

Suite page :

http://laicite.over-blog.com/article-polygamie-polyandrie-104030183.html

 

Et sur :

http://laicite.over-blog.com/article-le-pianiste-103971163.html

 

http://laicite.over-blog.com/article-demographie-104316987.html

 

http://laicite.over-blog.com/article-crimen-definition-dans-l-islam-103285689.html

 

 

 

 

 

20/02/2012

L' HALALIE

...comme si le halal ne posait aucun problème de conscience !

0 aid.jpg

Est-ce exemplaire, convivial de banaliser aux yeux des enfants l'égorgement d'un animal ?

 

Sur BFM TV, ce matin Henri Guéno répond que chacun dans notre pays est libre de pratiquer sa religion, ce qui n'est encore qu'une remarque de plus hors sujet

 

Depuis des années, bien avant que le FN ne s'en saisisse, c'est l'abattage rituel qui est mis en question, l'égorgement d'un autre âge des animaux qui n'est pas acceptable dans une société démocratique dont le premier devoir est de veiller progressivement à hausser son niveau de civilisation

Notamment en 2007, la Fédération des vétérinaires d'Europe avait prévenu : « l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toute circonstance »

 

Cette pratique religieuse inspirée par le judaïsme copiée par les musulmans de sacrifier des animaux sans respecter l'étourdissement préalable qu'impose le strict minimum de respect que l'on doit aux animaux est indigne d'un pays démocratique

 

Une sauvagerie subie par les animaux, de surcroît cautionnée par la mise en place dessus d'un impôt islamique que les consommateurs payent sans le savoir  - Crab 20 Février 2012

 

Suite à partir de la page :

http://laicite.over-blog.com/article-ramadan-et-halal-99585607.html

 

 

 

 

 

 

06/02/2012

Culture et Civilisation - n°2 -

islam,laïcité,civilisation,culture

Hasibullah Sadiqi à Ottawa condamné pour pour avoir abattu sa sœur et son fiancé en 2006. Ses avocats avaient cherché à faire accepter l’atteinte à l’« honneur » comme facteur atténuant à l'encontre d'une accusation de meurtre

 

Citation : « Aller situer dans une hiérarchie les civilisations les unes par rapport aux autres, c’est courir le risque d’alimenter un certain nombre d’idées reçues, de haines, de méconnaissance de l’autre qui me paraissent dangereuses à un moment où plus que dans d’autres moments nous avons besoin de regarder le monde », a déclaré Villepin.

 

Le relativisme culturel

Une notion que des caciques d'organisations politiques feignent de ne pas comprendre dans des buts purement électoralistes, grappiller des voix y compris celles des plus extrémistes des milieux totalitaires

 

Il n'est pas pensable d'escamoter, de ne pas tenir compte de cette anticulture dominante dans les pays où les musulmans sont majoritaire, mais que certains d'entre-eux importent sur notre sol bien que nos lois civilisatrices interdisent ces pratiques barbares que je rappelle, ici, une fois de plus : La soumission des femmes aux hommes, le sexo-séparatisme, l'interdiction de l'apostasie, l'excision, les mariages contraints, l'impudique et humiliante surveillance de la virginité des filles, la polygamie institutionnalisée, les crimes d'honneurs...

 

Que la France ait eu un passé plus misogyne que dans l'actualité, certes, mais c'est le passé, il n'y a pas lieu d'y faire référence pour accepter '' une anticulture '' perçue très justement barbare [ manque de civilisation, selon le '' Petit Robert ] à notre époque

 

Ce serait la pire des choses que la France renonce à ses principes !

Non ! Toute les cultures ne se valent pas, sinon ce serait renoncer, il faudrait abroger les lois issues des luttes féministes, les droits notamment de la femme, sur les voiles, qui ont permis justement de rehausser le niveau de civilisation de notre pays, de renoncer [ comme par exemple, à ne pas mettre fin à l'homophobie, entre-autres ] à obtenir l'égalité des droits entre tous les les français et françaises pour maintenir d'obscures discriminations sexuelles  - Crab – 06 Février 2012

 

Suite à partir de la page :

http://laicite.over-blog.com/article-culture-et-civilisation-98677740.html

 

 

 

Culture et Civilisation

civilisation,culture,islam,fanatisme religieux,laïcité

 

Iran, '' un grand pays, une grande civilisation '' 

 Au nom de ses valeurs ce pays s'est spécialisé :

 la pendaison pour cause d'homosexualité,

 mais aussi comme ennemis de dieu,

 sans compter ses opposants et

 de lapider pour adultère

 

 

'' Toutes les civilisations ne se valent pas ''
« Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique », Déclaration de Claude Guéant

 

Inconscience ou clientélisme ?

Harlem Désir, déclarait le 4 Févr 12 : « La provocation pitoyable d'un ministre réduit à rabatteur de voix FN.Une majorité en perdition électorale et moral »

 

 

Cette déclaration d'un représentant du P S s'inscrit dans la ligne droite des positions pris par la plupart des caciques de la gauche qui sont tombés bien bas, au point, au nom d'un clientélisme dont ils sont coutumiers [qui n'est plus à démontrer ], ne sont plus en capacité de défendre l'égalité femmes-hommes, de dénoncer le sexo-séparatisme, l'interdiction de l'apostasie, l'excision, les mariages contraints, l'impudique et humiliante surveillance de la virginité des filles, la polygamie institutionnalisée, les crimes d'honneurs...

 

Une gauche qui du moins par ses représentant est incapable de comprendre qu'interdire la liberté d'expression, que la censure en est l'outil le plus radical pour interdire toute liberté d'expression, le meilleur moyen d'empêcher un pays de rehausser son niveau de civilisation

 

Arno Klarsfled, à raison de dire : « Claude Guéant dit des choses évidentes. Si la gauche veut faire campagne sur le fait que le racisme ou les talibans valent la civilisation française ou britannique, qu'ils le fassent", a-t-il déclaré à l'AFP. "Je préfère une civilisation qui respecte la liberté de conscience plutôt qu'une civilisation qui massacre les libertés religieuses, a-t-il poursuivi. Je préfère une civilisation où la femme a une place égale à l'homme plutôt qu'une civilisation où l'homme piétine la femme. »

 

Indignation et scandale

À plusieurs reprise, ces dernières années, j'ai fait part du sort réservé à des incroyants emprisonnés ou pendus comme ennemi de dieu dans les pays qui se réclament de l'islam, sans que ne s'indignent les éléphants noirs [ au même sens que mouton noirs ] gesticulants au sein, à la tête des partis de gauche ou d'une bonne partie des représentants d'associations qui n'ont d'antiracistes que l'enseigne

 

Quand dans un pays islamique les dictateurs sont chassés du pouvoir ils sont remplacés par des forces sectaires, l'émanantion de populations majoritairement embrigadées dans une religion totalitaire [ excepté peut-être en Tunisie ] qui ne vit que pour écraser les minorités au lieu de les protégerCrab – le 06 Février 2012

 

civilisation,culture,islam,fanatisme religieux,laïcité

 

Un Iranien condamné pour sa participation

aux émeutes antigouvernementales

fin décembre 2010

 

 

Suite à partir de la page :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-le-petit-dieu/